NEWS

News, infos du RCT

TRANSFERT – Le monstre Napolioni Nalaga se dirige vers la Russie

Le Rugbynistère

La nouvelle a de quoi surprendre, le joueur n’a pas atteint un âge tout à fait canonique et on a le sentiment, le concernant, d’un grand gâchis. On se souvient d’un Napolioni Nalaga régnant en maître sur le Top 14. La nouvelle qui nous parvient est triplement surprenante. D’abord, 33 ans n’est pas un âge qui justifie qu’un joueur aussi étincelant prenne sa retraite sportive et finisse dans l’anonymat d’un championnat de « seconde zone », sans faire injure aux valeureux russes. Mais il ne signe ni à Enisei, ni à Krasny Yar, ni à VVA Saracens qui concentrent 90% des internationaux qui feront la Coupe du monde… Selon Rugby Lokomitiv, Napolioni Nalaga a signé au Lokomotiv Penza. Autant dire qu’il ne participera pas au Challenge européen et qu’il est voué à disparaître des radars. Les années folles De 2006 à 2011 Nalaga bat tous les records à Clermont : 90 matchs, 305 points. Après un intermède mitigé en Super rugby à la Western Force, il revient fort dans l’Auvergne entre 2015 et 2017 pour 80 matchs et 220 points. C’est après que ça commence à se corser pour ce joueur hors norme. Le président Boudjellal affirme l’avoir fait signer à Toulon, mais il est libéré de son engagement contractuel pour s’engager en ProD2 au LOU. Il y passera deux saisons dont la dernière en Top 14, avec des statistiques déjà moins impressionnantes : 31 matchs (90 points). Le palmarès de Nalaga est édifiant. Sur le plan collectif c’est un titre de champion de France, 4 finales de Top 14, une finale de Coupe d’Europe. Sur le plan personnel, il est élu meilleur joueur du Top 14 en 2009, il est meilleur marqueur d’essai en 2008, 2009 et 2013. Les années molles Tout le temps où il a joué en France l’ailier fidjien était dominateur. Son départ en Angleterre, sans doute motivé par des raisons financières, aura été un fiasco dans une équipe des London Irish qui n’a pas existé en Premiership et qui l’année suivante était sans concurrence en Championship. Son bilan personnel est plus que famélique avec 3 matchs au cours de la première saison et aucun cette année. Il faut dire que le joueur a enchaîné les pépins physiques. Quid de l’année prochaine ? ProD2 ? Fédérale 1 ? 

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)