Le Rugbynistere

Sept ans… Sept ans de disette pour le Stade Toulousain. Le club le plus titré du rugby français n’a plus touché le Brennus depuis 2012. Une saison qui ressemblait étrangement à celle-ci…En effet, 2011-2012 est aujourd’hui la dernière saison dominée par Toulouse et Clermont. Les deux formations avaient terminé ex-aequos au classement général, avec 14 points d’avance sur le troisième Toulon. Malheureusement pour les Auvergnats, ce fut le RCT qui accéda à la finale, des Toulonnais victorieux de l’ASM en demies 15 à 12. Et quelle finale ! Puisqu’en face les attendait le Stade Toulousain, qui s’était débarrassé de son voisin castrais (24-15). Champions en titre, les Rouge et Noir faisaient figure de grand favori. Une finale pauvre en jeu  Quand on parle du Stade Toulousain, on pense évidemment au jeu. Un jeu de mouvement, de déplacement du ballon et des joueurs plutôt rapides, ce qui donne souvent lieu à un beau spectacle. Seulement en face, Toulon ne venait pas en spectateur. En 2012, le RCT entre dans sa période de renouveau et sait désormais gérer les matchs à enjeux, notamment grâce à l’expérience de l’ouveur anglais Jonny Wilkinson. Malheureusement, sous une pluie battante venue gâchée la fête au Stade de France, les deux formations peinent à déployer leur stratégie. Les en-avants se succèdent, tout comme les fautes. Aucune véritable envolée non plus, cette finale se résumera à un duel de buteurs. Des Toulousains « Lucky » Buteur, Wilkinson… Tout cela ne dit rien qui vaille pour le Stade Toulousain. Et pourtant, les Rouge et Noir collent au score en première période (9-9), grâce à trois pénalités de Luke McAlister, qui répond à son adversaire du jour. Même si l’ouvreur néo-zélandais manque deux drops, qui auraient pu permettre aux Toulousains de conforter leur avance. Le duel continue en seconde période, mais ce sont finalement les Toulonnais qui craquent puisqu’ils récoltent deux cartons jaunes : Sébastien Bruno (en même temps que William Servat), puis Davit Kubriashvili. McAlister en profite et porte le score à 15 à 12 en faveur des stadistes.  Quelques minutes plus tard, c’est encore lui qui s’illustre, à la main cette fois-ci en déchirant le rideau défensif toulonnais pour porter le danger dans le camp adverse. Les Toulousains qui en ressortiront une nouvelle fois avec trois points. 18-12, ça sera le score final. Les Toulonnais qui, après de nombreuses tentatives de mauls et pick-and-go dans les 22 mètres toulousains, ne parviendront pas à franchir la ligne d’en-but. Un ultime en-avant à quelques mètres de celui-ci leur sera fatal. Toulouse s’impose donc une nouvelle fois dans ce Top 14. La récompense d’une saison réussie. À l’instar de celle-ci ? Il est aujourd’hui trop tôt pour le dire, et nul doute que les Clermontois ne rendront en aucun cas la tâche facile aux Toulousains samedi à Saint-Denis.  ASM Clermont : avec quelle équipe pour la finale du Top 14 ? Crédit vidéo : Alfred Wallace Rugby 2012.

Pour lire l'article, cliquez sur le lien (accès direct)