Le Rugbynistère

Le joueur s’est battu contre un dentiste qui en fait était l’ex de sa copine Poke Hanssen, ce joueur formidable qui facilite le plan de licenciement de Heyneke-Meyer. Il s’est battu à la sortir d’un restaurant contre un dentiste qui était l’ex de sa copine. Déjà, casser les dents d’un dentiste est une réussite, il ne lui reste plus qu’à mettre une fourchette à un ophtalmologiste et un coup de tronche à un ORL. Il n’est toujours pas licencié, il est sud-africain, Heyneke-Meyer aussi. Je continue, on me dit que Camara est devant l’ambassade sud-africaine qui se trouve à Montpellier. Le joueur s’est dopé  Repoke Hanssen. Toujours pas Heyneke-Meyer ? Le joueur est vraiment nul Ça pourrait s’apparenter à de l’ivresse au travail, mais ça ne l’est pas. Le joueur a le droit d’être nul, et ce n’est pas au Stade Français qu’on va commencer à virer des joueurs parce qu’ils sont nuls. Si le joueur remet en cause ce motif de licenciement, il suffit de lui montrer ce qui se dit sur la terrible twittosphère à son sujet. Ou tout simplement lui dire « si, moi, je dis que t’es nul ». Le joueur a menti sur son CV Le CV au rugby est vite fait. Il a devancé Linkedin et la mode du CV vidéos des années 2010 puisqu’on retrouve le CV des joueurs sur YouTube en tapant  « Tribute » derrière leur nom. Pour mentir sur son CV, c’est simple : choisir tes 8 meilleures actions en 12 ans de carrière, mettre de la house par-dessus, des effets « sol qui tremble » et une ou deux images de toi essoufflé. Le RCT s’est fait avoir quelques fois sur des CV.  Le joueur a commis une faute grave Cette phrase est la cryptonite des joueurs de rugby. Seul Yannick Jauzion est en capacité de la comprendre, les autres se demanderont sur quel match et pourquoi l’arbitre n’a pas sifflé. Ils attendront calmement la convocation de la LNR pour cette faute grave, en vain… Le joueur refuse de suivre des ordres ou des directives Un coach ça donne des ordres, et on écoute. C’est comme un patron, sauf que lui ne te paie pas. Il faut savoir que c’est un vrai motif de licenciement dans le monde du travail. Je dis monde du travail parce qu’il ne faut pas oublier que le rugby reste également un sport, un loisir. Si on commence à virer un joueur parce qu’il n’écoute pas son coach qui demande les trois points, le Stade Toulousain n’aurait jamais été champion en 2012 sous Novès. Le joueur ne parle pas l’afrikaans C’est un cliché sur les joueurs et entraîneur sud-africains, je sais. On aurait pu mettre le joueur a recraché du Biltong. Mais pour Heyneke-Meyer, c’est sûrement une qualité importante dans son effectif. Je continue, on me dit que Camara prend des cours d’afrikaans sur Babbel. Le joueur a parlé de Max Guazzini dans ses messages privés Et voilà, l’erreur à ne pas commettre ! Heyneke-Meyer est comme le Roi de la Nuit, il souhaite supprimer la corneille à trois yeux alias Max Guazzini. Il souhaite donc effacer le passé du Stade Français Paris, ce passé que beaucoup de supporter réclame. Pour ça, il ne faut plus parler Max Guazzini, ce nom qu’il n’arrive même pas à prononcer sans faire une crise d’épilepsie. Alors si un joueur parle de l’ancien président du Stade Français Paris, c’est la porte de sortie à coup sûr. Dommage que Max soit plus occupé à surveiller Holy, sa chienne fugueuse.

Pour lire l'article, cliquez sur le lien (accès direct)