Clement Suman

Cette utilisateur n'a partagé aucune information biographique

Acccueil: http://www.lerugbynistere.fr/rss.php


Article par Clement Suman

TRANSFERTS : l’UBB intéressée par le Springbok Lood De Jager

Le Rugbynistere

Lood De Jager, future vedette du Top 14 ? Un nouvel international sud-africain bientôt dans l’Hexagone ? Selon les informations du Midi Olympique, l’Union Bordeaux-Bègles se renseigne sur le 2ème-ligne, sosie officiel de Jake dans la série, Mon oncle Charlie. TOP 14 – UBB : Luke Braid s’en va pour des raisons personnellesUn beau bébé qui compte 38 sélections sous le maillot des Springboks, dont 7 lors de la dernière Coupe du monde, où De Jager formait la paire avec le futur Toulonnais, Eben Etzebeth. Le journak précise : « l’UBB, à la recherche d’un joueur de sa stature, a ces derniers jours, pris contact avec ses conseils pour connaître ses velléités de départ d’Afrique du Sud. » De Jager, joueur des Bulls, ne serait pas contre… Jouera-t-il avec Rémi Lamerat ? Le 3/4 de Clermont est annoncé en Gironde la saison prochaine, mais il ne l’a toujours pas officiellement confirmé.  WTF – ASM Clermont : Rémi Lamerat va-t-il se reconvertir à un poste inédit ?

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Stade Français : Jules Plisson impliqué sur les deux essais de la gagne de Toulon… et Twitter s’enflamme

Le Rugbynistere

La nouvelle est tombée ce week-end : Jules Plisson sera un joueur du Stade Français Paris la saison prochaine ! Courtisé par Clermont et le LOU, l’ouvreur international l’a annoncé dans les colonnes du Parisien : « Il y a plusieurs choses qui font que je reste finalement à Paris. J’ai eu une vraie discussion avec Heyneke Meyer, on a mis les choses à plat. [...] Je vais serrer les dents, me taire et avoir le sourire à l’entraînement. Je sais que j’ai encore des choses à améliorer. Mais j’ai l’impression que je suis sur le bon chemin. » Pour rappel, l’arrivée de Nicolas Sanchez a fait fondre son temps de jeu, déjà franchement partagé avec Morné Steyn. Cette saison, le joueur, arrivé au club en cadets, doit se contenter d’un rôle de joker, comme ce dimanche à Toulon. Les Soldats Roses se déplaçaient sur la Rade, à la recherche d’un précieux succès à l’extérieur. Et ce succès s’est dessiné, le club de la capitale menant 27 à 20 à cinq minutes du terme. Sauf que le Stade va ensuite encaissé deux essais à quatorze contre quinze suite à un jaune de Danty, auteur d’une faute franchement inutile et dangereuse pour sa formation… Et pourtant celui qui va être montré du doigt, c’est Jules Plisson. Entré en jeu à la place de Sanchez (qui a manqué un plaquage sur un essai de Nakosi), le n°10 inscrit d’abord un drop important. 20-30. Mais la suite, c’est un plaquage manqué en position de dernier défenseur sur Louis Carbonel, puis une course de replacement un peu trop lente sur l’essai de la gagne de Filipo Nakosi, Plisson arrivant trop tard pour stopper le Fidjien. Score final : 33-30.  Le résumé vidéo : Revue de tweets pas vraiment en faveur de l’ouvreur parisien : Face à face Plisson/Nakosi pic.twitter.com/WXBmp52oPq — David Arrieta (@arrietadavid1) 27 janvier 2019 Plisson, on aurait dit moi face à Puleoto le 17 janvier 1997 à l’entraînement. #RCTSFP — David Arrieta (@arrietadavid1) 27 janvier 2019 Vous êtes contents que Plisson reste à Paris ? — arbleiz56「狼五十六」 (@arbleiz56) 27 janvier 2019 La defense de Plisson sur les deux derniers essais ???????????????????? — vinzealand (@vinzealand) 27 janvier 2019 Non mais Plisson merde ! Le running gag est permanent, c’est incroyable. — Janoh Mulo (@RomainIssart) 27 janvier 2019 Qu’est-ce qu’on peut dire de plus sur Plisson là…. t’as beau essayer de le défendre, les images sont sans appel…. (Connerie de Danty aussi pour le coup avec son jaune). — Clément (@Gimlishvili) 27 janvier 2019 Plisson il l’accompagne sur les 10 derniers mètres, très fair play — Tonton René (@b31stfc) 27 janvier 2019 Sur le dernier essai, je qualifierais d’énigmatique la défense de Plisson sur Nakosi.#RCTSFP — Renvoi aux 22 (@Renvoiaux22) 27 janvier 2019 La défense de Plisson sur l’essai de Nakosi, c’est juste parfait. Très beau touché une main, il accompagne dans l’en-but pour être sûr que Nakosi ne se blesse pas dans la chute. Fair play. #RCTSFP — Thomas Corbet (@thomascorbet_mo) 27 janvier 2019 La défense de Jules Plisson sur les 2 derniers essais toulonnais est à montrer dans toutes les écoles de touch-rugby. — Merdol (@Merdolympique) 27 janvier 2019 French rugby for you, watch Jules Plisson jogging when the game is on the line allowing Nakosi to score the winner for Toulon!! pic.twitter.com/wi60iLguWd — Andy Goode (@AndyGoode10) 27 janvier 2019

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

XV de France : Pierre Mignoni en pole pour succéder à Jacques Brunel ?

Le Rugbynistere

Il n’y a pas qu’en Nouvelle-Zélande, en Angleterre ou au Pays de Galles qu’on s’intéresse à l’après-Coupe du monde. La question est légitime : qui succèdera à Jacques Brunel à la tête des Bleus ? L’actuel sélectionneur est sous contrat jusqu’en 2020. Restera-t-il à son poste d’ici là ? En attendant de pouvoir répondre à la question, les potentiels successeurs s’accumulent. Il semble certain que Christophe Urios ne finira pas à Marcoussis, du moins à court ou moyen terme. Le manager de Castres s’est engagé à l’UBB. En revanche, le duo Labit – Travers est une solution crédible, malgré le forcing de la Fédération italienne. TRANSFERTS : l’Italie veut enrôler le duo Laurent Travers / Laurent Labit pour sa Squadra AzzurraPour le JDD, Joe Schmidt est aussi une piste explorée par la FFR. Le Kiwi va quitter l’Irlande, et prendre une année sabbatique, ce qui l’éloigne du poste chez les Blacks. Joe Schmidt explique pourquoi il ne sera pas le futur sélectionneur des All BlacksLa Fédé souhaiterait l’associer à Pierre Mignoni. La candidature de ce dernier est logiquement envisagée, au vu de ses résultats avec le LOU et de ses rapports avec Bernard Laporte, côtoyé à Toulon. Et des récentes déclarations d’Olivier Ginon au Progrès. L’actionnaire majoritaire de la formation lyonnaise de confier : J’ai toujours accepté que si Pierre Mignoni était appelé à la tête de l’équipe de France, et désirait y aller, la porte était ouverte. Ce n’est pas moi qui l’empêcherais d’accepter ce poste. Comme dans toute bonne entreprise qui se respecte, le club doit se préparer à toutes les éventualités, y compris celle-ci. Mais je n’ai pas besoin de vous dire que nous sommes très satisfaits de son travail. [...] Nous espérons que notre collaboration va perdurer… Mignoni en pole position ? Les prochains mois devraient être décisifs.  6 Nations 2019 : pas d’objectif comptable mais du contenu pour les Bleus de Jacques Brunel

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Ces 10 Sud-Africains qui ont porté le maillot du XV de France

Le Rugbynistere

Eric Melville Il est le premier sudaf à avoir porté le maillot bleu. Né au Cap, le 3ème-ligne signe à Hagetmau en 1980, puis rejoint le Stade Montois trois ans plus tard. Mais c’est au RCT qu’il se révèle. Naturalisé en 1990, il devient international la même année lors d’un match du 5 Nations contre l’Irlande. Il portera le maillot bleu à six reprises. Devenu coach, et notamment sélectionneur de la Suisse, Melville est décédé le 17 juin 2017.  Driss Van Heerden Le grand public l’a peut-être oublié. Mais Van Heerden, lui aussi 3ème-ligne, est devenu le second Sud-africain à porter le maillot des Tricolores. C’était en 1992, contre le XV de la Rose. Passé par Tarbes, puis Lannemezan, il jouera également contre l’Ecosse la même année. Pour sa dernière sélection. Pieter De Villiers Formé à Stellenbosch, Pieter De Villiers est l’un des piliers les plus capés du rugby tricolore. International dès 1999, il dispute le Mondial la même année. Blessé en 2003, il dispute également la Coupe du monde 2007. Champion de France à… 5 reprises avec le Stade Français, De Villiers remporte le 6 Nations 4 fois, dont deux Grand Chelem. Il est aujourd’hui coach de la mêlée chez les Soldats Roses, après un retour dans son pays d’origine. Steven Hall On pense beaucoup au duo De Villiers – Liebenberg, voire au Kiwi Tony Marsh au moment d’évoquer les « étrangers » ayant joué pour la France sous l’ère Laporte. Il convient de ne pas oublier le 2ème-ligne Steven Hall. Certes, le joueur passé par Béziers et Bayonne n’a pas laissé un grand souvenir dans l’esprit des supporters. Comme Van Heerden, il obtient seulement deux sélections. C’était en 2002, dans le Tournoi des 6 Nations. Brian Liebenberg FC Grenoble pendant deux ans, Stade Français durant neuf saisons… Mais aussi 12 sélections chez les Bleus ! Voilà le bilan tricolore de Brian Liebenberg, premier 3/4 d’origine sud-africaine à jouer pour le XV de France. S’il réalise le Grand Chelem 2004 et participe au Mondial 2003, Liebenberg ne jouera plus en sélection après 2005. Il a inscrit… 5 essais sur la scène internationale. Antonie Claassen C’est le premier « Springcok » de l’ère Saint-André. Le 3ème-ligne s’est révélé à Brive, avant de rejoindre Castres en 2012. Sacré champion de France en 2013, il devient international la même année, mais son compteur restera bloqué à 6 sélections. Claassen ne prend pas part au Mondial 2015. Le 3ème-ligne (encore !) de 34 ans joue toujours au Racing 92, où il réalise une belle saison.  Daniel Kotze Relancé par Guy Novès l’an passé, le droitier passé par Aurillac, Clermont et Castres symbolise ce réservoir tricolore au poste de pilier droit… Pas forcément le meilleur à son poste en Top 14, Kotze est appelé en juin 2013, mais la tournée en Nouvelle-Zélande se passe mal. Son retour en novembre 2017 n’a pas été forcément plus concluant… Bernard Le Roux Blessé et donc écarté pour ce début de 6 Nations, il est avec Paul Willemse le deuxième « sudaf » du groupe France actuel. D’abord 3ème-ligne, c’est au poste de 2ème-ligne qu’il s’épanouit aujourd’hui. Le Roux, longtemps critiqué, a été l’une des rares satisfactions de la tournée d’été 2018. Mais il était déjà sur le flanc en novembre… Le train repassera-t-il pour lui ? Lancé en 2013 lors de la même tournée que Kotze, il compte 33 sélections, et a participé au dernier Mondial. Rory Kockott La France a toujours possédé de nombreux joueurs de talent au poste de demi de mêlée. Pourtant, elle est allée chercher Rory Kockott à quelques mois du dernier Mondial. Le Castrais était alors au sommet de son art. Mais passé la Coupe du monde 2015, il n’a plus été rappelé chez les Bleus. Champion de France à deux reprises avec le club tarnais. Scott Spedding Brive, Bayonne, Clermont puis Castres : l’arrière a fait le tour de France des clubs de Top 14. On a beaucoup parlé de sa situation de non-JIFF l’an passé, mais le n°15 a finalement retrouvé un club. Pas suffisant pour retrouver les Bleus, néanmoins… Lui aussi a disputé le Mondial 2015, mais sauf surprise, le XV de France ne devrait plus faire appel à ses services.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Pays de Galles : Liam Williams incertain, quel triangle d’attaque contre les Bleus ?

Le Rugbynistere

0/4, c’est le triste bilan des équipes galloises en coupe d’Europe cette saison. Les Dragons et les Ospreys n’ont pas atteint les quarts de la Challenge Cup. Idem pour Cardiff et les Scarlets en Champions Cup. De quoi s’inquiéter pour la sélection ? Pas forcément, tant le rendement du XV du Poireau mené par Warren Gatland reste excellent ces derniers mois.  Mais les Diables Rouges vont devoir faire sans plusieurs cadres durant le 6 Nations. Ces joueurs qui vont manquer tout ou partie du Tournoi des 6 NationsPrincipal absent : Taulupe Faletau. Le n°8 a rechuté après sa fracture de l’avant-bras. En 3ème-ligne, il ,n’est pas le seul à manquer à l’appel, puisque Aaron Shingler et Dan Lydiate sont également out. Mais les 3/4 sont également touchés. Le demi de mêlée Gareth Davies est incertain. Rhys Webb n’est plus sélectionnable depuis son départ à Toulon. Enfin, le centre Scott Williams est incertain. Et ce n’est pas tout.  En plein entraînement, Liam Williams s’est… cassé un doigt ! Devenu une référence, à l’aile ou à l’arrière, le joueur des Saracens était désigné comme le n°15 titulaire pour débuter la compétition, en lieu et place de Leigh Halfpenny. Oui, l’ancien Toulonnais est également sur le flanc… Leigh Halfpenny pourra-t-il reprendre la compétition cette saison après sa commotion ?Si Williams n’est pas encore officiellement forfait, quel triangle d’attaque Warren Gatland va-t-il sélectionner contre les Bleus ? A l’arrière, le poste devrait revenir à Gareth Anscombe, le polyvalent ouvreur de Cardiff. Ce qui permettrait à Dan Biggar de débuter en n°10. Et sur les ailes ? George North est le patron. Steff Evans est un joueur de talent, mais c’est Josh Adams qui tient la corde. Sur le banc, Hallam Amos, par sa polyvalence, pourrait faire l’affaire. 

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)