• Les news du RCT

  • RÉSUMÉ VIDÉO. Le XV de France vient à bout de l’Italie dans le sillage d’un Mathieu Bastareaud XXL

    Le Rugbynistere

    6 Nations 2018. Les 5 points à retenir de la victoire du XV de France sur l’Italie34-17, c’est le score final de la rencontre entre le XV de France et l’Italie, ce vendredi, à Marseille. Bon, on ne va pas se mentir : on s’est un peu (beaucoup) ennuyés devant notre poste de télévision. Le vendredi, tout est permis, mais visiblement… pas le beau jeu. Les Tricolores auront tout de même inscrit trois essais. Le premier est l’oeuvre de Paul Gabrillagues sur un groupé pénétrant dans les 5 mètres italiens, avec un Guilhem Guirado impeccable au lancer. Les Bleus débutent bien au Vélodrome… La suite ? Cinq minutes plus tard, l’Italie fait le forcing dans le camp tricolore… et va amener les Bleus à la faute. Wayne Barnes prend la décision d’accorder un essai de pénalité à la Squadra Azzurra, mais n’inflige pas de carton jaune aux Tricolores. Les coéquipiers de Sergio Parisse passent devant au score, 5 à 7. Il faut attendre la seconde période pour voir le deuxième essai des Bleus. Et c’est Mathieu Bastareaud qui est à l’origine de la réalisation. Trois joueurs italiens sont incapables d’arrêter le 3/4 centre du RCT qui, d’un bel off-load, décale Hugo Bonneval. Avec un superbe relais de Rémy Grosso, l’arrière du Rugby Club Toulonnais hérite du cuir et n’a plus qu’à sprinter jusqu’à l’en-but. Les Bleus peuvent respirer.   Mathieu Bastareaud, encore lui, délivre les Bleus quinze minutes plus tard. Le 3/4 centre a sans doute été le meilleur joueur de la France dans un stade Vélodrome qu’il connaît bien. Après un ballon récupéré, il inscrit le troisième essai tricolore et passe (encore) en force. Le voilà récompensé de sa belle partie, où Basta a su jouer avec justesse… et fait des passes !   C’est finalement l’Italie qui inscrit le dernier essai du match. L’honneur est sauf pour la Squadra Azzurra et c’est la révélation Minozzi qui va à dame, avec un peu de chance.  

    Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

    6 Nations 2018. Les 5 points à retenir de la victoire du XV de France sur l’Italie

    Le Rugbynistere

    Beaucoup trop d’occasions manquées Les Bleus n’ont pas manqué une occasion, pas deux, ni trois mais bien quatre occasions de marquer en première mi-temps. Si Paul Gabrillagues a marqué dès la 5e minute suite à un ballon porté, les Bleus ont comme par le passé, péché dans la finition. Une première belle percée de Lauret après le quart d’heure a débouché sur un mauvais déblayage de Poirot proche de la ligne. Quelques minutes plus tard, le travail de Grosso n’a rien donné, la faute à un mauvais choix de Machenaud. Dans la zone rouge, on manque de vitesse pour faire la différence ou de justesse dans la dernière passe comme sur cette action de Tauleigne pour Bastareaud avant la pause. Et que dire de cette action à la 43e aurait dû se terminer dans l’en-but et de ce bonus offensif laissé en route sur un mauvais choix sur l’ultime action du match. Bastareaud répond aux attentes, Grosso saisit sa chance Le centre n’a pu participer aux deux premiers matchs du Tournoi en raison de sa suspension. C’est donc avec des fourmis dans les jambes qu’il est entré dans cette rencontre et surtout dans les défenseurs. Jacques Brunel n’a pas caché qu’il avait fait appel au centre toulonnais pour son profil de puncheur et il n’a sans doute pas été déçu, Bastareaud s’illustrant à plusieurs reprises avec des courses puissantes. Il a également été précieux en défense avec des ballons grattés ou arrachés. Lui n’était pas vraiment attendu, mais Rémy Grosso s’est lui aussi montré à son avantage offensivement en bonifiant des ballons en bord de touche ou bien se proposant au centre. Les deux hommes ont d’ailleurs été décisifs sur l’essai de Bonneval à l’heure de jeu. Negri sonne la charge Comme souvent, l’Italie a mis beaucoup de cœur à l’ouvrage face au XV de France. Malgré une conquête loin d’être souveraine, notamment en touche, les Transalpins ont multiplié les temps de jeu. Ils ont su répondre à la réalisation française en allant chercher un essai de pénalité. À la pointe de l’attaque italienne, le troisième ligne Sebastian Negri. Mobile et puissant, il a souvent sonné la charge (57m parcourus) et battu pas moins de 8 défenseurs à la faveur de 15 courses. Sa percée à la 56e a mis le feu à la défense tricolore. À l’arrière, Matteo Minozzi n’a pas démérité mais les Bleus l’avaient à l’œil et ont su le contenir.  Des Bleus pas vraiment sereins On a bien cru que les hommes de Jacques Brunel allaient refaire le coup de Murrayfield en laissant leur adversaire revenir dans le match puis leur passer devant. À la 50e, le score n’était que de 14 à 8 en faveur de Bleus qui ont une fois de plus eu du mal à sortir correctement de leurs 22 mètres et multiplié les fautes dans le second acte. Heureusement pour la France, l’Italie a comme souvent manqué de jus et de justesse pour aller au bout de ses intentions. La réalisation de Minozzi en fin de partie après un beau renversemment a certes récompensé leurs efforts mais n’a pas changé la donne. L’Italie prend une option sur la cuillère  de bois En remportant sa première victoire depuis mars 2017 à la faveur d’un troisième essai de Bastareaud à la 73e grâce à l’excellent travail de Tauleigne, le XV de France a mis fin à une série noire mais s’est aussi donné une chance d’éviter la dernière place du Tournoi. La suite de la compétition ne sera pas facile pour les Tricolores puisqu’ils recevront l’Angleterre avant de se déplacer au Pays de Galles. La Squadra s’y rendra également mais elle terminera la compétition par la réception de l’Écosse. Si elle a pris une option sur la cuillère de bois, son calendrier est plus favorable.

    Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)
    Voir toutes les news
  • Le blog du RCT