Le Top 5 des demi-finales d’anthologie dans l’histoire du Top 14 [VIDÉO]

Le Rugbynistere

Samedi 8 et dimanche 9 juin, ce sont les demi-finales de l’édition 2018-2019 du Top 14. Les supporters s’attendent à du jeu avec notamment l’entrée en lice du Stade Toulousain et de l’ASM Clermont Auvergne dans ces phases finales. Le programme : Toulouse-La Rochelle samedi soir à 21h et Clermont-Lyon dimanche après-midi à 16h30. Deux rencontres d’anthologies à prévoir ? Voici cinq d’entre elles qui ont marqué l’histoire de ce championnat de France depuis son nouveau format adopté en 2005. 1. Clermont 33-34 Racing 92 (saison 2015-2016) Top 14 – Les 5 points à retenir de la demi-finale entre Clermont et le Racing 92 (33-34)En 2016, le Top 14 délocalise ses demi-finales en Bretagne pour la première fois de son histoire. Rennes est l’heureuse élue et reçoit donc deux matchs au Roazhon Park, enceinte habituellement réservée au club phare de la ville : le Stade Rennais. Néanmoins, les supporters sont nombreux et gâtés pour l’occasion. La raison ? Sûrement la plus belle demi-finale de l’histoire du championnat de France entre deux équipes joueuses : l’ASM Clermont Auvergne et le Racing 92. Des Clermontois qui terminent leaders de la phase régulière et qui souhaitent retrouver la finale pour tenter d’aller conquérir le fameux Bouclier de Brennus et faire oublier la défaite de l’année précédente face au Stade Français.  De leur côté, les Racingmen ont eux aussi réalisé une saison convaincante et viennent de sortir le Stade Toulousain en barrages (21-16). Ce sont d’ailleurs les Franciliens qui réalisent la meilleure première période puisqu’ils mènent 16 à 11 à la pause, grâce à un essai de Johan Goosen contre un de Fritz Lee. Le pied de Camille Lopez permet à l’ASM de recoller au score, mais Joe Rokocoko profite d’un espace laissé par la défense racingman pour aller marquer un nouvel essai. Les deux équipes se rendent coup pour coup et Wesley Fofana inscrit également un deuxième essai pour son équipe. Aucun des deux prétendants ne veut lâcher et le score final à la fin du temps réglementaire est de 27-27. Clermont reprend les devants grâce à la botte de Scott Spedding, puis de Brock James. Mais les Jaunards commettent ensuite une grave erreur. Suite à une percée de Fofana, Ludovic Radosavljevic souhaite garder la vitesse mais se fait intercepter par Juandré Kruger. Le Sud-Africain est repris, mais sert ensuite Juan Imhoff qui ne sera plus revu. Le tournant du match à la 98eme minute de jeu, qui envoie le Racing 92 en finale. Une semaine plus tard, les Racingmen remporteront la fameuse rencontre au Camp Nou face au Rugby Club Toulonnais (29-21) pour le premier titre du club depuis 1990. Crédit vidéo : TOP 14 – Officiel. 2. Toulon 29-35 Clermont (saison 2009-2010) Le début des belles années toulonnaises. Porté par sa star Jonny Wilkinson, le RCT se hisse à la deuxième place du Top 14 et se qualifie ainsi automatiquement en demi-finales. Les Toulonnais ont alors rendez-vous avec un morceau, l’ASM, troisième du championnat et tombeuse du Racing 92 en barrages (21-17). La première mi-temps est extrêmement serrée entre les deux équipes et les buteurs (Wilkinson et Parra) se rendent coup pour coup. Même scénario en deuxième période, jusqu’à ce que David Zirakashvili vienne franchir la ligne à la 68eme minute de jeu. Une action qui avait fait paler, les Toulonnais réclamant un en-avant du pilier géorgien. Le RCT tremble, mais s’en remet à une autre star, Sonny Bill Williams, pour arracher les prolongations.  Le suspens est terrible à Geoffrey-Guichard. C’est alors que Brock James par une pénalité et un drop, ainsi que Julien Malzieu par un essai, viennent sceller le sort des Toulonnais. Le dernier essai de Fabien Cibray n’y changera rien, victoire de l’ASM 35 à 29, dans un match d’anthologie à Saint-Etienne. Les Jaunards remporteront ensuite leur premier titre en Top 14 face à l’USAP en finale (6-19), la revanche de l’année précédente. 3. Racing 92 25-26 Montpellier (saison 2010-2011) Un MHR héroïque en cette année 2011 ! Sixième du championnat et qualifié de justesse lors de la dernière journée grâce à une victoire avec bonus sur Toulon (27 à 3), Montpellier accède aux barrages et défie le Castres Olympique dans son chaudron de Pierre-Antoine. Vainqueurs à l’arrachée 18 à 17, les Héraultais rejoignent les demi-finales contre toute attente. Une opposition alléchante face au Racing 92, deuxième de la saison régulière. Une nouvelle fois, ce sont les Montpelliérains qui prennent les commandes de la rencontre. Ils mènent 13-6 à la pause grâce à un essai de Sylvain Mirande. Une avance qui s’agrandit au retour des vestiaires avec un nouvel essai signé Santiago Fernandez. Des Argentins au rendez-vous ce 28 mai 2011 au Stade Vélodrome de Marseille, puisque Martin Bustos Moyano réussit de son côté les deux transformations, ainsi que deux pénalités.  Revivez la fin de match complètement dingue, et la pénalité de Bustos Moyano qui envoie Bayonne en Top 14 [VIDEO] !Le Racing 92 est méconnaissable, mais ne dit pas son dernier mot. Sireli Bobo, Jonathan Wisniewski et Jone Qovu passent en effet la ligne tour à tour, et voilà les Racingmen qui mènent 25 à 23 alors qu’ils restent seulement deux minutes à jouer. Pourtant, une ultime faute de la défense francilienne permettra finalement à Martin Bustos Moyano de les crucifier une nouvelle fois et d’envoyer le MHR en finale pour la première fois de l’histoire ! Malheureusement pour eux, pas de premier titre, puisqu’ils échoueront face au Stade Toulousain 15 à 10. 4. Montpellier 19-22 Castres (saison 2013-2014) Saison XXL une nouvelle fois pour Montpellier lors de l’échéance 2013-2014, puisque le MHR termine deuxième du championnat. Il a ainsi rendez-vous à Pierre-Mauroy avec Castres, surprenant vainqueur de l’ASM en barrages (22-16). Une rencontre extrêmement serrée puisqu’après un essai de chaque côté (René Ranger pour Montpellier et Antonie Claassen pour Castres), c’est le CO qui mène de trois petits points à la pause. La deuxième mi-temps donne lieu ensuite à un échange de coups de pied entre les deux équipes, qui terminent finalement en prolongations.  Le dénouement du match ? Une fulgurance du centre fidjien Seremaïa Bai, auteur d’un drop sorti de nulle part à la 90eme minute de jeu. Une défense héroïque des Castrais leur permettra ensuite de conserver leur avance pour se hisser en finale. Même s’ils échoueront cette fois-ci face à l’ogre toulonnais, qui réalise le doublé Coupe d’Europe-Championnat de France cette année-là. 5. Clermont 37-31 Racing 92 (2016-2017) Insolite. Top 14. Demi-finale : Chris Masoe termine sa carrière sur une transformation réussieUn an après sa cruelle défaite en Bretagne face au Racing 92, Clermont entend bien prendre sa revanche sur les Franciliens. Nouvelle saison pleine pour l’ASM qui termine deuxième de la phase régulière derrière un étonnant Stade Rochelais. La Rochelle qui perd la première demi-finale face à Toulon (15-18), un résultat qui effraye les Auvergnats, soucieux de devoir revivre la même désillusion que l’année précédente. Les Clermontois choisissent alors de lâcher les chevaux, et mènent largement à la mi-temps 19 à 6 grâce à deux essais de Damian Penaud et de Camille Lopez, associés à la botte de Morgan Parra.  Top 14 – Demi-finale. Clermont-Racing 92 : Quels ont été les meilleurs joueurs ? Tout semble marcher comme sur des roulettes donc pour Clermont, jusqu’au tournant du match, un carton rouge à l’encontre de Flip Van der Merwe dès le retour des vestiaires, pour un plaquage haut sur Teddy Thomas. Pourtant, cela ne semble pas perturber tant que ça les Clermontois qui inscrivent deux nouveaux essais par la suite, un doublé pour Camille Lopez et un autre essai de Fritz Lee. 37 à 12 pour l’ASM alors qu’il reste 15 minutes à jouer. Le Racing 92 sème malgré tout le doute dans la tête des Auvergnats en revenant par trois essais, deux de Chris Masoe et un de Ben Tameifuna, mais ça sera trop juste pour empêcher Clermont d’accéder à la finale. Une ultime étape remportée par les Jaunards face à Toulon (22-16), pour un deuxième titre après celui de 2010. Cette demi-finale restera celle qui comptera le plus de points dans l’histoire du Top 14 (68 points). Record battu cette année ?  Crédit vidéo : TOP 14 – Officiel.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

TOP 14 – Un an plus tard, le LOU est le seul rescapé des demi-finales !

Le Rugbynistere

L’exploit à Mayol, le MHR trop fort Se qualifier sans gagner… C’est ce qu’avaient réussi les joueurs de Pierre Mignoni l’an passé. En barrages, le LOU (5ème à l’issue de la saison régulière) était allé défier le RCT sur sa pelouse. Score final ? 19-19 après prolongations, mais une qualif’ pour avoir inscrit un essai de plus. En demi-finale, après l’exploit de Mayol, les Lyonnais avaient ensuite défié Montpellier. Jouer à domicile au Groupama Stadium n’a finalement pas permis de remporter la première demi-finale de l’histoire du club : le LOU a même été balayé par une équipe de Montpellier qu’on croyait alors lancée vers le Brennus. Score final ? 40 à 14 et quatre essais du MHR signés Nadolo, Dumoulin, Picamoles et Willemse, contre une réalisation d’Harris à deux minutes du coup de sifflet final. Des vingt-trois joueurs présents sur la feuille de match, dix-neuf sont encore au club, même si certains seront absents sur blessure ce week-end, comme Toby Arnold. Crédit vidéo : Top 14 – Officiel Qui étaient les autres demi-finalistes ? On l’a dit, le MHR a enfilé l’habit du chasseur du LOU. Cette saison, le vice-champion de France en titre a longtemps traîné son statut comme un fardeau, mais une fin de saison exceptionnelle a finalement permis aux joueurs à la fleur de ciste d’intégrer in extremis le Top 6. Mais en barrage, Montpellier est tombé… face au LOU. Top 14 – Montpellier : les cinq étapes d’une remontée fantastiqueLe Racing 92 et Castres s’étaient affrontés dans l’autre demi-finale de l’édition 2018 du Top 14. Les Tarnais l’avaient emporté, 19 à 14, avec un essai de Vaipulu contre deux réalisations d’Imhoff, puis Dupichot. Mais Benjamin Urdapilleta avait puni l’indiscipline francilienne pour envoyer les futurs champions de France en finale. Cette saison, Castres n’a pas réussi à se qualifier pour le Top 6, éjecté par une dernière défaite à domicile face à Toulon. De son côté, le Racing était en position de force pour son barrage… mais a finalement subi la loi de La Rochelle. Crédit vidéo : Top 14 – Officiel Toulouse, Clermont et La Rochelle de retour Si le LOU est toujours là, trois nouvelles équipes se sont invitées aux demi-finales de l’édition 2019. Dont deux habitués : champion de France en 2017, Clermont a vécu une saison terrible l’an passé, touché par de nombreuses blessures parmi ses cadres. Résultat ? Une bien triste 9e place. Mais les Jaunards ont rapidement rebondi avec une qualification directe pour les demi-finales… et une Challenge Cup au passage. Top 14 – Demi-finales. La solide saison de Clermont résumée en 5 matchs [VIDÉO]L’autre habitué, c’est bien sûr Toulouse, leader de la phase régulière. Les Rouge et Noir n’avaient plus été en 1/2 finale depuis… 2015, avec une élimination en barrage en 2016 et une qualification manquée en 2017. L’an dernier, les troupes d’Ugo Mola s’étaient relancées… mais pas assez pour vaincre Castres en barrages. Enfin, le dernier demi-finaliste, c’est bien sûr La Rochelle. Le club maritime a battu le Racing après avoir terminé la saison régulière à la 5ème place. Et connaîtra ce week-end la deuxième 1/2 de son histoire, après avoir échoué aux portes de la qualification l’an passé. Et aussi :  TOP 14 – Quel demi-finaliste a utilisé le plus de joueurs formés au club cette saison ?

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Top 14 – Demi-finales. La Rochelle est-elle si loin de la machine toulousaine ?

Le Rugbynistere

Top 14 – Meilleures équipes, meilleurs joueurs, qui a brillé pendant 26 journées ?Ce samedi, le Stade Rochelais défie le Stade Toulousain lors de la première demi-finale du Top 14 au Matmut Atlantique de Bordeaux. Après la phase régulière, on ne peut parler de belle entre les deux formations puisque Toulouse a remporté le match aller (33/26 lors de la 3e journée) comme le retour (19-23 lors la 20e journée). Mais on sait que les phases finales sont un nouveau championnat. Et sur un terrain neutre, chaque équipe possède autant de chances que l’autre de qualifier pour la finale au Stade de France.   À première vue, le Stade Toulousain est favori à la faveur des stats après 26 journée. Mais, les Maritimes ont montré en barrage à Colombes face au Racing 92 qu’ils avaient du coeur. Si on regarde l’évolution de leur parcours respectif en Top 14, on remarque que les deux formations ont longtemps été dans le même wagon. Elles se sont séparées aux alentours de la 17e journée. À ce moment-là, La Rochelle a connu un passage à vide avec cinq revers de rang. Tandis que Toulouse n’a perdu qu’une fois à Toulon, mettant fin à sa série de 14 matchs sans défaite. 719 Avec 719 points, le Stade Rochelais fait partie des meilleures équipes du championnat en attaque (4e position). Cependant, c’est 101 points de moins que les Toulousains. Vincent Rattez est le meilleur marqueur d’essais rochelais avec 9 réalisations tandis qu’Ihaia West domine le classement des réalisateurs avec 235 points. Deux hommes qui auront un grand rôle à jouer samedi à Bordeaux. Cinquième à l’issue de la phase régulière, La Rochelle pointe aussi quatrième rang du classement des essais marqués avec 86 réalisations. C’est quatre de moins que l’ASM. Mais Toulouse est loin devant avec 101 essais inscrits. Ce qui est un record en Top 14. En moyenne, les hommes d’Ugo Mola franchissent la ligne de craie adverse à 3,88 reprises contre 3,31 pour ceux de Xavier Garbajosa. Si on a vu des Rochelais hermétiques contre le Racing 92 en barrage, la défense est aussi le fort de Toulousains avec seulement 2,12 essais encaissés pour un total de 508 points. Durant la saison, leur futur adversaire a concédé 616 unités à raison de 2,46 essais encaissés par match. 508 Ce qui fait la force du Stade Toulousain, c’est cette forme d’équilibre qu’il y a entre les anciens et les jeunes. Un équilibre que l’on retrouve aussi au tableau d’affichage. Toulouse est une équipe qui marque presque autant de points en première période (448) qu’en seconde (372). À l’inverse, le Stade Rochelais est une formation qui marque 62 % de ses points dans le premier acte et qui a tendance à subir lors des quarante dernières minutes (54 % de ses points encaissés en deuxième période). Les Maritimes doivent donc faire une grosse entame s’ils veulent déjouer les pronostics de cette demie.  À ce stade de la compétition, le moindre détail peut avoir son importance. La moindre faute peut faire la pencher la balance d’un côté comme de l’autre. Durant toute la saison, Rochelais et Toulousains ont été parmi les plus disciplinés avec seulement 13 cartons jaunes reçus pour les uns et 15 pour les autres. Si l’enjeu venait à tuer le jeu, les buteurs de chaque équipe seront certainement déterminant dans le résultat finale. Contre le Racing 92, West a pesé sur le score avec quatre pénalités et une transformation. Après des débuts timides, le Néo-Zélandais a fait son trou à La Rochelle et il est devenu un élément important avec pas moins de 42 pénalités et 47 transformations réussies. En face, c’est Thomas Ramos qui régale face aux perches avec autant de transformations que l’ancien joueur des Blues. Le Toulousain a passé 32 pénalités sans oublier un drop. Une arme fatale en phases finales. Notez également que l’arrière tricolore n’est pas du genre à rester dans ses 22m puisqu’il a marqué 7 essais. West est un joueur qui porte aussi le ballon mais il ne compte que trois réalisations au compteur. 11 Avec Sofiane Guitoune (11 essais) et Arthur Bonnval (10 essais), le Stade Toulousain dispose de plusieurs armes offensives. On peut également oublier Cheslin Kolbe, qui, s’il ne marque pas beaucoup d’essais en Top 14, est le facteur X de cette formation. Ces 10 fois où Cheslin Kolbe a humilié la défense avec des skills incroyables [VIDÉO] Merci à Philippe des Stats de Phil pour son travail sur les statistiques.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Mourad Boudjellal vient en aide au couple verbalisé pour un autocollant du RCT sur sa plaque d’immatriculation

Dans notre édition papier du 5 juin dernier et sur notre site Internet, nous vous présentions l’histoire d’un couple de Toulonnais verbalisé en région parisienne à cause d’un autocollant du RCT sur leur plaque d’immatriculation.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

L’océan Indien, une « zone critique » sillonnée par la marine française

Le Monde.fr - Actualités et Infos en France et dans le monde

Le porte-avions français « Charles de Gaulle » a quitté Singapour le 3 juin pour regagner Toulon, son port-base, après trois mois de mission, notamment dans l’océan Indien.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)