Boukercha Oussama

Cette utilisateur n'a partagé aucune information biographique

Acccueil: http://www.lerugbynistere.fr/rss.php


Article par Boukercha Oussama

Top 14 – Pourquoi jouer à 14 n’est plus rédhibitoire pour la victoire ?

Le Rugbynistere

Il y a encore quelques années, évoluer en infériorité numérique sur un terrain était fatidique. Les équipes devaient serrer les dents pendant 10 minutes ou plus, pour laisser passer l’orage et n’encaisser que le minimum de points. Mais une tendance émerge où l’équipe sanctionnée n’est plus pénalisée par ce désavantage. Nous avons essayé de voir les raisons de cette tendance, qui a été marquée en 2016 par la finale de Top 14, où le Racing 92 s’est imposé face à Toulon après avoir évolué à 14 contre 15 pendant près d’une heure. Trois matchs références Sur les trois matchs références choisis, les équipes ont été en infériorité suite à des cartons rouges.  Toulon – Racing 92, finale Top 14 de 2016  VIDEO. Finale Top 14 : le plaquage dangereux de Maxime Machenaud sur Matt Giteau Le carton de Maxime Machenaud suite à un plaquage cathédral est intervenu très tôt dans la partie, à la 18e minute. Les Racingmen savaient donc qu’il fallait tenir plus d’une heure à 14 face à Toulon dans le magnifique stade du Camp Nou. À ce moment-là du match, le score était de 3 partout, puis 6-3 après la pénalité de Halfpenny suite au carton rouge. Les banlieusards ont mis quelque temps avant de s’adapter à leur infériorité, avant de prendre un essai de Gorgodze.  C’est à ce moment-là que tout change. Toulon est pénalisé à 6 reprises entre la 30e et la 78e face à des buteurs de classe internationale. Résultat : Goosen et Carter passent 18 points, dont 15 en deuxième mi-temps. L’essai de Maxime Mermoz relancera le match dans les 10 dernières minutes, mais la défense ciel et blanche résistera sans faire la moindre faute. 26 Les Racingmens ont marqué 26 points durant leur infériorité numérique (7 pénalités et un essai), contre seulement 13 pour les Toulonnais (2 pénalités et 2 essais) ! Stade Français – Agen, Journée 22 C’est le match référence pour une équipe en infériorité qui remporte le match. Le Stade Français s’est retrouvé 20 minutes à 14 suite au carton rouge de Sekou Macalou, puis encore 20 minutes à 13 pour la même faute de Jonathan Danty. Durant leur infériorité, les Parisiens n’ont été pénalisés qu’une fois à la 46e suite à une faute en mêlée et McIntyre a ajouté 3 points.   13 Les deux équipes ont marqué 13 points durant l’infériorité numérique et le Stade Français s’est même retrouvé 2 fois derrière la ligne par le jeu des arrières. Toulon – Toulouse, Journée 21 Top 14 – Comment Toulon a fait tomber le leader toulousain au Vélodrome ? Malgré la supériorité de Toulon dans les phases de ruck, Toulouse a évolué en supériorité, mais n’a jamais trouvé de solutions. Certains diront que la composition d’équipe toulousaine n’a pas été optimale et Toulouse n’a jamais conservé le ballon pour mettre en danger la défense toulonnaise pourtant réduite.  62,5% Durant les 25 minutes d’infériorité, les Toulonnais ont eu 62,5% de possession de balle. À la suite du carton rouge, les Toulousains n’ont eu le ballon que seulement par à-coups avant de commettre une faute ou de s’en débarrasser. Ils ont retrouvé la possession de balle dans les 10 dernières minutes avec notamment l’essai de Pierre Pagès à la 78e, mais le score était fait. 10 Les Toulonnais ont inscrits 10 points (un essai et une pénalité), alors que les Toulousains en supériorité n’ont marqué qu’un seul essai sur leur seul longue possession de balle à la 78e. Les Toulonnais sont venus deux fois dans le camp toulousain, à chaque fois ils ont été en position de marque : un essai de Fekitoa et une pénalité sur les 22m toulousains suite à un manque de soutien sur Lebel. 2 Quelles sont les raisons de ces performances ? La possession  Sur les trois matchs références plusieurs plans de jeu ressortent, mais dans les trois cas, l’équipe en infériorité reste le plus longtemps avec la possession de balle. Toulon a conservé durant plus de 15 minutes le ballon, et cela a payé. De l’autre côté, les Toulousains se sont débarrassé du ballon pour occuper le terrain et mettre la pression aux Toulonnais. Mais le jeu au pied toulonnais a bien renvoyé dans leur camp les Haut-garonnais.  Les fautes Les équipes à 14 n’ont été que très peu pénalisées, à l’image du match du Racing 92 au Camp Nou. Ils n’ont commis que très peu de fautes dans la zone dangereuse de but face à un Halfpenny dangereux au but. Au contraire, les Toulonnais ont commis énormément de fautes sur les zones de mauls (carton jaune de Chilachava suite à deux fautes consécutives : mêlée et maul), permettant à Goosen et Carter d’aligner la mire. Ne pas fermer le jeu Le Stade Français n’a jamais fermé le jeu lors de leur infériorité, et au contraire, ils ont inscrit deux essais sur des actions des trois-quarts (Julien Arias et Gaël Fickou). Les avants parisiens se sont également beaucoup plus déplacés, rendant le jeu plus propre et proposant plus de solutions.  Les phases statiques Être en infériorité numérique n’est pénalisant que lors des phases statiques (mêlée, touche). Dans le jeu courant, l’infériorité ne se ressent que très peu. Si un joueur du 8 de devant sort, un trois-quart vient souvent remplacé le troisième-ligne pour stabiliser la mêlée. Seule la touche offensive peut être pénalisante si un sauteur vient à être exclu.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Champions Cup – Barnes, Huget, la défaite toulousaine : quelles sont les réactions sur Twitter ?

Le Rugbynistere

Pour la première fois depuis 2012, il n’y aura pas de représentant du Top 14 en finale de la #ChampionsCup — David Reyrat (@DavidReyrat) 21 avril 2019 JOUR DE DEMI-FINALE DE COUPE D’EUROPE contre une équipe qui joue dans un stade sponsorisé par une assurance. Bien joué. On est jamais assez prévoyant face aux crochets de Cheslin Kolbe. #LEINST ?⚫️ — Chez Tonton – Pastis Ô Maître (@cheztontontlse) 21 avril 2019 22 degrees in the Aviva today only means one thing #LEIvTOU pic.twitter.com/cKQrYu4rrz — Jack Gardiner (@jackgar97) 21 avril 2019 « 22 degrés à l’Aviva Stadium aujourd’hui ne signifie qu’une chose » C’est dingue, on voit du jeu énorme des deux cotés et puis coup sur coup deux gestes complétement débiles. C’est magnifique le rugby. — ?greub? (@greub1) 21 avril 2019 Quand tu vois Toulouse se balader en Top 14 et prendre la marée face au Leinster, tu réalises 1/ à quel point le top 14 a perdu en niveau et 2/ l’exploit qu’a fait le RCT à gagner cette compétition de morts de faim non pas une fois mais trois fois à la suite #LEIvTOU — ?⚫️ Flo ??? (@FloCastorama) 21 avril 2019 Putain ça change du cagibi du Racing #LEIvTOU #LEINST https://t.co/AHBnpp9oLr — Ku Klux Klancy (@ClancyMyLove) 21 avril 2019 Sexton. Super buteur mais si un spectacteur se gratte le nez ca le perturbe. #LEINST — Guy Bolt (@guybolt2) 21 avril 2019 Les Toulousains vont perdre contre plus forts qu’eux, sans doute une des deux meilleures équipes d’Europe. Par contre les Clermontois et Rochelais qui vont se moquer d’eux parce qu’ils sont en finale de Mickey Cup, respectez-vous.#LEINST — Pyody (@pyody63) 21 avril 2019 Première ligne du Leinster, techniquement il pourraient être titulaires au centre en équipe de France. #LEINST — Pyody (@pyody63) 21 avril 2019 Barnes devant les fautes du Leinster :#LEINST pic.twitter.com/HrMSF8esig — Babtou sucré ⭐⭐ (@toubabcresu) 21 avril 2019 « Incroyable ce silence lors des pénalités, c’est beau » vous savez que rien ne nous empêche de faire pareil en France ? #LeinST — John ⭐⭐ (@Johnolatine) 21 avril 2019 Quand Doumayrou passe direct en touche, il est mauvais, quand c’est Dupont ça passe? #LEINST — Thomas Mahé (@TMahe17) 21 avril 2019 Ramos en ce moment ?#LEIvTOU pic.twitter.com/FZhAh9nu3d — Tchic-Tchac (@tchic_tchac) 21 avril 2019 Quand Kolbe essaye de plaquer Toner #LEIvTOU pic.twitter.com/QymR5rvQ9n — Jean-Manuel Tétris (@Canalha034) 21 avril 2019 On peut pas reprocher aux Toulousains de ne pas essayer, mais y’a comme un constat d’impuissance. On dirait moi quand je rentre bourré et que j’essaie d’ouvrir la porte de chez moi avec la clé de la boite aux lettres. T’as beau te concentrer et t’appliquer… — Boucherie Ovalie (@BoucherieOvalie) 21 avril 2019 Il faudrait une caméra isolée sur Huget. Rien de ce qu’il fait n’a de sens rugbystiquement mais quelle volonté et quelle énergie. — O. Masqué (@OvaleMasque) 21 avril 2019 Je suis tombé amoureux de cette photo #LeinST pic.twitter.com/rwHL9QTGlY — John ⭐⭐ (@Johnolatine) 21 avril 2019 Et du coup maintenant que le @StadeToulousain est éliminé, on peut suspendre Tekori ? #LEINST — birdie (@birdieben) 21 avril 2019 Hâte de lire les rageux toulousains critiquer l’arbitre, le beau temps, la couleur des yeux de Mola…pour expliquer qu’ils se font rouler dessus depuis presque 30 minutes #LEINST — RomRCT (@r_aimonetti) 21 avril 2019 La Champions Cup et le Stade Toulousain #LeinST pic.twitter.com/tbXCFo0E2b — John ⭐⭐ (@Johnolatine) 21 avril 2019 Moi devant le match … #LEINST pic.twitter.com/zw3T0sC5NJ — Winnie le poux ? (@winnielepoux2) 21 avril 2019

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Le Top 10 des méthodes pour faire monter la pression avant un match

Le Rugbynistere

Les derbys dans le monde du sport sont monnaie courante. Que ce soit une rivalité géographique ou ancestrale, ou bien même sans aucune raison apparente hormis l’humain, ils rythment une saison sportive. Qui dit derby, dit toute une stratégie de communication avant le match, souvent préparée des mois à l’avance comme un teaser de Game Of Thrones.  Dernièrement, c’est le match entre Soyaux-Angoulême et Bayonne qui fait parler de lui avec les déclarations du pilier du SA XV à propos du match aller. Yannick Bru, entraîneur de Bayonne, s’est fendu de son tweet pour calmer le jeu, à sa manière. Belle conf de presse !! Je crois qu’Angoulême a un besoin urgent de conseiller en Comm Et que son staff se grandit avec ces méthodes de préparation…& Juste préciser qu’à Bayonne nous ne manquons de respect à personne. A vendredi ? @SAXV_Charente https://t.co/hFosHiX3qt — Yannick Bru (@YannBru) 10 avril 2019 Le coach bayonnais a donc répondu aux propos de Younès El Jaï qui n’oubliait pas le déplacement à Bayonne, victorieux par un cinglant 60 à 9. Dans l’histoire et dans les autres sports, l’art du clash n’est pas rare et utilisé à bon escient il peut être fatal, pour l’égo de l’adversaire. Nous avons donc décidé d’aider les joueurs amateurs à utiliser des méthodes de clash et de déclarations afin de faire comme les grands. C’est-à-dire aboyer. MÉTHODE OCTOGONE C’est le Disneyland que tu promets à ton enfant depuis des années, mais tu sais très bien qu’il finira à Walibi. Pour résumer, c’est l’histoire de deux chiens qui aboient derrière un grillage qui est Instagram. Utilisation : cette méthode est intéressante, si tu as des followers aussi intéressant qu’un match de Pro D2 le jeudi soir sans Cécile Grès. MÉTHODE PESÉE DE BOXE  C’est l’histoire de deux chiens qui aboient derrière un grillage. Mais eux au moins, ils mordent quand l’arbitre crie « Box ». Voici une image choquante des derniers clashs dans le rugby français. (Crédit vidéo : Zap Actu) MÉTHODE OM-PSG Je pense que le conflit entre Basques et Landais sera résolu avant Paris et Marseille. Entre Bernard Tapie et Michel Denisot qui font monter la pression sur les plateaux télés dans les années 90, le caillassage de bus, les combats de fusées de détresse et les 145 interpellations en 1993, pour finir en 2005 par un vestiaire parisien au Vélodrome à l’odeur d’ammoniaque. Je crois que je viens de vous spoiler la dernière saison d’Homeland.  Utilisation : à n’utiliser qu’en cas de point de non-retour. Il y a quand même des lois en France !  MÉTHODE GUY NOVÈS Crier partout que tu vas gagner avant un procès et finalement le gagner. Utilisation : Si tu as été licencié du rugby. Ne marche pas au Stade Français. D’abord, je suis allé à gauche, lui aussi. Puis je suis allé à droite, lui aussi. Puis je suis retourné à gauche, et là, il est allé s’acheter un hot dog. » Zlatan MÉTHODE JEAN MICHEL AULAS Le président le plus détesté de la Ligue 1 pour ses déclarations incessantes. Il est un mélange de politicien et d’inspecteur des impôts à chemise à manche courte. Même s’il veut être sympa, on sait que ce n’est pas naturel. Il sait faire monter la pression avant un derby, et ses joueurs savent la faire redescendre pendant le match. Utilisation : si tu es président de club et que de toute manière c’est pas toi qui risqueras ta vie sur le terrain. MÉTHODE RUGBY AMATEUR À plus bas niveau, les clashs se font l’été à l’annonce des poules, lorsque tu trouves un joueur du village voisin au manège carré. Toutes les promesses sont faites et l’enfer est annoncé. Au final, en septembre, aucun des deux joueurs ne jouera parce qu’ils n’ont pas encore ramené la licence.  Utilisation : à utiliser en abondance l’été. Plus t’allumes, moins t’as de lumière. L’herbe pousse, les oiseaux volent, les vagues mouillent le sable. Moi, je tabasse les gens. » Mohamed Ali, plutôt clair sur ce qu’il est venu faire sur terre. MÉTHODE CHURCHILL « La politique de l’Union soviétique est une devinette enveloppée dans un mystère à l’intérieur d’une énigme. » La méthode Chruchill est une fine utilisation des mots et des métaphores. Pour qu’elle marche, évite que ton seconde ligne l’utilise. C’est autre chose que « Ségolène Royal n’a qu’un seul défaut, c’est son compagnon. »  Utilisation : à n’utiliser que si tu es l’étudiant ou le capitaine de ton équipe. Si tu n’es aucun des deux, tais-toi. MÉTHODE ZLATAN Le roi du clash après Barack Obama, incontestablement. Ses meilleures déclarations telles que « Ce que John Carew fait avec un ballon, je le fais avec une orange », ont ambiancé des matchs. Mauvaise idée John, il est plus prudent de t’attaquer à un pilier sur les coups de midi plutôt qu’à Zlatan.  Utilisation : si tu utilises cette méthode, il faut créer un personnage de toute pièce qui est hautain et imbu de sa personne. Ou demande à ton numéro 10. METHODE ALL BLACK C’est une méthode pleine de fausse modéstie. Oui, les Blacks déclarent depuis des années qu’ils craignent les Français avant chaque match. Vous remarquerez qu’ils disent bien « les Français », sans jamais citer un seul joueur hormis Serge Blanco. C’est comme si tu disais que tu craignais les animaux.  Utilisation : à utiliser tout le temps. Soit tu gagnes et tu es modeste, soit tu perds et tu l’avais annoncé.  MÉTHODE MOURAD Quand Toulon va bien, il tire à vue d’œil dans le tas. Quand Toulon va mal, il tire à vue d’œil dans son vestiaire. En tout cas, il atteint plus la cible qu’Anthony Belleau. Utilisation : à utiliser si tu as du temps à perdre. 

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Top 14 – Les compositions du Rugby Club Toulonnais et du Stade Toulousain

Le Rugbynistere

Actuel leader du top 14, le Stade Toulousain se déplace au Vélodrome pour y affronter le RC Toulon, aujourd’hui 10e du championnat. Toulouse est sorti vainqueur du match aller, lors de la 13e journée de Top 14, sur le score de 39 à 0. Côté toulousain, Cyril Baille se retrouve sur le banc en remplaçant de Guillaume Marchand… au talon ! Antoine Dupont et Thomas Ramos sont laissé au repos obligatoire après le 6 Nations, ainsi que Sofiane Guitoune. Du côté des Toulonnais, Patrice Collazo a préféré le jeune Louis Carbonel à Anthony Belleau au poste de numéro 10, associé à Anthony Meric. Le staff laisse Gorgodze, Savea et Fresia sur le banc. Le choc tiendra toutes ses promesses ! La composition de Toulon : RUGBY CLUB TOULONNAIS 1 JB. Gros 2 A. Etrillard 3 E. Setiano 4 B. Alainu’uese 5 R. Taofifenua (cap.) 6 L. Messam 8 C. Ollivon 7 F. Isa 9 A. Meric 10 L. Carbonel 11 M. Fekitoa 12 F. Trinh-Duc 13 J. Tuisova 14 F. Nakosi 15 JP. Pietersen 16 B. Soury 17 F. Fresia 18 M. Gorgodze 19 S. Rebbadj 20 A. Belleau 21 J. Savea 22 R. Webb  23  M. Van Der Merwe La composition du Stade Toulousain :  STADE TOULOUSAIN 1 L. Pointud  2 G. Marchand 3 M. Van Dyk 4 F. Verhaeghe 5 I. Tekori (cap.) 6 F. Cros 8 S. Tolofua 7 A. Placines 9 S. Bézy 10 R. Ntamack 11 A. Bonneval 12 P. Ahki 13 T. Belan 14 L. Tauzin 15 M. Médard 16 C. Baille 17 D. Ainu’u 18 G. Galan 19 P. Fa’asalele 20 LB. Madaule 21 P. Pagès 22 C. Kolbe  23  P. Tafili

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

À quoi ressemblerait le XV de France sous les ordres de Jamie Cudmore ?

Le Rugbynistere

Le XV de Vincent Moscato n’était pas si loin de la vérité. C’est alors que nous avons demandé à Jamie Cudmore de se prêter au jeu du sélectionneur du XV de France. Après tout, il est disponible après la Coupe du Monde si Bernard Laporte ne trouve pas de remplaçant. Jamie nous a dévoilés une équipe qui réussira enfin à gagner, en tout cas, jusqu’à la finale. Voici son équipe composée uniquement de JIFFC : Joueurs Issus de la Formation Française Clermontoise. Ça tombe bien je suis libre à la fin saison !! ??‍♂️ https://t.co/NWd19DCHBH – La FFR demande aux clubs s’ils veulent un sélectionneur étranger https://t.co/O56DqSdzfJ — Jamie Cudmore (@JNCudmore) 30 mars 2019 Le staff Président : René Fontès Jamie a choisi René Fontès, décédé le 17 mars dernier. René a intégré l’usine Michelin au début des années 60 avant de grimper les échelons un par un pour terminer au poste de directeur de Michelin Europe, 20 ans plus tard. Il a surtout mené l’ASM Clermont Auvergne au niveau qu’on lui connaît à travers sa présidence. Mais René est également chevalier de la Légion d’honneur, et ça, Jamie en a besoin de chevalier dans son équipe. « Un Monsieur de rugby », comme il le dit si bien. Coach des avants : Jono Gibbs Ce All Black a entraîné Jamie durant plusieurs années à Clermont avant de filer vers une ville qui ressemble un peu plus à la France qu’il s’imaginait : La Rochelle. Il découvre le port et son rugby aussi intriguant que l’ossature de la ville. Et depuis son arrivée, deux joueurs ont disparu : Gabriel Lacroix et Kevin Gourdon. « Hyper précis », comme le dit si bien Jamie. Et je veux bien le croire, car lancer une attaque avec Pierre Aguillon, Geoffrey Doumayrou et Jérémy Sinzelle, c’est un peu comme un horloger qui répare une Apple Watch. Coach de l’attaque : Joe Schmidt Plus besoin de vous le présenter. L’entraîneur des lignes arrière de Clermont et du Leinster est désormais sélectionneur du XV du Trèfle (non pas l’USAP, l’Irlande). Et Jamie a raison, à l’issue de la Coupe du monde, Joe Schmidt sera libéré par la fédération. Si l’humanitaire t’as toujours emballé Joe, tu es le bienvenu !  WTF – Et si Vincent Moscato devenait le sélectionneur du XV de France ? La compo(te) Numéro 1: Thomas Domingo Premier Clermontois sélectionné. Thomas Domingo, aujourd’hui à Pau, serait titulaire au poste de pilier gauche dans le XV du Bro’. Il l’a déjà été et peut encore l’être. Nous l’avons tous connu un peu plus fort en chair à ses débuts, avant qu’il ne découvre les comptes Instagram de Crossfitteur tatoués. Thomas est le parfait candidat, avec en prime un Grand Chelem en 2010. Top à la Vachette ! Numéro 2 : Benjamin Kayser Deuxième Clermontois sélectionné. Benjamin Kayser a joué avec Jamie à Clermont. Et Jamie l’a poussé pendant des années, il est normal qu’une relation forte les soude. Pour rappel, Benjamin a été convoqué pour la première fois en équipe de France en 2008 seulement. Année où les internationaux disputaient les demi-finales du Top 14 au même moment. Il a ensuite participé à sa seule Coupe du monde en 2015. Numéro 3 : Nicolas Mas Le bus ! Le Perpignanais, aujourd’hui à la retraite, a fait les beaux jours du XV de France et du centre hospitalier de Perpignan. Du berceau à Aimé Giral, cet enfant sang et or n’a connu que des barreaux dans sa vie. Et on comprend pourquoi Jamie le veut absolument : pas un mot, du combat, de la défense et sûrement bien utile quand tu dois déménager un dimanche matin et que tous tes potes te lâchent.  Numéro 4 : Pascal Papé Et qui voilà ! Déjà dans la composition de Vincent Moscato, Pascal Papé est rappelé par Jamie Cudmore. Mais honnêtement, on se demande comment les deux joueurs pourraient s’entendre. On se demande d’ailleurs comment Pascal Papé pourrait s’entendre tout court.  Numéro 5 : Thibault Privat Troisième Clermontois sélectionné. Les éditions Privat ne sont pas que des livres, c’est aussi une série de rucks et déblayages dans les règles de l’art. Thibault Privat portera le numéro 5 dans le XV du Bro’ de Jamie. Associé à Benjamin Kayser, le grand blond de 2m fera forcément du bien à la touche française tant qu’il ne joue pas à La Paris La Défense Arena et son toit. Numéro 6 : Julien Bonnaire Quatrième Clermontois sélectionné. Fini de donner des leçons et dire ce qu’il faut faire Julien, tu rejoues ! Et cette fois-ci, la finale, tu la gagnes (avec le XV de France, pas Clermont).  Numéro 7 : Thierry Dusautoir  Le retour du Dark Destroyer fera à coup sûr un bien au numéro 10 français. Il pourra laisser son intérieur comme une Twingo sur le périphérique toulousain laisse la place à une moto. Owen Farrell est prévenu, les crochets intérieurs, c’est bien, quand c’est pas dangereux pour sa santé. Numéro 8 : Louis Picamoles PICA ! Je pense que le XV de France arrêtera avant lui. PAUSE. C’est moi ou Jamie Cudmore prépare une milice de destruction à la Expendables ou Les Enfoirés ? Numéro 9 : Morgan Parra Cinquième Clermontois sélectionné. L’emblématique demi de mêlée du XV de France avant la naissance du petit prodige Antoine Dupont amènera sa pierre à l’édifice dans un XV de France en quête de repère. Et devinez avec qui Jamie l’a associé ? Numéro 10 : Camille Lopez « On ne change pas un charnière qui marche ! », comme il nous l’a déclaré. Oui, mais on peut la changer pour une charnière qui court Jamie. (sixième Clermontois sélectionné) Numéro 11 : Aurélien Rougerie Alors oui, nous sommes d’accord, même si c’est le septième Clermontois sélectionné. Et en plus à l’aile ! Rougerie est le joueur qui ramènera un vent de fraîcheur alors qu’il ne l’est certainement plus trop physiquement après toutes ses blessures. Crinière au vent, raffut, accélération, buste en avant comme s’il allait tomber, il apaisera les disputes de couples devant la télé quand ta femme te dira « encore le XV de France ! » N’oublies pas Roselyne Bachelot en kiné Jamie, on ne sait jamais. Numéro 12 : Wesley Fofana Même si sa carrière est plus proche de la filmographie de Pierre Richard, Wesley Fofana reste un redoutable centre pour les équipes adverses. Il reste un redoutable centre également pour les équipes médicales. Huitième Clermontois sélectionné. Numéro 13 : Romain Ntamack On rêve tous de la carrière de Romain Ntamack : Toulousain, beau gosse, milliers de followers sur Instagram, suivi par le monde entier. En fait, Romain c’est l’équivalent du Pape, mais qui dit « Chocolatine » lui au moins. Numéro 14 : Julien Clerc Pourquoi Julien Clerc ? Je ne sais pas, c’est Jamie Cudmore qui nous a dit « 14. Clerc ». Numéro 15 : Maxime Médard Neuvième Clermontois sélec… Ah non, Jamie a choisi l’arrière du Stade Toulousain pour assurer le fond de terrain. Jacques Brunel y était presque, Yoann Huget était Toulousain et assure ses arrières, mais il ne joue pas arrière, Jacques. Bel hommage à Hugh Jackman en bûcheron dans X-Men Origins: Wolverine. Rempla(tre) Numéro 16 : Guilhem Guirado Encore un coup dur pour Guilhem Guirado après sa saison avec Toulon, ses sélections avec le XV de France, ses interviews de fins de matchs et sa signature à Montpellier. Numéro 17 : Vincent Debaty Le camion débâché comme l’appelle Vincent Moscato. On se rappelle tous de l’essai marqué face à l’Angleterre en 2015. Merci pour ce moment Vincent, mais le mercredi d’après, à l’entraînement, tous les avants sont venus nous pourrir le touché avec des courses de soutiens sans virages. Neuvième Clermontois sélectionné. Numéro 18 : Paul Jedrasiak Dixième Clermontois sélectionné. Jamie a choisi Paul Jedrasiak pour suppléer à son attelage de Range Rover. Le jeune Clermontois de 26 ans n’a pas été épargné par les blessures ces derniers temps. Mais la jeunesse est éternelle comme l’a dit Max Guazzini.  Numéro 19 : Arthur Iturria Onzième Clermontois sélectionné, ça y est, ils ne peuvent même plus faire un foot en fin de saison. La surprise de cette compo(te), Arthur Iturria pourtant étincelant n’est pas dans le XV de départ. Mais Jamie a mis Julien Bonnaire. À Pierre/Feuille/Ciseaux c’est égalité. Numéro 20 : Julien Bardy Douzième Clermontois sélectionné et pas des moindres. Julien Bardy, aujourd’hui à Montpellier, est l’homme qui a été défendu dans les tribunes du Stade de France par Jamie Cudmore ! Ce guerrier choisi par Jamie sera soit difficile à canaliser, soit une pièce maîtresse du plan de jeu du Canadien. À Pierre/Feuille/Ciseaux, c’est une pierre. Bon, il oublie qu’il est déjà international portugais. Numéro 21 : Antoine Dupont Le petit prodige est dans l’équipe de Jamie Cudmore. On est au numéro 21, et on attaque à peine les remplaçants de derrière. Si mes calculs sont bons, Jamie n’a choisi que deux 3/4 remplaçants dans sa composition, après Iturria et ses chisteras. Antoine devra donc suppléer à tous les postes possibles, comme il le fait avec le XV de France actuellement même s’il a le numéro 9 dans le dos. Numéro 22 : Scott Spedding Je souhaite juste que l’annonce de sa convocation soit encore filmée. Un grand merci à Jamie Cudmore qui a accepté de se prêter au jeu. 

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)