Yann Beli

Cette utilisateur n'a partagé aucune information biographique

Acccueil: http://www.lerugbynistere.fr/rss.php


Article par Yann Beli

Maintien, barrages, demi-finale : à qui profite la 22ème journée du Top 14 ?

Le Rugbynistere

Bas de tableau : les bonnes affaires grenobloises Victorieux d’un petit point face à un Rugby Club Toulonnais qui ne joue plus rien, les Isérois envoient un message fort à la concurrence : ils ne mourront pas sans combattre. Cette victoire ô combien importante leur permet de revenir à un point du SUA, rentré bredouille de la capitale malgré une double supériorité numérique suite à deux cartons rouges pour le Stade Français. Les Palois, eux, n’en profiteront pas : ils ont complètement lâché leur match à La Rochelle, dépassant la barre des 70 points encaissés. La feinte de passe de Retière envoie son vis-à-vis en tribune [VIDÉO]Finalement, Grenoble est clairement le grand gagnant du week-end. C’est la seule équipe à avoir pris des points au classement. Et quand on sait que tous ces points vont compter, il est extrêmement dommageable de lâcher des matches comme l’a fait Pau. Mais le pire bilan est celui d’Agen : malgré sa double supériorité numérique et un résultat très serré pendant une bonne partie du match, les Agenais repartent de Jean Bouin bredouilles (*ou plutôt brocouilles*). Une très mauvaise opération, qui sera difficile à rattraper dans deux semaines, avec la réception de Lyonnais en pleine bourre. Top 14 – Pourquoi l’essai de Belleau face au FCG a-t-il été refusé ? [VIDÉO]Cela dit, la concurrence n’aura pas non plus des matches faciles : Pau accueillera le Racing, et Grenoble ira à Montpellier. Barrages : Montpellier rate le coche, sauve qui peut à Bordeaux Devant au score à une poignée de minutes du coup de sifflet final, le MHR repart de la Paris La Défense Arena avec beaucoup de regrets. Car le Racing a réussi à sauver les meubles, dans ce qui ressemblait au traquenard parfait, monté par les hommes de Vern Cotter. Ceux-ci n’ont plus à calculer leurs chances, ils ne peuvent plus s’épargner de tout jouer à fond. Hélas, le point de bonus glané à l’extérieur n’est qu’une maigre consolation, et l’écart avec le top 6 se maintient. C’est une musique bien différente en revanche pour La Rochelle et le Stade Français : ces deux équipes l’ont emporté, respectivement contre Pau (victoire bonifiée) et Agen. Elles reviennent à hauteur de Bordeaux, défait à domicile par le champion en titre. Un scénario catastrophe pour les Girondins, qui baissent pavillon à domicile pour la première fois de la saison, au pire moment. C’est donc trois équipes qui se tiennent en deux points : UBB et ASR à 57 : Stade Français à 56. Juste au-dessus, Castres et le Racing s’en sortent bien, et font preuve de caractère pour poursuivre leurs ambitions pour la fin de saison. Le CO est d’ailleurs notre grand gagnant de la journée, dans les formations de la tête du classement : la victoire chez un concurrent direct leur permet de creuser l’écart, et légitime l’objectif d’un barrage à domicile. Le Racing, lui, avait beaucoup à perdre mais s’en sort bien. Accession directe en demi-finale : Toulouse seul en tête, Clermont et Lyon à la lutte L’ASM perd gros avec sa défaite au Stadium de Toulouse. D’abord, deux talonneurs : Ulugia et Beheregaray (*ndlr : aucun copier-coller n’a été utilisé dans cette cascade*). Le second fut mis hors-service suite à une charge violente de Tekori. A ce moment du match, l’ASM a 11 points d’avance sur le leader, et est en supériorité numérique : deux essais transformés plus tard, c’est Toulouse qui l’emporte, et creuse l’écart avec son rival du jour. ASM Clermont : les nouvelles sont rassurantes pour Yohan BeheregarayEt c’était une bonne idée : Lyon revient fort en cette fin de saison, et a encore marqué 5 points face à l’USAP. Clermont a tout intérêt à regarder dans le rétro, s’il ne veut pas s’imposer un match supplémentaire dans sa quête d’un nouveau titre. Certes, il conserve 7 points d’avance sur sa capitale de région (coucou la région Auvergne-Rhône-Alpes !) ; certes, le calendrier permet de viser trois victoires sur les quatre derniers matchs (deux réceptions et un déplacement à Toulon, possiblement en roue libre) ; mais le LOU est menaçant, et pourra se reposer le week-end prochain, alors que les Jaunards joueront leur demi-finale de Challenge Cup face aux Harlequins. Le suspens reste entier ! Non mais c’était quoi cet essai de malade de Cheslin Kolbe face à l’ASM ? [VIDEO]

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Top 14 – Les jeux sont-ils déjà faits pour les demi-finales ?

Le Rugbynistere

Top 14 – Les compositions pour le match au sommet entre Toulouse et ClermontClermont et Toulouse, juges de paix dans la course à la qualification ? L’écart au classement est significatif : Clermont a 11 points d’avance sur le LOU, et Toulouse 16 (avant la victoire bonifiée de Lyon sur l’USAP, NDLR). Les Hauts-Garonnais n’ont besoin que de 9 points pour s’assurer d’une qualification directe en demi-finale, quels que soient les résultats de la concurrence. Il en faut 14 pour l’ASM, ou 12 si on considère que mes pronostics sont crédibles. Les Jaunards peuvent-ils le faire ? Ils ont, de loin, le calendrier le plus compliqué : déplacements à Toulouse, Paris et Toulon ; réceptions de l’USAP et Montpellier. Les Héraultais sont des habitués des victoires au Michelin, un coup est toujours possible et constituerait un coup de massue sur les têtes auvergnates. D’autant que le couperet n’est pas tombé loin le week-end dernier. C’est en tout cas la grosse cote de cette fin de saison : l’ASM pourrait être obligée de passer par les barrages cette saison.Top 14 – Dans le bon wagon, qui de Lyon, le Racing 92, Castres et l’UBB terminera en trombe ?Pour Toulouse, l’avenir est plutôt radieux en championnat : les réceptions de Pau et Perpignan pourraient suffire à valider une phase régulière hors-normes, avec une série de 14 matches sans défaite. Seuls le CO et l’ASM n’ont pas perdu contre l’ogre toulousain cette saison, et tous deux lui seront opposés : Clermont dès ce week-end au Stadium, le CO tout de suite après la demi-finale de Champions Cup au Leinster. Autant dire que les Toulousains auront autre chose en tête, et qu’il y a des points à prendre ! Le statut des joueurs d’Ugo Mola ne devrait pas être remis en question en cette fin de saison, tout au plus verront-ils l’écart avec le LOU ou le Racing diminuer, sans que ces clubs puissent les rattraper.Top 14 – Paris, La Rochelle et Montpellier ont-ils encore une chance de se qualifier ?Bien évidemment, ces pronostics n’engagent que leur auteur, et ne peuvent pas être pris pour argent comptant. On prend rendez-vous ? Pour rappel, les pronostics de début de saison de la rédaction indiquaient le maintien de l’USAP et la qualification directe du MHR en demi-finale. On a le nez fin, au Rugbynistère…Top 14 – Les dés sont-ils déjà jetés pour la relégation et le barrage ?

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Top 14 – Dans le bon wagon, qui de Lyon, le Racing 92, Castres et l’UBB terminera en trombe ?

Le Rugbynistere

L’UBB en embuscade Le saviez-vous : l’UBB n’a toujours pas perdu à domicile cette saison (un nul face à Montpellier, dix victoires). En-dehors de ça, l’UBB c’est aussi deux victoires à l’extérieur, pour huit défaites. En gros, c’est le yo-yo. Se poursuivra-t-il sur les cinq dernières journées ? Bordeaux accueille Castres, va à Toulon et Lyon, accueille Toulouse et terminera la phase régulière à La Rochelle. Y a-t-il de quoi grappiller suffisamment de points pour laisser ses trois poursuivants à quai ? A l’heure actuelle, les coéquipiers de Baptiste Serin ont 4 points d’avance sur le Stade Français et La Rochelle. En tablant sur deux victoires à domicile et une possible victoire à Mayol, si on ajoute deux bonus, on arrive à… 70 points ! Décidément, j’aime les chiffres ronds. Bordeaux pourrait donc jouer sa fin de saison sur son déplacement à Toulon, qu’il doit impérativement cibler. Et accessoirement, il est obligatoire de maintenir l’invincibilité de Chaban Delmas, même face au leader toulousain. Mission impossible, vous dites ? Les paris sont ouverts ! Castres, toujours placé, jamais favori  Le champion en titre castrais poursuit dans la lignée de ses derniers exercices : toujours placé, jamais favori. Cette position semble plaire aux hommes de Christophe Urios, puisqu’elle leur a déjà permis d’obtenir deux titres ces dernières années (2013 et 2018). Et ils risquent très fort de la conserver, voire de monter un petit peu, à la faveur d’un calendrier très abordable : si le déplacement de ce week-end à Bordeaux peut ne pas être une priorité, les réceptions à venir sont dans toutes les têtes : Toulouse, puis Montpellier. Ces deux équipes réussissent régulièrement aux Castrais, ils devraient pourvoir l’emporter. Le déplacement à Agen devrait ensuite permettre au champion de France en titre de se venger du match aller, et le final à Pierre Fabre contre des Toulonnais qui n’ont plus rien à jouer devrait être une formalité. Pronostic : 18 points dans la musette, pour terminer à 76 points. De quoi pouvoir envisager un quart à domicile. Et en cas de défaite à domicile, le matelas confortable acquis tout au long de l’année suffirait à se positionner en cinquième place. Objectif Brennus pour le Racing 92 Assommés après leur quart de finale de Champions Cup perdu face à Toulouse, les Racingmen ont basculé sur leur ultime objectif cette saison : le titre. Actuellement quatrièmes, à égalité avec le CO, les hommes des deux Laurent bénéficient également d’un calendrier très abordable : réceptions de deux concurrents directs, déplacements chez trois équipes de bas de classement. Connaissant le niveau d’exigence des entraîneurs franciliens, l’objectif est assurément le carton plein. Et disons-le franchement : il est réalisable. Surtout après l’état d’esprit montré à Clermont dimanche dernier, où les coéquipiers de Maxime Machenaud étaient à seulement une pénalité d’une victoire retentissante. Le Racing a les dents longues, et peut obtenir 22 points (cinq victoires, dont deux bonifiées), pour atteindre les 80 points au classement. Le LOU a les dents longues En parlant de dents longues, il est une autre équipe qui a les crocs : le LOU. Tout comme le Racing, Lyon rencontre trois mal classés et accueille deux concurrents : La Rochelle et Bordeaux. Les deux derniers matches ont montré le sérieux des hommes de Pierre Mignoni, et on peut aussi leur pronostiquer un carton plein. Avec deux ou trois victoires bonifiées, les Lyonnais atteindraient les 82-83 points. Suffisant pour rejoindre les leaders ?

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Top 14 – Paris, La Rochelle et Montpellier ont-ils encore une chance de se qualifier ?

Le Rugbynistere

Le MHR n’a pas dit son dernier mot Montpellier, neuvième, n’est plus qu’à 5 points de l’UBB, actuellement sixième ; quel retournement de situation, pour une équipe au fond du seau après sa défaite à domicile contre l’USAP ! Depuis, hormis une défaite logique à Toulouse, le MHR enchaîne les victoires (4 à la suite). Suffisant pour accrocher les places qualificatives ? Rien n’est moins sûr : les hommes de Vern Cotter se déplacent chez trois concurrents directs, et ne partent clairement pas avec la faveur des pronostics. S’ils peuvent essayer de l’emporter à la Paris La Défense Arena contre un Racing sur courant alternatif, la chose semble plus compliquée contre des adversaires comme le CO et l’ASM. D’autant que le GGL Stadium n’est pas une place imprenable cette saison, et que le Stade Français est un véritable poil à gratter à l’extérieur ! Dans le meilleur des cas, avec deux victoires bonifiées à domicile, une victoire et deux bonus à l’extérieur, le MHR taperait dans les 65 points au classement, ce qui devrait être insuffisant pour se qualifier. Un scénario plus réaliste à base de victoire bonifiée contre Grenoble, victoire contre le Stade Français, et trois bonus en déplacement, les ferait atterrir à 62 points. Enfin, le scénario catastrophe d’une défaite à domicile annihilerait toute chance de qualification. La Rochelle doit réagir La Rochelle, huitième, est sur une série dramatique de cinq défaites consécutives ! Alors oui, le Stade Toulousain est coriace ; oui, le Stade Français est capable du pire comme du meilleur ; oui, le CO et le Racing sont costauds à domicile ; mais Agen ? La Rochelle y a perdu sans prendre le moindre bonus, ce qui fait tâche pour un candidat aux phases finales. Néanmoins, les Rochelais ont un atout majeur : leur calendrier. Trois réceptions (Pau, Toulon, Bordeaux) et deux déplacements (Perpignan et Lyon). L’ASR peut sans souci viser quatre victoires, dont certaines bonifiées, et accrocher un point de bonus à Gerland. Ce qui nous donne un total autour de 70 points au classement, à la lutte avec le peloton pour une qualification en sixième place. Le scénario catastrophe serait une défaite à Aimé Giral et un nul face à l’UBB : 64 points. Cela dit, c’est toujours mieux que la prévision du MHR ! Paris est-il magique ? Mais attention, le Stade Français est à l’affût ! Actuellement septième (*la place du con* comme on dit), les hommes d’Heineke Meyer confirment leur irrégularité cette saison : cinq victoires à l’extérieur, mais quatre défaites à domicile. C’est bien simple, il est impossible de pronostiquer quoi que ce soit pour les soldats roses. Regardons plutôt les matches qui leur restent : Agen puis Clermont à Jean Bouin ; le Racing à la Défense ; déplacement à Montpellier ; réception de Pau. Eh bien le club du citoyen helvétique (oui oui) Hans Peter Wild est capable de tout ! Il peut autant partir en suicide collectif (et offrir le maintien à Pau et Agen, qui n’attendent que ça), que défoncer tout sur son passage. Pour ma part, j’essaie d’être rationnel, et je considère que le Stade Français l’est aussi : le scénario pas-trop-déconnant-et-plutôt-positif serait : trois victoires à domicile, et pourquoi pas gratter des points face au Racing ou Montpellier. Avec un total estimé à 67 points, cela semble juste pour rattraper le train des qualifiés. Si on estime qu’ils peuvent taper le Racing dans le derby, on monte à 70 points, soit autant que La Rochelle, sur qui les Parisiens ont l’avantage des points terrain. Le Stade Français pourrait donc se qualifier *in extremis* à la sixième place. 2015, ça vous rappelle quelque chose ?

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Top 14 – Les dés sont-ils déjà jetés pour la relégation et le barrage ?

Le Rugbynistere

Terminé pour Perpignan ?  Souvenez-vous l’été dernier : après une deuxième partie de Pro D2 complètement folle, qui avait permis au club catalan de l’emporter à Sapiac pour détrôner le leader montalbanais et tracer sa route jusqu’au titre, l’USAP semblait avoir les armes pour se maintenir. Les matches de préparation, sans être flamboyants, donnaient quelques espoirs. Las, une première défaite humiliante contre le Stade Français, à Aimé Giral, donnait le ton : cette saison serait une longue suite de déceptions. La croix et la bannière, pour des hommes qui n’auront pas su réussir la transition entre les deux divisions du rugby professionnel.Top 14 – Et neuf mois plus tard, l’USAP décroche enfin sa première victoire…Avec 12 points de retard sur Grenoble et un calendrier démentiel (déplacements à Lyon, Clermont et Toulouse ; réceptions de La Rochelle et du Racing 92), le futur du club se fera dans l’antichambre de l’élite. Une saison et puis s’en va, cruel destin pour ce club historique, dont on fête les dix ans du dernier titre cette année. Pour l’anecdote, la première descente correspondait au centenaire du tout premier titre, celui d’Aimé Giral. Barrage : une place, trois équipes en danger Si on peut raisonnablement penser que Toulon est désormais à l’abri avec ses 18 points d’avance sur Grenoble, il n’en est pas de même de Pau et Agen, avec respectivement 10 et 5 points d’avance. La situation devrait se décanter dans les utlimes journées, puisque Grenoble rencontre ses deux concurrents : d’abord à domicile, pour tenter de rattraper le SUA ; puis au Hameau, face à Pau. Le FCG peut-il se sauver ? C’est en tout cas le club qui dispose du meilleur calendrier : trois réceptions, dont deux abordables (Toulon ce week-end, Agen début mai), et donc le déplacement à Pau. Face à Grenoble, Clermont s’offre un superbe essai collectif de 70 mètres [VIDÉO]Votre chroniqueur table sur deux victoires et deux bonus défensifs, pour atteindre les 34 points. Sera-ce suffisant ? Agen devrait pouvoir l’emporter sur au moins une de ses trois réceptions, auquel cas un ou deux bonus suffiraient pour rester devant ; quant à Pau, la Section n’aurait besoin, dans ce scénario, que d’un seul point pour s’assurer de laisser la place de barragiste à un de ses concurrents. Une chose est sûre, la lutte sera acharnée, et le finaliste malheureux de Pro D2 aura sa chance, face à une équipe probablement très fatiguée après tous ces matches cruciaux.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)