VIDEO. Pourquoi Boudjellal est en colère à propos du départ de Thibauld Giroud

En marge de la conférence de presse d’avant match Toulon Bordeaux-Bègles, Mourad Boudjellal, est venu s’exprimer sur le départ du préparateur physique Thibauld Giroud, appelé en équipe de France par Fabien Galthié.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Top 14 – Pourquoi jouer à 14 n’est plus rédhibitoire pour la victoire ?

Le Rugbynistere

Il y a encore quelques années, évoluer en infériorité numérique sur un terrain était fatidique. Les équipes devaient serrer les dents pendant 10 minutes ou plus, pour laisser passer l’orage et n’encaisser que le minimum de points. Mais une tendance émerge où l’équipe sanctionnée n’est plus pénalisée par ce désavantage. Nous avons essayé de voir les raisons de cette tendance, qui a été marquée en 2016 par la finale de Top 14, où le Racing 92 s’est imposé face à Toulon après avoir évolué à 14 contre 15 pendant près d’une heure. Trois matchs références Sur les trois matchs références choisis, les équipes ont été en infériorité suite à des cartons rouges.  Toulon – Racing 92, finale Top 14 de 2016  VIDEO. Finale Top 14 : le plaquage dangereux de Maxime Machenaud sur Matt Giteau Le carton de Maxime Machenaud suite à un plaquage cathédral est intervenu très tôt dans la partie, à la 18e minute. Les Racingmen savaient donc qu’il fallait tenir plus d’une heure à 14 face à Toulon dans le magnifique stade du Camp Nou. À ce moment-là du match, le score était de 3 partout, puis 6-3 après la pénalité de Halfpenny suite au carton rouge. Les banlieusards ont mis quelque temps avant de s’adapter à leur infériorité, avant de prendre un essai de Gorgodze.  C’est à ce moment-là que tout change. Toulon est pénalisé à 6 reprises entre la 30e et la 78e face à des buteurs de classe internationale. Résultat : Goosen et Carter passent 18 points, dont 15 en deuxième mi-temps. L’essai de Maxime Mermoz relancera le match dans les 10 dernières minutes, mais la défense ciel et blanche résistera sans faire la moindre faute. 26 Les Racingmens ont marqué 26 points durant leur infériorité numérique (7 pénalités et un essai), contre seulement 13 pour les Toulonnais (2 pénalités et 2 essais) ! Stade Français – Agen, Journée 22 C’est le match référence pour une équipe en infériorité qui remporte le match. Le Stade Français s’est retrouvé 20 minutes à 14 suite au carton rouge de Sekou Macalou, puis encore 20 minutes à 13 pour la même faute de Jonathan Danty. Durant leur infériorité, les Parisiens n’ont été pénalisés qu’une fois à la 46e suite à une faute en mêlée et McIntyre a ajouté 3 points.   13 Les deux équipes ont marqué 13 points durant l’infériorité numérique et le Stade Français s’est même retrouvé 2 fois derrière la ligne par le jeu des arrières. Toulon – Toulouse, Journée 21 Top 14 – Comment Toulon a fait tomber le leader toulousain au Vélodrome ? Malgré la supériorité de Toulon dans les phases de ruck, Toulouse a évolué en supériorité, mais n’a jamais trouvé de solutions. Certains diront que la composition d’équipe toulousaine n’a pas été optimale et Toulouse n’a jamais conservé le ballon pour mettre en danger la défense toulonnaise pourtant réduite.  62,5% Durant les 25 minutes d’infériorité, les Toulonnais ont eu 62,5% de possession de balle. À la suite du carton rouge, les Toulousains n’ont eu le ballon que seulement par à-coups avant de commettre une faute ou de s’en débarrasser. Ils ont retrouvé la possession de balle dans les 10 dernières minutes avec notamment l’essai de Pierre Pagès à la 78e, mais le score était fait. 10 Les Toulonnais ont inscrits 10 points (un essai et une pénalité), alors que les Toulousains en supériorité n’ont marqué qu’un seul essai sur leur seul longue possession de balle à la 78e. Les Toulonnais sont venus deux fois dans le camp toulousain, à chaque fois ils ont été en position de marque : un essai de Fekitoa et une pénalité sur les 22m toulousains suite à un manque de soutien sur Lebel. 2 Quelles sont les raisons de ces performances ? La possession  Sur les trois matchs références plusieurs plans de jeu ressortent, mais dans les trois cas, l’équipe en infériorité reste le plus longtemps avec la possession de balle. Toulon a conservé durant plus de 15 minutes le ballon, et cela a payé. De l’autre côté, les Toulousains se sont débarrassé du ballon pour occuper le terrain et mettre la pression aux Toulonnais. Mais le jeu au pied toulonnais a bien renvoyé dans leur camp les Haut-garonnais.  Les fautes Les équipes à 14 n’ont été que très peu pénalisées, à l’image du match du Racing 92 au Camp Nou. Ils n’ont commis que très peu de fautes dans la zone dangereuse de but face à un Halfpenny dangereux au but. Au contraire, les Toulonnais ont commis énormément de fautes sur les zones de mauls (carton jaune de Chilachava suite à deux fautes consécutives : mêlée et maul), permettant à Goosen et Carter d’aligner la mire. Ne pas fermer le jeu Le Stade Français n’a jamais fermé le jeu lors de leur infériorité, et au contraire, ils ont inscrit deux essais sur des actions des trois-quarts (Julien Arias et Gaël Fickou). Les avants parisiens se sont également beaucoup plus déplacés, rendant le jeu plus propre et proposant plus de solutions.  Les phases statiques Être en infériorité numérique n’est pénalisant que lors des phases statiques (mêlée, touche). Dans le jeu courant, l’infériorité ne se ressent que très peu. Si un joueur du 8 de devant sort, un trois-quart vient souvent remplacé le troisième-ligne pour stabiliser la mêlée. Seule la touche offensive peut être pénalisante si un sauteur vient à être exclu.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

[POINT TRANSFERT] Sexton aux Kings, l’USM perd encore des joueurs, qui pour remplacer Labit ?

Le Rugbynistere

Top 14 Racing 92 XV de France – Le contrat de Laurent Labit au Racing 92 ne comporte pas de clause libératoireÀ partir du départ de Laurent Labit dans l’encadrement du XV de France, RMC fait de la prospective et détaille les candidats à sa succession au Racing. Gonzalo Quesada pour commencer que le président Lorenzetti apprécie. L’Argentin fait parti du staff des Pumas, il est encore lié pour deux ans avec la sélection nationale. Sa venue est envisageable après la Coupe du monde. Seconde solution externe : le très convoité Xavier Garbajosa. Le Toulousain est très apprécié de Laurent Travers. Deux obstacles : son contrat au Stade Rochelais qui court jusqu’en 2021 et la concurrence du MHR sur ce dossier. RMC mentionne une solution interne: la promotion du Néo-zélandais Casey Laulala. Il est déjà dans le staff du Racing 92, apprécié des joueurs et de Laurent Travers.  Toutes les infos transferts du Racing 92 ici Pro D2 Montauban L’USM va changer en profondeur la saison prochaine. Aux départs déjà précédemment annoncés (Pierre-Philippe Lafond, Elvis Tekassala, Christopher Vaotoa, Amédée Domenech, Florent Domenech, Malino Vanaï, Thomas Fortunel, Julien Facundo, Claude Dry, Sven d’Hooghe, Waisale Sukanaveita, Sébastien Ascarat) s’ajoutent les départs de Pierrick Esclauze, Clément Briscadieu, Vungakoto Lilo et Richard Haddon. Quinze joueurs et un entraîneur. Des joueurs qui ont pour la plupart un rôle important dans la rotation, du temps de jeu et qui ont contribué aux excellentes performances de l’USM les années précédentes. Tout est à reconstruire dans le Tarn-et-Garonne autour de Jeff Dubois. Pour l’entourer La Dépêche évoque Jean Bouilhou (entraîneur des avants) et Romain Lauga plus spécifiquement chargé de la mêlée. Côté joueur, la prolongation aujourd’hui du talonneur Jordan Rochier.  Toutes les infos transferts de Montauban ici Vannes All rugby annonce la prolongation de trois joueurs à Vannes. Le seconde ligne gallois Carwyn Jones (26 ans), qui compte 20 matchs dont 12 comme titulaire cette saison, est devenu un joueur incontournable de l’effectif breton depuis deux saisons. Son contrat ira jusqu’en 2020. Les piliers Rémi Seneca et Phil Kite rempilent jusqu’en 2022. L’ancien Parisien Seneca a joué 23 matchs cette saison tandis que le Tongien Kite a été aligné 25 fois. Deux éléments essentiels à la mêlée vannetaise.  Toutes les infos transferts de Vannes ici Brive A l’instar d’Aymeric Tronc, son coéquipier à Brive et en équipe de France U18, Noé Bedou vient de prolonger en Corrèze. Le troisième ligne âgé de 18 ans est lié au CAB jusqu’en 2022. (source All rugby). Toutes les infos transferts de Brive ici Fédérale 1 Tarbes Deux recrues du côté de Tarbes qui s’ajoutent aux arrivées de Ciaran O’Flynn (Grasse) et Ulrich Pretorius (Bourg-en-Bresse). Le premier, Sven D’Hooghe, a appris le rugby en Belgique. Repéré par le Racing 92, il y a joué deux saisons en Crabos et en Espoir. Cette année, le Belge était à Montauban. Âgé de 22 ans il évoluait avec les espoirs. Le second est expérimenté : Leandro Perez Galeone est un troisième ligne argentin de 32 ans qui a joué pendant trois ans à Chambéry et Strasbourg en Fédérale 1 et une saison à Bourgoin en Pro D2 (23 matchs dont 20 comme titulaire).  Premiership Northampton Cet ancien international anglais des moins de 20 ans rongeait son frein aux Saracens, à l’ombre de Ben Spencer et Richard Wigglesworth, titulaires indiscutables au poste de demi de mêlée. Il était même le quatrième choix au poste derrière Tom Whiteley. À 25 ans, Henry Taylor a décidé de changer d’air et d’essayer d’obtenir du temps de jeu. Il le trouvera peut-être aux Saints où il vient de signer comme l’annonce la BBC. Worcester Septième signature aux Warriors selon la BBC. Le talonneur des Blues Matt Moulds s’engage à Worcester. Agé de 27 ans, il totalise 29 rencontres de Super Rugby avec la franchise d’Auckland. Moulds est un ancien international du 7 de la Nouvelle-zélande.  Pro 14 Southern Kings Sexton contre Sexton : c’est l’affiche que va proposer la ligue Pro 14 l’année prochaine. Le frère de la star irlandaise du Leinster, Jerry Sexton (2ème-ligne, 26 ans) vient de signer aux Southern Kings. Depuis deux saisons à Jersey en Championship, il a montré l’étendu de son talent et s’est vu proposer un contrat par la franchise sud-africaine. Il est à noter que cet ancien international U20 irlandais, pur produit de la formation du Leinster a fait un crochet par Auch entre 2013 et 2014, avant de jouer à Exeter et aux London Irish.  Cardiff Deux jeunes joueurs qui évoluent au centre rempilent avec la province de Cardiff, annonce la BBC. Le premier Harri Millard, 22 ans, a été aligné 13 fois cette saison, il est international U20 et à 7. Le second, Garyn Smith, âgé de 23 ans, a joué 81 fois depuis ses débuts avec les Blues en 2014.  MAJOR LEAGUE RUGBY Seattle Seawolves L’Eagles Samu Manoa signe avec la franchise de Seattle, rapporte America Rugby News. La carrière européenne de Manoa est exemplaire. Joueur majeur à Northampton entre 2011 et 2015 (124 matchs) comme à Toulon entre 2015 et 2018 (55 matchs), il était peu utilisé à Cardiff cette saison et son contrat a été résilié d’un commun entre les deux parties en janvier. Manoa était parti retrouver sa famille aux Etats-Unis. Le natif de Californie d’origine tongienne totalise 21 sélections en équipe nationale.  Austin Elite La signature de Simon Bienvenu, centre du Racing 92, à Austin était acquise depuis plusieurs mois. Mais un problème de visa l’empêchait jusqu’alors de jouer. Le problème est réglé, Bienvenu (23 ans) fera ses débuts en MLR samedi prochain à réception de l’équipe d’Utah. Bienvenu est international français à 7. Retrouvez toutes les informations transferts en Top 14 et en Pro D2 ici.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Rugby – Top 14 – RCT – Top 14 : Marc Dal Maso quittera Toulon à l’issue de la saison

L'Equipe.fr Actu Rugby

Entraîneur adjoint chargé de la mêlée du RC Toulon, Marc Dal Maso…

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)