Clement Suman

Cette utilisateur n'a partagé aucune information biographique

Acccueil: http://www.lerugbynistere.fr/rss.php


Article par Clement Suman

Chris Ashton, James O’Connor et Faf de Klerk combinent pour le superbe essai de Sale [Vidéo]

Le Rugbynistere

Septièmes de la Premiership, les Sale Sharks ont totalement relevé la tête après un début de saison raté. Invaincus depuis quatre rencontres, les joueurs de la banlieue de Manchester retrouvent un rang plus conforme au talent de sa ligne de 3/4. Car une équipe capable d’aligner des joueurs comme Solomona, de Klerk, Ashton ou le revenant O’Connor doit forcément être crainte… et respectée. Les Cherry and White de Gloucester ont-ils manqué d’humilité ? Pas forcément. Toujours est-il que les Sharks se sont imposés à la surprise générale au Kingsholm Stadium. Score final ? 15-30. Et Sale a inscrit l’un des plus beaux essais de cette fin d’année. Au départ de l’action, on retrouve le Bok Faf de Klerk, probablement le meilleur n°9 de la planète à l’heure actuelle. Un leurre autour de l’ouvreur permet à O’Connor d’être mis sur orbite. De retour de blessure, l’ancien Toulonnais fixe et donne à Ashton. L’international anglais décide de jouer son duel et prend la ligne d’avantage. S’il est plaqué, il réussit à passer la balle dans la chute, entre deux défenseurs. Et c’est O’Connor, qui a parfaitement suivi au soutien, qui hérite du cuir. Le Wallaby efface le dernier défenseur mais se fait rattraper. Lucide, il va lui aussi transmettre le ballon en tombant… pour un de Klerk qui plonge dans l’en-but, après avoir contrôlé le ballon en deux temps. Une action à retrouver à 0:41 : Crédit vidéo : Premiership Rugby

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

TOP 14 : le Stade Toulousain remonte 80m pour l’essai somptueux de la fusée Cheslin Kolbe [Vidéo]

Le Rugbynistere

Un retour au Stadium. Un stade comble. Une victoire de prestige. Le choc entre les Rouge et Noir du Stade Toulousain et ceux du Rugby Club Toulonnais n’a pas laissé place à beaucoup de suspense, ce dimanche. Les hommes d’Ugo Mola, solides deuxièmes du classement, ont fait respecter la hiérarchie face à un RCT bien loin de ses ambitions habituelles. Mais de là à ce que le plus optimiste des supporters ait pronostiqué un cinglant 39 à 0… Certes, le RCT n’a toujours pas ramené le moindre de point d’un match à l’extérieur cette saison. Mais ce Stade Toulousain semble taillé pour gagner (à nouveau) des titres. La première période n’aura vu qu’un seul essai, signé Yoann Huget suite à un bon travail de Romain Ntamack. La seconde aura été celle de trop pour les Varois. Dupont puis Ramos pour le bonus offensif, Faasalele et Kolbe pour conclure… Le dernier essai du Bok est d’ailleurs superbe, la course de l’ailier terminant une jolie relance stadiste de 80m. Découvrez le résumé vidéo du match :  Crédit vidéo : TOP 14 – Officiel

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Pourquoi Marc Dal Maso souhaite-t-il être libéré par le RCT ?

Le Rugbynistere

Que devient Marc Dal Maso ? Sud Ouest s’est posé la question. C’est que le technicien a été jugé apte à reprendre son rôle d’entraîneur depuis le mois d’octobre, suite à son opération du cerveau. Or, si son contrat avec le Rugby Club Toulonnais court jusqu’en 2019, ce proche d’Eddie Jones n’a toujours pas repris la compétition sur la Rade. Marc Dal Maso :  »Sans cette maladie, je n’aurais pas accompli autant de choses »Il confie au journal :  À Toulon, ils veulent me faire croire que je ne peux pas réentraîner. Mais je peux entraîner. Je suis en conflit avec eux. [...]  Je veux entraîner, c’est tout. J’ai un contrat jusqu’en été 2019, il faut que je l’assume. On est en train d’essayer de trouver des solutions pour essayer de sortir de ce statu quo. On va voir comment ça se termine. J’espère vraiment que ça va se régler. L’ancien coach de la mêlée japonaise, qui pige auprès du XV de la Rose, espère être libéré par le RCT. « Il faut que je réentraîne. C’est mon équilibre mental. » Son rendez-vous de ce mercredi à Toulon, avec la médecine du travail, pourrait faire avancer les choses. Retrouvez son interview complète ici, où Dal Maso parle aussi des accidents dans le rugby.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Pourquoi n’y aura-t-il pas de marquee player en Top 14 la saison prochaine ?

Le Rugbynistere

Première question : qu’est-ce qu’un marquee player ? Il s’agit d’un joueur dont le salaire est exclu du fameux Salary Cap, fixé à 11,3 millions d’euros en Top 14. En Angleterre, cette règle existe, et depuis quelques semaines, il se murmure que l’élite du rugby français pourrait imiter la Premiership.  Une règle permettant de signer toujours plus de stars étrangères, comme le Kiwi Kieran Read. TRANSFERTS : pourquoi Kieran Read s’éloigne-t-il du Racing 92 ?Or, selon les informations de L’Equipe, cette règle ne sera pas appliquée. « Les présidents de clubs du Top 14 n’ont pas trouvé d’accord ce mercredi lors de l’AG de la Ligue nationale de rugby. » Nul doute qu’on devrait tout de même entendre à nouveau parler du marquee player en France… Et aussi :  TRANSFERTS – Top 14 : Jesse Kriel ciblé par le Stade Français ParisL’ancien capitaine des Pumas Agustin Creevy bientôt en Top 14 ? [TRANSFERT]Top 14 – Toulon s’offre le Springbok Eben Etzebeth [TRANSFERT]TRANSFERTS : Nehe Milner-Skudder au RCT après la Coupe du monde

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

RCT : Mathieu Bastareaud ira-t-il finalement jouer au Japon ?

Le Rugbynistere

En décembre 2015, La Provence révélait que Mathieu Bastareaud allait rejoindre le Japon et la Top League, du second semestre 2017 à février 2018. Non, vous ne rêvez pas : le 3/4 centre international n’est finalement jamais parti de Toulon. Malgré une clause dans son contrat lui permettant d’effectuer cette pige, il confiait dans le Midol :  Au final, plus que le Japon, j’avais le désir d’aller à l’étranger pour découvrir un autre rugby, une autre culture. Mais, au vu de mon âge, ça semble utopiste. Tant pis pour l’aventure. On avait quand même imaginé ce qui se serait passé si Bastareaud avait vraiment rejoint le continent asiatique : Que se serait-il passé si Mathieu Bastareaud avait signé au Japon en 2017 ?Et voilà que la question se pose à nouveau. Il confie à RMC :  C’est une envie de ma part parce que tout le monde sait que j’aime bien la culture japonaise. Après j’ai aussi cette clause dans mon contrat, c’est ça qui intrigue tout le monde. [...] J’ai des contacts, mais pour l’instant honnêtement ce n’est pas trop ma priorité. Pas la priorité, donc, pour celui qui reste l’un des rares leaders du XV de France pour la prochaine Coupe du monde. Un Mondial disputé… au Japon. De là à y rester, ou du moins, d’y retourner… « J’avais eu du mal après la Coupe du monde 2015 à retrouver l’appétit de m’entraîner, de me faire mal, de jouer. Donc oui ça peut être une solution. Après je ne suis pas tout seul à décider, il y a aussi mon entourage, le club, on prendra la meilleure décision. » La clause dans son contrat lui permet en tout cas d’envisager un départ.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)