Thibault Perrin

Cette utilisateur n'a partagé aucune information biographique

Acccueil: http://www.lerugbynistere.fr/rss.php


Article par Thibault Perrin

Les Fidji avec Josua Tuisova et une armada de  »Français » pour la tournée

Le Rugbynistere

L’Italie (11 novembre à Catania), l’Irlande (18 novembre à Dublin) et le Canada (25 novembre en France), c’est le solide programme qui attend les Fidji lors de la tournée automnale. Aussi, le sélectionneur John McKee a dévoilé un groupe à la hauteur des oppositions avec notamment 14 joueurs évoluant en France, dont 10 en Top 14. On retrouve l’ailier toulonnais Josua Tuisova, le 2e ligne du Racing 92 Leone Nakarawa ou encore le centre polyvalent de La Rochelle Levani Botia. Nemani Nadolo (MHR) fait partie des joueurs en réserve. Des joueurs qui vont donc manquer au minimum trois journées de championnat.Notez que deux joueurs de Fédérale 1 ont également été retenus, Tuapati Talemaitoga (Provence Rugby) et Sunia Koto (Mâcon). On retrouve également Nemani Nagusa d’Aurillac en Pro D2 ainsi que plusieurs éléments évoluant en Premiership ainsi qu’en Pro 14. McKee a aussi décidé d’inclure six joueurs d’une nouvelle formation, Fiji Drua. Créée en août dernier, cette équipe est engagée dans le championnat national australien et occupe actuellement la 3e place du classement avec quatre victoires après six journées.VIDEO. Pacific Nations Cup : l’essai de 70m des Fidji qui se qualifient pour la Coupe du monde 2019Tous ces joueurs se retrouveront à Toulouse du 30 octobre au 1er novembre dans le cadre d’un stage de préparation avant de partir pour la Sicile pour y défier une sélection italienne qu’ils ont déjà battue en cette année (22-19). Les Fidji restent également sur deux victoires dans la Pacific Nations Cup face aux Samoa et aux Tonga mais surtout sur un succès historique sur l’Ecosse en juin dernier (27-22).RÉSUMÉ VIDÉO. Yato bonifie la superbe diagonale de Volavola et les Fidji s’offrent l’Ecosse Le squad des Fidji :  Campese Maáfu (Northampton), Peni Ravai (UBB), Joeli Veitayaki (Fiji Drua), Tuapati Talemaitoga (Provence Rugby), Ratunaisa Navuma (Fiji Drua), Sunia Koto (Mâcon), Ropate Rinakama (Northland), Mosese Ducivaki (Fiji Drua), Manasa Saulo (London Irish), Leone Nakarawa (Racing 92), Tevita Cavubati (Newcastle), Apisalome Ratuniyarawa (Northampton), Dominiko Waqaniburotu (Brive), Peceli Yato (ASM), Mosese Voka (Fiji Drua), Nemani Nagusa (Aurillac), Akapusi Qera (Agen), Semi Kunatani (Toulouse), Henry Seniloli (Timisoara Saracens), Frank Lomani (Fiji Drua), Nikola Matawalu (Glasgow), Ben Volavola (North Harbour), Alivereti Veitokani (Fiji Drua), Jale Vatubua (Pau), Levani Botia (La Rochelle), Asaeli Tikoirotuma (London Irish), Vereniki Goneva (Newcastle), Patrick Osborne (Highlanders), Josua Tuisova (RCT), Timoci Nagusa (MHR), Kini Murimurivalu (La Rochelle).

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

VIDÉO. Top 14 – Le visage du RCT commence déjà à changer

Le Rugbynistere

« Franciser l’équipe » et remporter le Brennus « avec 23 Français sur la feuille de match ». Le Rugby club toulonnais est encore loin des objectifs fixés par son président Mourad Boudjellal, mais il y travaille. Après avoir remporté des titres en alignant des stars internationales à presque tous les postes, la politique du RCT a changé, notamment avec l’arrivée de Fabien Galthié. Comme ses adversaires, le rugby club toulonnais est désormais contraint d’aligner des JIFF. Mais le RCT a choisi de donner la priorité aux joueurs formés dans son centre de formation avec en tête d’affiche, le jeune ouvreur Anthony Belleau (7 matchs joués, 6 titularisations cette saison). demain 7 joueurs du centre de formation sur la feuille de match c est le nouveau rct — Mourad Boudjellal (@mouradrct) 23 septembre 2017 Mais d’autres pointent également le bout de leur nez cette saison. Ils se nomment Bastien Soury (talonneur, 1 match joué), Louis Carbonel (ouvreur, 1), Rudy Gahetau (3e ligne, 2), Anthony Meric (demi de mêlée, 2) mais surtout Emerick Setiano (pilier, 5) et Swan Rebbadj (2e ligne, 7). A 22 ans, ce dernier vient d’ailleurs de signer son premier contrat pro pour les deux prochaines années après avoir été titulaire à cinq reprises en Top 14. Comme Soury et Méric avant lui, il devrait découvrir la Coupe d’Europe ce dimanche lors de la réception de Llanelli à Mayol dans le cadre de la 1ère journée de la Champions Cup. Notre jeune deuxième ligne Swan Rebbadj signe son premier contrat pro ! 2 ans minimum au #RCT #BonneNouvelle #LaJeunesseToulonnaise pic.twitter.com/YdxCXbs8by — RCT – RC Toulon (@RCTofficiel) 28 septembre 2017 Le jour où la feuille de matchs sera uniquement composée de joueurs français et qui plus est issus de la formation toulonnaise n’est pas encore arrivé. Mais grâce à ses stars et à ses résultats sur la scène européenne et en Top 14, le RCT a posé les bases de son projet. En l’espace de 10 ans, le nombre de licenciés a été multiplié par trois sur la Côte d’Azur, passant de 7 000 à 21 000 selon France TV Sport. Parmi eux, beaucoup de jeunes qui ont rêvé devant les exploits de Jonny Wilkinson et cie et qui viendront grossir les rangs du RCT dans les années à venir comme l’espère Mourad Boudjellal.Crédit vidéo : Francetv Sport

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

AMATEUR – Nicolas Durand va rechausser les crampons en 2e série

Le Rugbynistere

Nicolas Durand ne rejoint pas la 2e série par défaut parce qu’il n’a pas trouvé de clubs durant l’intersaison. Si l’ancien demi de mêlée du LOU, de Toulon ou encore de l’USAP est sorti de sa retraite et a choisi de porter le maillot du RC Brulhois 82 cette saison, c’est pour aider. Mais aussi en mémoire de son père, à l’origine de la création du club il y a sept ans avec des amis. « Je sais que cela lui aurait fait plaisir que je porte ce maillot rouge et noir qu’il aimait tant, » confie à La Dépêche celui qui a aussi évolué sous la tunique du Racing 92 et de Béziers. S’il ne devrait pas jouer tous les matchs, il sera sur le pré dès dimanche à Dunes pour affronter l’US Séverac. « Si ça peut faire un petit coup de pub au Brulhois et aux dirigeants qui s’en occupent. » Du côté des joueurs comme des dirigeants, on compte sur lui également pour porter l’équipe vers le haut après deux revers de rang. « Nous sommes fiers de l’avoir parmi nous, il va nous apporter toute son expérience, et je pense également que cela va créer une certaine émulation dans le club, » ajoute le président du RCB 82, Eric Lavillededieu. À 35 ans, Nicolas Durand va cependant devoir s’adapter à un championnat et à un groupe qu’il ne connaît pas. Premier contact vendredi à l’entraînement. Reste à savoir s’il va jouer à la mêlée ou à l’ouverture.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Champions Cup – Ce qui attend les clubs français lors de la 1re journée

Le Rugbynistere

C’est reparti pour une nouvelle saison européenne ! Les Saracens vont-il réussir la passe de trois ? Clermont va-t-il profiter de la Champions Cup pour se refaire la cerise ? Fabien Galthié peut-il permettre à Toulon de retrouver les sommets ? Autant de questions qui ne trouveront de réponses qu’à la fin de la compétition. Pour l’heure, place à la première journée avec au programme des clubs français, deux formations anglaises, deux galloises et deux irlandaises. Et on va rapidement savoir de quel bois sont fait les Héraultais puisque le MHR se déplace sur la pelouse du Leinster. Deuxième du Top 14, le MHR va devoir faire mieux que le Munster, récemment battu en Pro 14, s’il ne veut pas se mettre la pression pour la suite de la phase de poules. Right place, right time = 2️⃣ triesRound 6️⃣’s #GUINNESSPRO14 Player Spotlight shines on @scarlets_rugby’s @Gar_Davies9 vs @ospreys ???????? pic.twitter.com/hW85rIlCb4 — PRO14 RUGBY (@PRO14Official) 12 octobre 2017 De son côté, Toulon reçoit Llanelli mais n’est pas forcément mieux loti. Les Scarlets réalisent en effet un gros début de saison avec cinq victoires au compteur après six journées. L’histoire récente entre les deux clubs nous montre que la partie ne sera pas facile pour les Varois. Quid des Clermontois ? Sur le papier, les Ospreys font figure de victimes faciles avec un seul succès dans le Pro 14. Seulement voilà, l’ASM n’a pas remporté un match à l’extérieur depuis le début de la saison en Top 14. C’est le moment de lancer la machine pour les Auvergnats.VIDÉO. Stade Toulousain – Clermont : le J+1 du Rugbynistère pour la 7ème journée du Top 14Quel sera le visage des Castrais face au Munster ? Celui affiché contre Montpellier (17-22) ou bien celui de la victoire contre l’ASM (29-23) ? Une chose est sûre, les Tarnais vont taper dans le dur dès le premier acte de cette Champions Cup même si les Irlandais n’ont pas été flamboyants hors de Thomond Park (1 victoire). On peut cependant s’interroger sur leurs intentions dans cette compétition alors qu’ils pointent à la 11e place du championnat. Quid des Rochelais, eux qui avaient laissé des forces en Challenge Cup l’an passé ? Les Harlequins ne sont pas une équipe facile à manier mais ils sont déjà tombés une fois à la maison cette saison, face à Leicester, futur adversaire du Racing 92. Les Tigres ont mal commencé l’exercice 2017-2018 avec deux revers mais ils restent sur quatre succès de rang dont le dernier à l’extérieur.  // La forme des clubs anglais avant la Coupe d’EuropeInfogram

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

VIDEO. Top 14 – La fourberie de Jean-Charles Orioli face au Racing 92

Le Rugbynistere

Ce n’est pas mentir que de dire que les joueurs de première ligne sont un peu truqueurs. Si les arbitres veillent au grain pour que les mêlées se déroulent parfaitement, les talonneurs comme les piliers savent y faire pour prendre le dessus sur leurs adversaires. Quitte à parfois faire preuve de fourberie voire de machiavélisme. Le temps des morsures est presque révolu, mais ils ont dans leur boîte à outils ce qu’il faut pour parvenir à leurs fins. Et la mêlée n’est d’ailleurs pas le seul endroit où ils peuvent sévir. Prenez Jean-Charles Orioli par exemple. C’est dans un ruck face au Racing 92 que l’ancien talonneur de Toulon, désormais à La Rochelle, a pris un malin plaisir à s’occuper des crampons de So’otala Fa’aso’o. Pourtant exposé, et face à l’arbitre, il s’est amusé à défaire les lacets du troisième ligne francilien. Il n’a cependant pas eu le temps de faire la même chose sur l’autre chaussure et de les nouer ensemble. Notez au passage son petit sourire au moment de se reprendre sa place. Fa’aso’o a plutôt bien pris la chose même s’il n’a pas manqué de lui mettre une petite tape sur la tête. La prochaine fois, il fera un double nœud. Merci à Jérémy pour la vidéo.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)