Clement Suman

Cette utilisateur n'a partagé aucune information biographique

Acccueil: http://www.lerugbynistere.fr/rss.php


Article par Clement Suman

XV de France : poste par poste, qui seront les 3/4 des Bleus pour la Coupe du monde 2019 ?

Le Rugbynistere

C’est le 18 juin prochain que Bernard Laporte Jacques Brunel dévoilera la liste des joueurs retenus pour disputer la Coupe du monde au Japon. Avec une liste élargie, comme en 2015 ? Si la France disputera trois test-matchs face à l’Ecosse (deux fois), et l’Italie dans le courant du mois d’août, la victoire du week-end sur la Squadra Azzurra aura été la dernière sortie d’un groupe tricolore en manque de repères collectifs. Qui prendra l’avion ? Disons les choses : à trois mois de l’annonce, il est difficile d’y voir très clair. En tout, le sélectionneur a utilisé… 61 joueurs, en seulement seize matchs ! Un chiffre qui monte jusqu’à un total de 97 joueurs, si on y ajoute les Bleus appelés depuis la dernière Coupe du monde, soit pendant le mandat de Guy Novès, et ses vingt-et-une rencontres. XV de France : poste par poste, qui sont les… 97 joueurs utilisés depuis le Mondial 2015 ? En commençant par les ¾, analysons l’évolution de chaque poste depuis la dernière Coupe du monde. Les arrières : vers un duo toulousain Un poste avec l’un des rares tauliers du Groupe France : Maxime Médard est l’arrière le plus utilisé depuis la dernière Coupe du monde, tant par Guy Novès que par Jacques Brunel. Et pourtant : s’il a été le titulaire post-Mondial 2015 et qu’il est revenu en grâce depuis la dernière tournée en Nouvelle-Zélande, le Toulousain n’a jamais vraiment été installé pendant quatre ans. En n°15, il n’est d’ailleurs pas titulaire en club, éclipsé par un Thomas Ramos capé pour la première fois durant ce 6 Nations. Aujourd’hui disparu de la circulation, Scott Spedding a longtemps tenu le poste. Et au début de son mandat, Brunel s’est appuyé sur le duo Palis / Fall. Deux joueurs ralentis par les blessures, comme Brice Dulin : présent à la Coupe du monde 2015, l’arrière du Racing 92 n’a d’ailleurs jamais été appelé par l’actuel sélectionneur, et ne devrait pas revenir en grâce, à moins d’une formidable fin de saison. Ils devraient partir au Mondial : Médard, Ramos En embuscade : Fall La surprise du chef : Hamdaoui, Laporte, Dulin Les ailiers : l’interrogation Raka C’est peut-être l’un des symboles d’un XV de France en perte de vitesse : la faiblesse de son réservoir d’ailiers. Ou du moins, l’incapacité du staff tricolore à fixer un duo dans le XV de départ. En tout, quinze joueurs ont débuté au moins une fois un test-match. Avec plusieurs échecs : si le récent replacement de Damian Penaud est l’une des rares bonnes pioches du mandat de Brunel, aligner un centre à l’aile a débouché sur des échecs plus ou moins prévisibles, de Fickou à Fofana, en passant par Vakatawa. Le cas du Racingman est le symbole d’un poste mal géré : joueur le plus utilisé à l’aile (17 matchs, dont 2 sous Brunel), le Fidjien d’origine ne s’est jamais vraiment adapté à cette position à XV, devenant finalement persona non grata à Marcoussis. En club, il brille pourtant de mille feux… au centre. Si Damian Penaud semble déjà avoir tamponné son passeport, le duo Teddy Thomas / Yoann Huget n’est pas loin derrière. Meilleur marqueur français du 6 Nations, le Toulousain a le vent en poupe. Et pourrait coiffer sur le fil le Racingman, si le staff des Bleus sortaient de son chapeau la carte Alivereti Raka. Le Clermontois est sélectionnable. Individuellement, il est le meilleur joueur à son poste, c’est une certitude. S’il se remet d’une énième blessure et qu’il finit la saison en boulet de canon, difficile de se passer de lui. Or, pas sûr que Brunel emmène quatre ailiers au Japon, s’il compte sur la polyvalence de Médard ou de Fickou. Ils devraient partir au Mondial : Penaud, Huget En embuscade : Thomas, Raka La surprise du chef : Vakatawa, Grosso, Fall, Retière Les centres : à la recherche du duo complémentaire Chez les ¾, le poste de centre est historiquement le plus fourni, avec un rapport quantité/qualité élevé. Las, Novès comme Brunel n’ont pas réussi à trouver LA bonne formule, ou le duo le plus efficace. Si Damian Penaud et Romain Ntamack sont respectivement fixés à l’aile et à l’ouverture, cinq joueurs – parmi ceux utilisés depuis le Mondial 2015 – sont des candidats crédibles pour le Japon : Gaël Fickou, Mathieu Bastareaud, Geoffrey Doumayrou, Rémi Lamerat et Wesley Fofana. Les deux premiers devraient en être : s’il a déçu contre l’Irlande, Fickou est un talent pur, qui brille en club… et qui peut jouer à l’aile (en tout cas, selon le staff !). De son côté, le Toulonnais est un des rares leaders de l’équipe. La France partira-t-elle avec cinq centres au pays du soleil levant ? Pas sûr : entre Doumayrou, Lamerat et Fofana, il va falloir trancher, et en écarter (au moins) un. A moins que le dernier nommé ne s’élimine tout seul avec un nouveau passage par l’infirmerie. XV de France : Sofiane Guitoune doit-il jouer la Coupe du monde 2019 ? Enfin, difficile de ne pas citer les cas de Virimi Vakatawa et Sofiane Guitoune. On l’a dit, le Racingman est l’un des meilleurs joueurs français depuis que Laurent Labit l’a fixé au centre. Un replacement en n°13 qui a également été très bénéfique pour le Toulousain, absolument irrésistible cette saison… Se passer de l’un deux semble fou, alors que la France, en manque cruelle d’inspiration, se cherche offensivement. Ils devraient partir au Mondial : Fickou, Bastareaud En embuscade : Lamerat, Fofana, Doumayrou La surprise du chef : Guitoune, Vakatawa Les ouvreurs : qui avec Ntamack ? S’il n’est pas le joueur le plus utilisé à ce poste depuis 2015, Romain Ntamack devrait (sauf surprise) démarrer le prochain Mondial avec le n°10 dans le dos. Centre en club, centre pour sa première sélection, le Toulousain vient d’enchaîner quatre matchs à ce poste chez les Bleus, dont trois titularisations. La question est de savoir qui sera sa doublure. François Trinh-Duc semble partir de loin, et pourrait manquer une nouvelle Coupe du monde après celle de 2015. Pour accompagner Ntamack, un duo se dégage : Camille Lopez et Anthony Belleau. Mais dans quel état d’esprit se trouve le Clermontois ? Titulaire en début de 6 Nations, l’ouvreur reste sur une fin de match en Italie des plus frustrantes. XV de France : nouvelle crise en vue autour du cas Camille Lopez après l’Italie ? Si la France part avec deux ouvreurs, Anthony Belleau pourrait en profiter. Le Toulonnais est d’ailleurs le joueur le plus utilisé à ce poste par Jacques Brunel (10 matchs), dont la plupart en sortant du banc (7). A moins que la fin de saison de Matthieu Jalibert ne vienne tout chambouler ? Il devrait partir au Mondial : Ntamack En embuscade : Lopez, Belleau La surprise du chef : Trinh-Duc, Jalibert Les demis de mêlés : vers un trio Dupont – Serin – Parra ? En 2015, Philippe Saint-André avait sélectionné deux ouvreurs (Michalak, Talès) pour trois demis de mêlées (Kockott, Tillous-Borde, Parra). Jacques Brunel pourrait l’imiter. Dans ce cas, un trio se dégage. Avec Parra, toujours, même si le Clermontois a probablement perdu du crédit dans ce 6 Nations. Derrière lui, Baptiste Serin devrait en être : le Bordelais fait partie des joueurs les plus utilisés par le sélectionneur, tous postes confondus. Et comment imaginer la non-sélection d’Antoine Dupont ? Si l’un des trois venaient à déclarer forfait, Maxime Machenaud se tient prêt : avant sa blessure, c’était lui, le patron du poste… Mais durant le 6 Nations, c’est Sébastien Bézy qui a été appelé. Ils devraient partir au Mondial : Dupont, Serin, Parra En embuscade : Machenaud La surprise du chef : Bézy Ce mercredi, découvrez l’analyse des avants sur le Rugbynistère !

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

SUPER RUGBY : les Crusaders vont-ils changer de nom après l’attentat de Christchurch ?

Le Rugbynistere

Changement en vue pour les Crusaders ? Le tenant du titre en Super Rugby pourrait… changer de nom. En cause ? L’attentat de Christchurch, qui a fait 50 morts ce vendredi, après une attaque terroriste contre deux mosquées de la ville néo-zélandaise. Ville où sont basés les coéquipiers de Kieran Read, Israel Dagg et Ryan Crotty. Or, le nom des Crusaders fait directement référence aux Croisés, les chevaliers de la Croisade, soit une série de guerres religieuses entre chrétiens et musulmans ayant eu lieu entre 1095 et 1492. Le logo de la franchise ? Un chevalier. Encore aujourd’hui, des spectacles d’avant-match mettent en scène ces chevaliers. Le message émouvant de Sonny Bill Williams après l’attentat de Christchurch [VIDÉO]Depuis plusieurs saisons, le débat existe quant au nom des Crusaders. Et l’attentat de Christchurch pourrait définitivement faire pencher la balance en faveur d’un changement. Dans un communiqué, les Rouge et Noir ont en tout cas fait savoir que si le moment n’était pas le bon pour changer de nom, la question sera à nouveau étudiée dans un futur « plus approprié », après avoir notamment consultée la communauté musulmane locale. Les Crusaders rappelant au passage que leur croisade est « une croisade pour la paix, et l’unité entre toutes les communautés. » pic.twitter.com/gQuBcy6CU4 — BNZ Crusaders (@crusadersrugby) 17 mars 2019 Le match du week-end entre les Crusaders et les Highlanders a été annulé, et n’aura pas lieu, les deux équipes partageant les points du match nul.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Stade Toulousain : fin de saison pour Ghiraldini et Aldegheri, qui en joker pour les remplacer ?

Le Rugbynistere

Julien Marchand, d’abord. Et maintenant, Leonardo Ghiraldini et Dorian Aldegheri ! Le Tournoi des 6 Nations 2019 a laissé des traces dans les rangs du Stade Toulousain. Et le club Rouge et Noir se retrouve plus qu’amoindri en 1ère-ligne… On le sait, Julien Marchand va manquer la fin de saison. Problème, donc : son remplaçant désigné, l’Italien Ghiraldini a été touché au genou ce samedi face à la France. XV de France – Forfait, Julien Marchand voit la Coupe du monde s’éloignerSelon les infos de France Bleu, le talonneur souffre d’une rupture des ligaments croisés du genou droit. Mais ça ne s’arrête pas là : sorti sur civière après la rencontre, le Tricolore Dorian Aldegheri ne devrait pas non plus rejouer cette saison. La nature de sa blessure n’a pas encore été révélée, mais le pilier droit souffre aussi du genou. William Servat – l’entraîneur des avants toulousains – d’indiquer que « la saison était aussi terminée pour le joueur de 25 ans. » Qui pour les remplacer ? A droite de la mêlée, le Stade Toulousain peut compter sur Maks Van Dyk et Charlie Faumuina. Mais aussi sur le jeune Paulo Tafili, en renfort, aligné deux fois cette saison. Et au talon ? C’est forcément plus compliqué. A 22 ans, Peato Mauvaka va devoir assurer. Derrière lui, la doublure se nomme…Guillaume Marchand. Le frère de Julien, champion du monde U20 l’été dernier, vient d’enchaîner trois feuilles de match.  Mais selon le Midol, Toulouse souhaite se renforcer à ce poste, avec un joker médical, pour se prémunir d’un nouveau coup dur… ou faire souffler ses deux jeunes. Les profils du Sud-Africain Craig Burden (sans club), du Fidjien Sam Matavesi (Cornish Pirates), et du Géorgien Shalva Mamukashvili (Krasnoyarsk, ex MHR, RCT et Carcassonne) sont étudiés. Comme le repositionnement des piliers gauches Cyril Baille ou Rodrigue Neti, les Stadistes pouvant également compter sur Lucas Pointud,David Ainu’u et Clément Castets à ce poste.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

6 Nations U20 : des retours chez les Bleuets pour affronter l’Irlande

Le Rugbynistere

33, c’est le nombre de joueurs convoqués par le staff de France U20 pour le prochain match du Tournoi des 6 Nations. Comme les grands, les Bleuets se rendront en Irlande, et affronteront le XV du Trèfle le 8 mars, du côté de Cork. Pour cette rencontre, Sébastien Piqueronies a décidé de rappeler plusieurs cadres, laissés à la disposition de leurs clubs en ce week-end de doublons. Absents contre l’Ecosse, Louis Carbonel, Julien Delbouis,Jean-Baptiste Gros et Arthur Vincent seront bien là. 6 Nations U20 – Les Bleuets régalent le Hameau avec six essais contre l’EcosseEn revanche, plusieurs joueurs sortent du groupe, dont Thomas Lavault, touché face à l’Ecosse. Le groupe :  BARKA Rayne (Section Paloise)BERIA Giorgi (AS Clermont Auvergne)BOUDEHENT Paul (Stade Rochelais)BURIN Alex (SU Agen)CARBONEL Louis (RC Toulon)DE NARDI Alexandre (Stade Montois)DELBOUIS Julien (Stade Français Paris)DELORD Quentin (Lyon OU)DUMORTIER Ethan (Lyon OU)EGLAINE Eli (FC Grenoble)FAVRE Jules (Stade Rochelais)GERMAIN Baptiste (Union Bordeaux Bègles)GROS Jean-Baptiste (RC Toulon)HIRIGOYEN Mathieu (Biarritz Olympique)JOSEPH Jordan (Racing 92)JOURDAN Antoine (Union Bordeaux Bègles)JUTGE Pierre (US Colomiers)LEBEL Matthis (Stade Toulousain)LEMARDELET Maxence (AS Clermont Auvergne)LOTRIAN Sacha (USA Perpignan)MARAVAT Gauthier (SU Agen)MOEFANA Yoram (US Colomiers)PINTO Vincent (Section Paloise)SMAÏLI Mathieu (RC Toulon)TIBERGHIEN Cheikh (Aviron Bayonnais)VANVERBERGHE Florent (RC Toulon)VIALLARD Kévin (AS Clermont Auvergne)VINCENT Arthur (Montpellier RC)VINCENT Thomas (SU Agen)WARRION Adrien (Provence Rugby)ZARANTONELLO Loris (US Montauban)ZEGUEUR Sacha (US Oyonnax)ZOUHAIR Sami (Lyon OU)

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

UBB : Semi Radradra mène l’UBB à la victoire avec des statistiques affolantes [VIDÉO]

Le Rugbynistere

Un essai, une passe décisive. Jusque-là, les statistiques de Semi Radradra face au FC Grenoble n’ont rien d’exceptionnel. Ce samedi, le Fidjien de l’UBB a pourtant été le meilleur joueur sur la pelouse. Qu’il est loin, le temps de ses débuts compliqués sous le maillot girondin. Désormais bien installé au sein de sa nouvelle équipe, l’ancien treiziste des Eels brille, et permet à sa formation d’envisager les phases finales (5ème ; 48 pts). Disons-le : depuis la dernière tournée de novembre, Radradra est métamorphosé.  Et Semi Radradra marcha sur la défense du XV de France [VIDEO]L’ancien Toulonnais a tout fait face à Grenoble, battant dix défenseurs, et avançant sur 197 mètres à lui tout seul. Pour L’Equipe, c’est peut-être même « la performance individuelle la plus hallucinante de la saison de Top 14″, voire « de l’histoire du Top 14 créé en 2005-2006. » Le journal de préciser que le record de cette saison – en termes de mètres gagnés – était de 177 mètres. Une perf’ déjà hallucinante signée Antoine Dupont. En défense, Radradra a tourné à 10 plaquages, pour un manqué. Seul bémol à sa prestation, donc, en plus des deux turnovers concédés. Côté offload, on est seulement à deux… Allez Semi, on te pardonne pour cette fois ! Pour consulter la fiche de stat’ de Semi Radradra cette saison, c’est par ici. Vous pouvez aussi regarder le résumé vidéo de la rencontre :  Crédit vidéo : Top 14 Parti de ses 22, Cordin signe une sublime relance ponctuée d’un essai face à Bordeaux-Bègles [VIDÉO]

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)