Clement Suman

Cette utilisateur n'a partagé aucune information biographique

Acccueil: http://www.lerugbynistere.fr/rss.php


Article par Clement Suman

TRANSFERTS – Top 14 : le surpuissant Opeti Fonua pourrait revenir au SU Agen

Le Rugbynistere

Agenais de 2005 à 2013 – sans oublier un passage par Auch lors de la saison 2007/2008 – Opeti Fonua va-t-il faire son retour au SUA ? Egalement passé par l’Aviron Bayonnais, l’international tongien avait quitté le Top 14 et la France en 2014/2015 pour prendre la direction de l’Angleterre et les London Welsh. Aujourd’hui à Newcastle, Fonua n’a pas disputé le moindre match cette saison et pourrait donc se relancer à 31 ans, selon le Petit Bleu. Victime d’une fracture de la main en début de saison, le n°8 « dispose encore d’un contrat d’un an et demi, mais le club anglais serait disposé à le libérer, moyennant finances évidemment », selon le journal. Fonua serait même arrivé ce jeudi à Agen, et pourrait donc revenir à Armandie en cours de saison. C’est Jonny Wilkinson qui doit être content d’avoir pris sa retraite ! Fonua fait exploser Jonny Wilkinson comme un bouchon de champagnePar ailleurs, Antoine Miquel est sur les tablettes du Stade Toulousain. Après le départ d’Erbani à Pau, un nouveau troisième-ligne formé au club pourrait donc quitter le SUA.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

TRANSFERTS : le talentueux Danny Cipriani dans le viseur de trois clubs du Top 14

Le Rugbynistere

Danny Cipriani en Top 14 ? C’est une possibilité, à en croire les révélations du Daily Mail. Le demi d’ouverture arrive en fin de contrat avec les Wasps en juin prochain et se retrouve dans le viseur de trois formations du championnat de France : le LOU, le Stade Français et le Rugby Club Toulonnais. A 30 ans, l’international anglais (14 sélections) a encore de belles années devant lui, en témoigne ses performances avec les Wasps qu’il a rejoint en provenance de Sale en 2016. Appelé pour la dernière fois en sélection en 2015, pour préparer le Mondial, Cipriani n’avait finalement pas été retenu par Stuart Lancaster. Depuis, Eddie Jones ne l’a convoqué, lui préférant George Ford, Alex Lozowski, Piers Francis ou le jeune Marcus Smith. Passé par le Super Rugby sans succès (Melbourne Rebels), Cipriani va-t-il connaître sa deuxième expérience à l’étranger ? Au Stade Français, il pourrait côtoyer Alex Arrate. Le 3/4 centre de Biarritz, international chez les jeunes va suivre Kylan Hamdaoui dans la capitale, selon Rugbyrama. Arrate, 20 ans, pourrait être rejoint par trois Massicois chez les Soldats Roses : Delbouis, Etien et Joseph.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

VIDÉO. De l’ado frêle aux pelouses du Top 14, partez sur les traces de Chris Ashton

Le Rugbynistere

« J’ai appris de mes erreurs. Elles ont construit l’homme que je suis aujourd’hui. Je n’ai aucun regret, ça fait partie de moi, de ce que je suis. Je suis toujours resté fidèle à ce que je suis. » La France apprend à connaître Chris Ashton. Un joueur souvent détesté en Hexagone, à l’instar d’Owen Farrell, et pourtant… Le talent est là, et l’international anglais le prouve tous les week-ends : on ne devient pas une référence mondiale à son poste par hasard. En treize matchs de Top 14 disputés cette saison, Ashton en est déjà à treize essais, ce qui fait de lui le meilleur marqueur du championnat.  VIDEO. Top 14 – Ashton martyrisé, Cancoriet découpe du Toulonnais, tous les chocs d’ASM vs RCT Ailier, arrière, Ashton sait tout faire (à part plaquer, peut-être ?). Même plonger dans l’en-but grâce à son fameux Ash Splash, désormais célèbre :  Je le fais car les gens aiment le voir. Les caméras du Canal Rugby Club sont allées à la rencontre du néo-Toulonnais, direction le Var. Elles se sont également rendues à Wigan, où l’ancien treiziste a commencé à taquiner l’ovale chez les cousins de la Rugby League. La suite ? Un passage par le XV et Northampton, les Saracens et une carrière internationale ponctuée d’essais. Et de polémiques aussi, même s’il affirme aujourd’hui n’avoir « aucun regret ». Il est bien loin le temps de l’ado frêle obligé de porter plusieurs couches de vêtements pour paraître plus solide !

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Top 14 : pourquoi le Castres Olympique est un vrai candidat au titre

Le Rugbynistere

Un constat, d’abord. Depuis quelques saisons, s’imposer sur la pelouse du Stade Toulousain n’est plus la mission impossible que se lançait chaque formation du Top 14 le week-end venu. Mais parce que les Rouge et Noir ont retrouvé du poil de la bête depuis le mois d’août, et parce que Castres n’avait plus gagné en terre toulousaine depuis… 39 ans, ce succès des Tarnais symbolise le potentiel d’une équipe capable d’aller au bout en juin. Déjà pas si loin la saison passée Est-ce une surprise de voir le CO dans le groupe de tête après douze journées ? La première partie de saison des hommes de Christophe Urios est réussie, et ces derniers vont crescendo. Battus quatre fois lors des cinq premières journées (Racing 92, Montpellier, Pau, LOU), les Tarnais ont relevé la tête, faisant notamment tomber l’ASM pour se relancer. Sa victoire sur Toulon, conjuguée au succès historique face à Toulouse font remonter l’équipe à la 5ème place, à égalité de points avec le LOU (3ème) et le Racing 92 (4ème). L’an dernier, c’est à la 5ème place que le CO avait terminé la phase régulière. Vous avez dit régularité ? Au terme d’un match aux impacts d’une rare violence, Castres s’était finalement incliné de (très) peu à Mayol en barrages, face à Toulon (26-22, score final). Preuve de leurs progrès, les coéquipiers de Rodrigo Capo Ortega avaient existé en Champions Cup (deux victoires face au MHR et Northampton, un nul contre le Leinster), une compétition où ils ont l’habitude d’exploser en plein vol. Un effectif stable La bonne forme du CO n’est pas un hasard, surtout si on tient compte de l’évolution de l’effectif. Antoine Dupont est parti. Une grosse perte, certes, mais la pépite tricolore entrait surtout en cours de match (treize titularisations), le titulaire du poste étant Rory Kockott (vingt titularisations). Rémy Grosso avait quitté le club en plein milieu de saison. Julien Seron, Brice Mach et Horacio Agulla sont les seuls joueurs sous contrats pros à être partis cet été. Ils ont tous été remplacés par Radosavljevic, Firmin, Paris et l’excellente pioche Armand Battle. Historique! Merci au peuple castrais de s’être déplacé en nombre! Tous à Pierre-Fabre samedi pour la @ChampionsCup ⚪️???? @CastresRugby ???? pic.twitter.com/X91gStmfIw — Armand Batlle (@Armand_Batlle) 3 décembre 2017 Peu d’internationaux… La bonne forme du CO peut s’expliquer par le faible nombre de joueurs concernés par les tests d’automne. Daniel Kotze et Anthony Jelonch ont été sélectionnés avec les Bleus, le pilier disputant trois matchs contre deux pour le 3ème-ligne. Mathieu Babillot était sur le banc des Barbarians pour affronter les Maori. Le reste ? Mihai Lazar (Roumanie) a disputé deux rencontres contre les Tonga et les Samoa. Taylor Paris (Canada) a affronté la Géorgie, l’Espagne et les Fidji. Bref, le groupe castrais n’a pas été amputé comme certains concurrents : il a pu travailler sereinement. Si on y rajoute la stabilité de l’effectif, on comprend pourquoi le tempo de l’équipe va crescendo. Surtout que la situation ne devrait pas changer lors du prochain 6 Nations. … et un groupe homogène Christophe Urios a construit un groupe sans grande star, mais composé de joueurs qui font le boulot et déçoivent rarement. Il y a les anciens comme Jenneker, Capo Ortega, Bias, Tulou ou Caballero, les joueurs venus de Pro D2 avec Firmin, Le Bourhis ou les jeunes incarnés par la montée en puissance de Jelonch. Il y a surtout un grand nombre de joueurs estampillés Top 14, pas forcément invités sur la scène internationale, à l’exception récente de Kotze. On pense à l’excellent Julien Dumora ou le fiable Benjamin Urdapilleta, jamais vraiment utilisé chez les Pumas. Tichit, Battle, Smith ou Combezou méritent également d’être cités. Castres, ça claque ! Le manager a donc construit un groupe à son image : une image de combattant ! Face à Toulon, Urios comme Julien Caminati ont ainsi “dérapé” avec des gestes évitables à l’encontre de Fabien Galthié et Vincent Clerc. VIDÉO. Castres – RCT : l’altercation (avec le son !) entre Christophe Urios et Fabien GalthiéS’ils se sont excusés et qu’il appartient à la LNR de les sanctionner, ces gestes montrent que Castres n’a rien de la petite équipe prête à se laisser marcher sur les pieds. VIDÉO. Top 14 – Ni vu ni connu Julien Caminati envoie une mandale à Vincent ClercLe résumé du match face à Toulouse : 

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

TRANSFERTS – RCT : Jerome Kaino va-t-il remplacer Duane Vermeulen ?

Le Rugbynistere

Jerome Kaino ? Voilà un nom qui revient depuis de longues saisons lorsque le marché des transferts s’agite en Top 14. Désormais âgé de 34 ans, la tournée face aux Lions britanniques et irlandais, le 3ème-ligne des All Blacks va-t-il se laisser tenter ? Le Midi Olympique dévoile l’intérêt du RCT, qui cherche à pallier le probable départ de Duane Vermeulen l’été prochain. Le Bok, récemment rappelé en équipe nationale, est pisté par le Stade Toulousain, le Racing 92 mais aussi des franchises sud-africaine évoluant en Super Rugby. Point Transferts – Kylan Hamdaoui à Paris, Toulouse lorgne Duane VermeulenAlors, qui pour le remplacer ? Pour le journal, « le contact existe depuis plus d’un mois entre les deux parties. [...] Les discussions seraient bien engagées. » Seul bémol, le forfait de Kaino l’ayant empêché de participer à la récente tournée des Blacks en Europe, et donc de rencontrer Mourad Boudjellal. Le président varois a également coché les noms de deux joueurs évoluant en Pro D2 cette saison : Alban Placines (BOPB) et Stéphane Onambele (Colomiers), tous deux internationaux chez les jeunes. Et aussi :  VIDÉO. Transferts : Oyonnax fait signer l’international springbok Bjorn Basson

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)