Thibault Perrin

Cette utilisateur n'a partagé aucune information biographique

Acccueil: http://www.lerugbynistere.fr/rss.php


Article par Thibault Perrin

Top 14 – Barrage. Qui est qualifié, qui est éliminé après la 26e journée ?

Le Rugbynistere

Pour la première fois depuis quatre ans, le CO ne verra pas les phases finales. C’est la grosse information de cette 26e journée. Battu par Toulon à domicile (16-25), Castres voit la qualification lui échapper. Car dans le même temps, La Rochelle a humilié l’UBB (81-12), se qualifiant au passage pour les barrages, et le Racing 92 dominé Agen (3-35). Surtout, c’est le succès du MHR à Clermont (27-28) qui sort le CO des places qualificatives. Dans un match animé et à suspense avec un essai refusé aux Auvergnants en fin de partie, les Héraultais (qui avaient gagné leur quatre derniers matchs au Michelin) ont infligé à l’ASM son premier revers à domicile de la saison.  I.N.C.R.O.Y.A.B.L.E ?Le #CO, tenant du titre, est éliminé au bout d’un #MultiRugby 100% folie !!!POUR UN PETIT POINT ! LE MHR AU BOUT DU SUSPENSE ! #ASMMHR #CORCTRetrouvez les meilleurs moments sur @myCANAL et tout de suite sur @canalplus dans #JourDeRugby ?? pic.twitter.com/dCLUdPVOw7 — Canal Rugby Club (@CanalRugbyClub) May 25, 2019 Le classement après la 26e journée :  Toulouse (98 pts) Clermont (83 pts)  Lyon (78 pts) Racing 92 (74 pts) La Rochelle (71 pts) Montpellier (70 pts) Castres (69 pts) Les affiches des barrages du Top 14 :  Racing 92 vs La Rochelle Lyon vs Montpellier  Les affiches des demi-finales Top 14 :  Racing 92 ou La Rochelle vs Toulouse Lyon ou Montpellier vs Clermont

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Top 14 – Ces records impressionnants que le Stade Toulousain pourrait battre contre l’USAP

Le Rugbynistere

Top 14 – Pourquoi la saison 2018/2019 du Stade Toulousain est-elle exceptionnelle ? 93 Avant cette dernière journée de la phase régulière, le Stade Toulousain compte 93 points. Les hommes d’Ugo Mola sont à une longueur du record de points marqués en Top 14 détenus par Clermont. À l’issue de l’exercice 2007/2008, les Clermontois avaient porté leur total à 96. À l’occasion de la réception de l’USAP, lanterne rouge du championnat et relégué, les Toulousains ont l’occasion non seulement de battre ce total mais de porter la marque à 98 points. La barre symbolique des 100 unités n’a jamais été aussi proche. Notez également que les Toulousains ont glané 48 points lors de la phase retour. Ce qui est également énorme. Au soir de la 13e journée, ils en comptaient 45. Un succès bonifié porterait donc leur total à 53 points. Soit autant que l’USAP, leur adversaire du jour, lors de l’année de son sacre en 2008/2009. Au soir de la 13e journée, les Catalans pointaient à la quatrième place avec seulement 39 points. 48 Non seulement les Rouges et noirs trustent la première place du classement, mais ils ont aussi les plus prolifiques en termes d’essais marqués avec 95 réalisations. Face à Perpignan, ils pourraient battre le record d’essais marqués en une saison détenu par Montpellier. C’était l’an passé avec 98 réalisations. 95   En cas de succès sur l’USAP, Toulouse égalera aussi son record de victoires en une saison avec 21 succès. Un total comparable à celui de la saison 2008/2009. Cette année-là, le Stade avait terminé à la deuxième place derrière l’USAP, mais à égalité de points (92). Malgré son excellente attaque, le Stade Toulousain devrait avoir plus de mal à battre le record de points marqués en une saison. Le record était détenu par l’ASM à l’issue de l’exercice 2016/2017 avec 800. Il se trouve que les Clermontois ont battu leur record avant la dernière journée puisqu’ils sont à 801. De son côté, Toulouse est à « seulement » 773. Un festival offensif à Ernest Wallon pourrait changer la donne. 801 Top 14 – Comment Toulon a fait tomber le leader toulousain au Vélodrome ?Avant sa défaite à Toulon, Toulouse avait établi la plus longue série de matchs sans défaite en Top 14 : 14. Entre septembre 2018 et avril 2019, les Toulousains ont remporté 13 matchs pour un nul. Le précédent record, détenu par Toulouse et La Rochelle, était de 11 matchs sans défaite. On peut aussi ajouter que le Stade détient le record du plus grand nombre de points obtenus à l’extérieur en une saison avec 42. Ils ont remporté neuf de leurs treize matchs. C’est mieux que Clermont (41 pts) en 2015-2016. What a comeback! @StadeToulousain were trailing by 29 points at half-time at @UBBrugby yesterday and won 43-36 – the biggest HT deficit overturned in the history of the French Championship. Previously, 19 points behind at HT to win by @CastresRugby at @MHR_officiel in May 2005. — Stuart Farmer (@Stu_Farmer) 20 mai 2019 La saison du Stade Toulousain aura aussi été marquée par une très grosse performance face à l’UBB. Il y a une semaine, Dupont et cie ont réalisé ce qui est le plus gros come-back de l’histoire du championnat en une seule mi-temps en marquant 29 points. Ils étaient menés 36 à 7 aux citrons. Avant eux, Castres avait marqué 19 points contre le MHR en une mi-temps pour un succès 40 à 36 à Montpellier. 

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Jim Hamilton s’inquiète pour les adversaires de Mathieu Bastareaud aux Etats-Unis

Le Rugbynistere

TRANSFERTS : Mathieu Bastareaud officialise son départ pour New YorkL’an prochain, Mathieu Bastareaud ne portera pas les couleurs de Toulon mais celle de l’équipe de New-York qui évolue dans la Major League Rugby aux USA. Compétiteur dans l’âme, il se dit déçu par la saison actuelle via Var Matin. Mais le projet de jouer à l’étranger trottait dans sa tête depuis longtemps. Cependant, sa situation a évolué et partir en Nouvelle-Zélande ou en Australie n’était plus envisageable. « C’est un bon compromis dans ma situation actuelle. Je vais être papa et je ne me voyais pas m’absenter deux, voire trois semaines ou plus. [...] Là, le contexte est plus simple et rassurant. Je pense que c’est le mieux pour nous… » Partir aux USA, c’est avant tout une aventure humaine. Il tarde au centre du XV de France découvrir cette ville unique et la culture américaine. Il va certes pouvoir en profiter un peu plus qu’en Top 14 où les résultats passent avant tout. Cependant, il n’en oublie pas pour autant qu’il sera également là-bas pour jouer au rugby. « Ce qui est clair, c’est que je n’y vais pas en vacances. Mais c’est vrai, on ne va pas se mentir, le niveau n’aura rien à voir avec le Top 14. » Si la compétition se développe rapidement, et fait les yeux doux aux stars du ballon ovale en fin de carrière (l’Anglais Ben Foden a aussi signé à New-York), les effectifs ne sont pas aussi compétitifs qu’en Europe ou dans le Super Rugby. Aussi, l’ancien deuxième ligne international écossais Jim Hamilton craint que Mathieu Bastareaud ne fasse de sérieux dégâts dans les défenses adverses (à partir de 1’57 de la vidéo). « Ça va être une véritable scène de crime sur le pré. En y pensant, je me dis… Oh mon dieu. Je me demande ce qu’il va faire là-bas. » Hamilton précise que ce n’est pas Toulon qui va le payer pendant sa pige de six mois aux USA. « Il va être payé 35 000 euros (par mois ?). Il doit y avoir une grosse banque derrière ou quelque chose. » Si les motivations du Toulonnais sont sans doute en partie financière pour assurer l’avenir de sa famille, l’aspect humain de l’expérience a sans doute également joué dans son choix. Après tant d’années passées en France, changer d’air ne pourra pas lui faire de mal.Crédit vidéo : RugbyPass Official

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

[INFIRMERIE] Top 14 – Combien de joueurs ne termineront pas la saison ?

Le Rugbynistere

Stade Toulousain Julien Marchand (talonneur) : rupture des ligaments croisés Leonardo Ghiraldini (pilier) : rupture des ligaments croisés Dorian Aldegheri (pilier) : rupture des ligaments croisés Louis-Benoît Madaule (3e ligne) : fracture tibia-péroné Maxime Mermoz (centre) : épaule Pierre Fouyssac (centre) : rupture du ligament postérieur Lucas Tauzin (ailier) : rupture du tendon du grand pectoral ASM Clermont Loni Uhila (pilier) : hernie cervicale Alexandre Fischer (3e ligne) : ischio-jambiers Patricio Fernandez (ouvreur) : genou Morgan Parra (demi de mêlée) : cheville Samuel Ezeala (ailier) : ischio-jambiers Nick Abendanon (arrière) : cervicale LOU Rugby Jérémie Maurouard (talonneur) : hernie aux cervicales Patrick Sobéla (3e ligne) : blessure cheville et orteil Carl Fearns (3e ligne) : hernie cervicale Delon Armitage (arrière) : rupture des ligaments croisés Toby Arnold (ailier) : pied Racing 92 Pat Lambie (ouvreur) : commotion Castres Olympique Thibault Lassalle (2e ligne) : cheville Rodrigo Capo Ortega (2e ligne) : dos Martin Laveau (ailier) : désinsertion du quadriceps Julien Caminati (ailier) : opération scaphoïde Daniel Kotze (pilier) : tendon d’Achille Union Bordeaux-Bègles Jefferson Poirot (pilier) : genou Jandre Marais (2e ligne) : genou Stade Rochelais Léo Aouf (pilier) : rupture des ligaments croisés Rémi Bourdeau (3e ligne) : rupture des ligaments croisés Lopeti Timani (2e ligne) : rupture des ligaments croisés Alexis Balès (demi de mêlée) : épaule Stade Français Kylan Hamdaoui (arrière) : fracture du plancher orbital Siegfried Fisi’ihoï (pilier) : fracture du péroné Laurent Panis (talonneur) : fracture du péroné Montpellier  Grégory Fichten (pilier) : poignet Alexandre Dumoulin (centre) : tendon d’Achille RC Toulon X Section Paloise Jamie Mackintosh (pilier) : pied Lucas Rey (talonneur) : main Fabrice Metz (2e ligne) : commotion Antoine Erbani (3e ligne) : psoas  Jesse Mogg (arrière) : tumeur bénigne au tibia SU Agen Yoan Tanga-Mangene (3e ligne) : genou FC Grenoble Étienne Dussartre (centre) : genou Mickaël Capelli (2e ligne) : fracture du doigt Dylan Jacquot (pilier) : biceps USA Perpignan Michael Faleafa (3e ligne) : déchirure du pectoral Genesis Mamea Lemalu (2e ligne) : coude Mathieu Acebes (centre) : pubalgie  Alex Brown (pilier) : rupture des ligaments croisés

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Top 14 – ASM. Benjamin Kayser explique pourquoi il raccroche à 34 ans

Le Rugbynistere

Dagg, Haskell, Best… : voici le XV des joueurs retraités à la fin de la saison !Après son ancien coéquipier Thomas Domingo, c’est au tour de Benjamin Kayser d’annoncer la fin de sa carrière à la fin de la saison à seulement 34 ans. Il restait pourtant une année de contrat à l’ancien talonneur du XV de France (37 sélections). Son choix n’a pas été facile mais dicté par son corps. Il explique via le site officiel de Clermont :  C’est une raison médicale, il faut que je me protège que j’écoute mon corps. J’arrive à un moment, à un âge où il faut que je fasse attention aux répercussions que peut avoir le rugby sur mon avenir. Il fallait que j’écoute la raison et je me suis dit que l’année à venir risquait d’être en trop et je n’avais pas envie de prendre de risques avec ma santé. Officiellement, il a pris sa décision suite au match contre Toulon. Mais cela faisait plusieurs mois qu’il avait ça en tête. Formé au Stade Français, il a décroché deux titres de champion de France avec Paris et Clermont agrémentés d’un troisième trophée en Premiership avec Leicester. Il a récemment soulevé la Challenge Cup avec l’ASM et pourrait tirer sa révérence sur un troisième Brennus. « J’ai envie de finir tout en haut. A ce moment-là viendra le temps de prendre plus de recul et de dresser un vrai bilan. J’ai l’impression d’avoir bouclé la boucle, l’idée de sortir tout en haut m’est très chère. » Voir cette publication sur Instagram Le moment est malheureusement venu pour moi de vous annoncer que je raccrocherai les crampons à la fin de cette saison. Ce n’était pas prévu mais il faut savoir écouter son corps, protéger sa santé. Après le rugby il me restera encore milles choses merveilleuses à accomplir entouré de ma merveilleuse famille @andrealkayser. Je veux m’enivrer du Michelin une dernière fois, ce stade, ce peuple qui est devenu le miens, avant d aller chercher un dernier titre avec tous les copains. On se dira aurevoir dans 1 mois, pour l instant je vous dis à samedi!! @asm_rugby_officiel Unfortunately i have to announce that I will be hanging up the boots at the end of the season. Wasn’t the plan but I’ve got to listen to my body, wonderful things ahead, beginning by one last game in the stadium who became mine, le Michelin, and then chasing one last trophy down! Goodbyes will be in 1 month, so tonight I say, see you Saturday!! ❤️ Une publication partagée par @ kayserben le 22 Mai 2019 à 9 :52 PDT

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)