Clement Suman

Cette utilisateur n'a partagé aucune information biographique

Acccueil: http://www.lerugbynistere.fr/rss.php


Article par Clement Suman

TOP 14 – Un an plus tard, le LOU est le seul rescapé des demi-finales !

Le Rugbynistere

L’exploit à Mayol, le MHR trop fort Se qualifier sans gagner… C’est ce qu’avaient réussi les joueurs de Pierre Mignoni l’an passé. En barrages, le LOU (5ème à l’issue de la saison régulière) était allé défier le RCT sur sa pelouse. Score final ? 19-19 après prolongations, mais une qualif’ pour avoir inscrit un essai de plus. En demi-finale, après l’exploit de Mayol, les Lyonnais avaient ensuite défié Montpellier. Jouer à domicile au Groupama Stadium n’a finalement pas permis de remporter la première demi-finale de l’histoire du club : le LOU a même été balayé par une équipe de Montpellier qu’on croyait alors lancée vers le Brennus. Score final ? 40 à 14 et quatre essais du MHR signés Nadolo, Dumoulin, Picamoles et Willemse, contre une réalisation d’Harris à deux minutes du coup de sifflet final. Des vingt-trois joueurs présents sur la feuille de match, dix-neuf sont encore au club, même si certains seront absents sur blessure ce week-end, comme Toby Arnold. Crédit vidéo : Top 14 – Officiel Qui étaient les autres demi-finalistes ? On l’a dit, le MHR a enfilé l’habit du chasseur du LOU. Cette saison, le vice-champion de France en titre a longtemps traîné son statut comme un fardeau, mais une fin de saison exceptionnelle a finalement permis aux joueurs à la fleur de ciste d’intégrer in extremis le Top 6. Mais en barrage, Montpellier est tombé… face au LOU. Top 14 – Montpellier : les cinq étapes d’une remontée fantastiqueLe Racing 92 et Castres s’étaient affrontés dans l’autre demi-finale de l’édition 2018 du Top 14. Les Tarnais l’avaient emporté, 19 à 14, avec un essai de Vaipulu contre deux réalisations d’Imhoff, puis Dupichot. Mais Benjamin Urdapilleta avait puni l’indiscipline francilienne pour envoyer les futurs champions de France en finale. Cette saison, Castres n’a pas réussi à se qualifier pour le Top 6, éjecté par une dernière défaite à domicile face à Toulon. De son côté, le Racing était en position de force pour son barrage… mais a finalement subi la loi de La Rochelle. Crédit vidéo : Top 14 – Officiel Toulouse, Clermont et La Rochelle de retour Si le LOU est toujours là, trois nouvelles équipes se sont invitées aux demi-finales de l’édition 2019. Dont deux habitués : champion de France en 2017, Clermont a vécu une saison terrible l’an passé, touché par de nombreuses blessures parmi ses cadres. Résultat ? Une bien triste 9e place. Mais les Jaunards ont rapidement rebondi avec une qualification directe pour les demi-finales… et une Challenge Cup au passage. Top 14 – Demi-finales. La solide saison de Clermont résumée en 5 matchs [VIDÉO]L’autre habitué, c’est bien sûr Toulouse, leader de la phase régulière. Les Rouge et Noir n’avaient plus été en 1/2 finale depuis… 2015, avec une élimination en barrage en 2016 et une qualification manquée en 2017. L’an dernier, les troupes d’Ugo Mola s’étaient relancées… mais pas assez pour vaincre Castres en barrages. Enfin, le dernier demi-finaliste, c’est bien sûr La Rochelle. Le club maritime a battu le Racing après avoir terminé la saison régulière à la 5ème place. Et connaîtra ce week-end la deuxième 1/2 de son histoire, après avoir échoué aux portes de la qualification l’an passé. Et aussi :  TOP 14 – Quel demi-finaliste a utilisé le plus de joueurs formés au club cette saison ?

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

WALLABIES : le géant Will Skelton va-t-il pouvoir disputer la Coupe du monde 2019 ?

Le Rugbynistere

On peut être champion d’Europe et d’Angleterre en titre, être dans la forme de sa vie au point d’avoir poussé Maro Itoje vers la 3ème-ligne… et ne pas prétendre à la prochaine Coupe du monde, au sein d’une équipe nationale pourtant en peine. C’est ce qu’est en train de vivre le géant Will Skelton, absolument phénoménal avec les Saracens cette saison. Mais il y a un hic : Skelton est Australien… et n’est pas sélectionnable, puisqu’il évolue à l’étranger. Si l’Afrique du Sud et l’Argentine ont supprimé la loi empêchant les expatriés de prétendre à la sélection, la Nouvelle-Zélande et l’Australie n’ont pas bougé d’un iota concernant leur politique. A une différence près, entre les deux géants de l’Océanie : un joueur évoluant en Europe (ou au Japon) peut jouer pour les Wallabies… s’il possède au moins 60 sélections. À quoi ressemblerait les Wallabies avec des joueurs évoluant à l’étranger ?C’est ce qu’on appelle la « loi Giteau » depuis l’instauration de cette règle en 2015, qui avait permis à l’ancien Toulonnais de disputer le Mondial en Angleterre. Or, aujourd’hui, aucun Australien évoluant à l’étranger n’a atteint ce quota de 60 sélections, de James O’Connor (Sale) à Joe Tomane (Leinster), en passant par Liam Gill (LOU), Scott Fardy (Leinster), Kane Douglas (UBB) ou Taqele Naiyaravoro (Northampton) qui pourraient tous sportivement prétendre aux Wallabies. Michael Cheika devra donc piocher parmi les quatre franchises engagées en Super Rugby pour constituer son groupe pour le Japon. Pas d’exception pour Skelton S’ils ont commencé la saison en Angleterre, Matt Toomua et Tatafu Polota-Nau (Leicester) sont rentrés à temps au pays pour jouer la fin du Super Rugby… et se rendre sélectionnables, même si le talonneur possède un nombre suffisant de caps. Il se murmure que Nic White (Exeter, ex Montpellier) pourrait lui aussi rentrer au bercail et signer un contrat en faveur de la Fédération pour se rendre éligible juste à temps. Quid de Will Skelton, qui a perdu 21 kilos (il en pesait 148 en 2014 pour sa 1ère sélection) ? Les spéculations vont bon train depuis plusieurs semaines. Mark McCall, le manager des Sarries, déclarait même vouloir voir son joueur disputer le Mondial, quitte à devoir s’en séparer. Pourtant, la tendance serait maintenant à une prolongation du côté de Londres. Et Raelene Castle, la patronne du rugby australien, a été clair : aucune exception ne sera faite pour Skelton et ses 18 sélections. Pour aller au Japon, ce dernier devra donc dire adieu à son contrat avec les Saracens. Sous peine de voir la concurrence (Simmons, Rodda, Coleman, L. Jones, Ro. Arnold ou Carter, tout de même) lui passer devant. Dix essais, 71 points, Saracens au bout du suspense : la Premiership nous offre une finale d’anthologie ! [VIDEO]

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

RCT : suspendu 2 semaines, Romain Taofifenua va-t-il devoir renoncer aux matchs estivaux des Bleus ?

Le Rugbynistere

Deux semaines de suspension pour Romain Taofifenua ! La commission de discipline de la LNR a rendu son verdict concernant le 2ème-ligne international du RCT, coupable d’ »Indiscipline » et plus particulièrement pour « Nervosité ». [DISCIPLINE] Romain Taofifenua frappe Van der Merwe au visage et rebondit sur ChoulyLa commission précise : « Compte tenu du calendrier des rencontres disputées par le RC Toulonnais, la date de requalification de M. Romain TAOFIFENUA sera communiquée ultérieurement. » Si Toulon en a terminé avec sa saison, rappelons que Taofifenua a été nommé parmi les 65 joueurs pré-sélectionnés pour la Coupe du monde. S’il est pris par Jacques Brunel, pourra-t-il disputer les deux premiers matchs de préparation des Bleus, face à l’Ecosse ? Par-ailleurs, Raphaël Carbou (USAP) a été suspendu 3 semaines pour « Brutalité », et plus particulièrement pour « Frapper avec le bras ». Fred Quercy (Nevers) écope de son côté de 4 semaines pour « Brutalité », et plus particulièrement pour « Coup de pied ».

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

TOP : le RCT présente ses nouveaux maillots pour la saison 2019/2020… et ils sont magnifiques !

Le Rugbynistere

Du rouge, du noir… et du blanc. Le Rugby Club Toulonnais vient de présenter ses nouveaux maillots pour la saison prochaine. Si le rouge reprend le code de l’armure, les versions noires et blanches font la part belle au muguet, l’emblême du club. Hungaria est toujours l’équipementier du club varois. Louis Carbonel, Raphaël Lakafia et Charles Ollivon jouent les mannequins. Sur le site, on explique la signification de ces maillots :  Maillot Gris/Noir : Ce maillot dans les tons foncés au muguet prononcé, fait référence à la tradition du club en reprenant son emblème cher au club rouge et noir. Maillot Rouge : Celui-ci dispose d’écailles représentant une armure et rappelant l’attitude des joueurs adoptées sur le terrain se transformant en véritables guerriers. Maillot Blanc : Ce dernier maillot, reprend également l’emblème du RCT, le muguet, faisant déjà partie du design lors de la première victoire des Rouge et Noir en Coupe d’Europe. Comment le trouvez-vous ?

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Stade Français : convoqué pour faute grave, Djibril Camara va-t-il être licencié ?

Le Rugbynistere

Laurent Sempéré, Alexandre Flanquart, Morné Steyn, Sylvain Nicolas, Julien Arias… De nombreux historiques du Stade Français, tous présents lors du dernier titre de champion de France en 2015, vont quitter le club parisien ce week-end. Vont-ils être rejoints par Djibril Camara ? L’arrière ou ailier international a reçu une lettre de convocation pour un entretien en vue d’un possible licenciement. La cause ? Une faute grave. Top 14 – Stade Français. Arias, Sempéré, Flanquart, le départ de neuf joueurs officialiséL’information avait déjà filtré dans la presse, avant que le Stade n’officialise les choses dans un communiqué :  Des articles dans la presse et sur les réseaux sociaux de ce lundi 27 mai indiquent que Djibril Camara aurait été licencié pour faute grave. Le Stade Français Paris souhaite rectifier cette information erronée. Djibril Camara a été convoqué par la Direction du Club concernant une éventuelle rupture anticipée de son contrat pour faute grave. Aucune décision n’est prise à ce jour, et ce n’est qu’après avoir entendu le joueur qu’une décision sera prise par le Club et ce, conformément à la loi. Un temps suivi par Toulon, Camara va-t-il se retrouver sur le marché ? Le Tricolore a peu joué cette saison : onze matchs, dont huit de Top 14.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)