Thibault Perrin

Cette utilisateur n'a partagé aucune information biographique

Acccueil: http://www.lerugbynistere.fr/rss.php


Article par Thibault Perrin

VIDÉO. Top 14 – Plisson offre le bonus à Paris avec une action de génie

Le Rugbynistere

TOP 14 : depuis quand le Stade Français Paris n’avait-il pas réalisé un début de saison canon ?Le Stade Français poursuit son très bon début de saison. Avec trois victoires en quatre matchs, les Parisiens talonnent Clermont, seule équipe à leur avoir tenu tête en 2018-2019. Dimanche, les hommes d’Heyneke Meyer ont fait respecter leur loi face à l’armada de Toulon, décrochant au passage un point de bonus offensif qui leur permet d’être à quatre longueurs de l’ASM. Cependant, ils ont dû attendre la toute fin de la rencontre pour inscrire ce quatrième essai bonifié. Et si l’Australien Hugh Pyle est à féliciter pour sa réalisation,  il s’agit ici de mettre en lumière le travail de l’ouvreur Jules Plisson sur cette action.Tout est parti d’une pénaltouche à cinq mètres de l’en-but varois. Malgré une belle avancée sur un ballon porté, la défense a tenu bon devant sa ligne. Le cuir alors mis au chaud par Siegfried Fisi’ihoi avant d’être relevé pour un nouvel assaut, c’est le moment qu’a choisi Plisson pour intervenir. Estimant que le pilier n’était pas à sa place, il l’a énergiquement remis dans la ligne afin qu’il fasse parler sa puissance.Manque de bol, Fisi’ihoi était le seul à protéger l’ovale et les Toulonnais en ont profité pour faire un contre-ruck, payant dans un premier temps puisqu’ils ont récupéré la possession. Liam Messam s’est en effet saisi du ballon pour le transmettre à Potgieter. À ce moment-là, on se dit que la décision de Jules Plisson a coûté le bonus aux Parisiens. Mais, ce qui ressemblait à une bourde s’est avéré être une action de génie. Le Sud-Africain a joué avant de le sécuriser. Le ballon au sol, Pyle s’est alors jeté dessus pour aplatir !Crédit vidéo : TOP 14 – Officiel

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

[STATISTIQUES] Le baromètre des recrues néo-zélandaises en Top 14

Le Rugbynistere

L’arrivée d’un Néo-Zélandais en Top 14 est toujours une attraction. Cette année, ils ont été nombreux à découvrir le championnat de France de première division. De Kaino à Toulouse en passant par Savea et Messam à Toulon, sans oublier Ngatai à Lyon, ils prennent peu à peu leurs repères avec plus ou moins de réussite. Si ce dernier a brillé avec le LOU contre Montpellier, tous ses compatriotes n’ont pas été aussi en vue. Baromètre en hausse :  Charlie Ngatai – Lyon (4 matchs, 4 titularisations, 320 minutes de jeu, 2 essais) : Il n’aura fallu que quatre matchs à l’ancien joueur des Chiefs pour prendre ses marques. Samedi à Gerland face à Montpellier, le centre a été l’un des joueurs les plus en vue sur la pelouse avec deux essais marqués. Auteur de 13 courses, il a avancé sur 52 mètres et battu cinq défenseurs sans oublier sept plaquages. Il pourrait être l’une des très bonnes pioches du marché des transferts.Crédit vidéo : Top 14 – Officiel  George Moala – Clermont (2 matchs, 2 titularisations, 160 minutes de jeu, 2 essais) : Comme Ngatai, Moala semble avoir parfaitement intégré le jeu clermontois. Il faut dire que l’ASM est en pleine bourre. Il est donc facile pour le centre de trouver sa place. C’est face à Paris qu’il a marqué ses deux premiers essais en Top 14. Plus discret contre la Section Paloise le week-end dernier (23m parcourus, 4 courses, 1 franchissement), il sera cependant l’une des armes offensives des Auvergnats lorsque les internationaux seront absents. Jerome Kaino – Toulouse (4 matchs, 4 titularisations, 271 minutes de jeu) : Titulaire pour la quatrième fois de rang lors de la réception du Racing 92, Kaino n’a pas réalisé son meilleur match dans ce début de saison (3 mètres parcourus). Mais l’ancien joueur des Blues est un joueur de l’ombre, un travailleur qui est avant tout là pour faire briller son équipe. Contre les Franciliens, il a réalisé 11 courses et surtout réalisé 10 passes sur un total de 21 en quatre matchs (5.25 passes/match). Faire vivre le cuir, c’est une des caractéristiques du jeu néo-zélandais. Et n’en déplaise aux détracteurs du Super Rugby, on sait aussi s’envoyer en défense puisque Kaino a réalisé 10 plaquages contre le Racing 92. Liam Messam - Toulon (3 matchs, 3 titularisations, 213 minutes de jeu, 1 essai) : Le troisième ligne de Toulon aurait pu être dans les Flops compte tenu du début de saison des Varois. Néanmoins, on ne peut mettre de côté son investissement sur le pré. Contre Paris, il a été l’avant qui a réalisé le plus de courses (10) et le plus avancé (52m), battant trois défenseurs au passage. Actif en défense (9 plaquages), il se met au service du collectif.  Ihaia West – La Rochelle (2 matchs, 2 titularisations, 160 minutes de jeu) : L’ancien ouvreur des Hurricanes a été dans l’ombre de Beauden Barrett en Super Rugby. « Now, it’s his time to shine ! » Le moment est venu pour lui de briller. Face au promo catalan, West a fait le boulot face aux perches avec deux pénalités et deux transformations. On a aussi vu porter le ballon (29 mètres) et s’infiltrer dans la défense des visiteurs (2 franchissements, 3 défenseurs battus) et animer le jeu rochelais (21 passes/match). Preuve qu’il se sent de plus en plus à l’aise. Baromètre qui stagne : Dominic Bird – Racing 92 (1 match, 1 titularisation, 61 minutes de jeu) : Certes, le deuxième ligne a à peine une heure de Top 14 dans les jambes, mais ses stats offensives contre Toulouse font peine à voir : 5 courses, 2 mètres parcourus, 1 passe, 0 franchissement, 2 ballons perdus… Heureusement, il a réalisé 8 plaquages et capté 3 ballons en touche. Nul doute qu’il devrait faire évoluer ses chiffres vers le haut dans les prochaines semaines. Pita Ahki – Toulouse (2 matchs, 18 minutes de jeu) : On est aussi sévère avec l’arrière du Stade Toulousain puisqu’il n’a vraiment eu l’occasion de s’exprimer sur le pré. Après avoir seulement joué 13 minutes contre La Rochelle, celui qui a représenté la Nouvelle-Zélande à 7 est rentré que pour 4 minutes contre le Racing 92. Malgré le jeu retrouvé des Toulousains, il n’a pas vu le cuir contre les Rochelais. Lui aussi devrait avoir sa chance lors des échéances internationales. Baromètre en baisse :  Julian Savea – Toulon (3 matchs, 2 titularisations, 173 minutes de jeu) : Il est l’attraction de ce début de saison. Et c’est sans doute pour cela que les attentes sont grandes envers lui. Si l’ancien ailier des All Blacks peine à performer, c’est avant tout parce que le RCT n’a pas encore trouvé la bonne formule. On ne peut attendre de Savea qu’il traverse le terrain à lui tout seul pour marquer cinq essais par match. Il doit être mis dans les bonnes conditions. À lui aussi de s’impliquer et de se proposer. Ses stats depuis le début de la saison : 107 mètres - 35.67 m/match ; 4 lignes cassées - 1.33 lignes cassées/match ; 5 passes ; 0 essai.WTF : Madame Savea dézingue le jeu du Rugby Club Toulonnais sur Twitter Aaron Cruden – MHR (2 matchs, 2 titularisations, 142 minutes de jeu) : Certes, Cruden n’est pas une recrue, mais on a l’impression qu’il n’a pas encore vraiment trouvé sa place dans ce championnat. A Montpellier, on attend beaucoup de celui qui a été la doublure de Dan Carter. Il faudra encore attendre puisque Cruden a été victime d’une déchirure au mollet. Il sera absent pendant un mois. Face au LOU, il n’a pas vraiment pesé sur le match avec seulement 15 passes et 3 courses en plus d’une heure de jeu. Il avait été bien meilleur contre Castres (60m parcourus, 3 franchissements).

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

VIDÉO. Top 14 – Admirez le geste décisif de Fekitoa dans l’en-but

Le Rugbynistere

Depuis quand le RCT n’a pas été dernier du Top 14 ?Avec une seule victoire – à l’arrachée - au compteur face à Castres à Mayol, le début de saison de Toulon est compliquée. Comme c’est le cas depuis plusieurs années, le talent ne manque pas dans l’effectif. Mais entre les changements de staff, les départs et les arrivées, la mayonnaise a du mal à prendre pour le moment. Pour l’heure, l’état de crise n’a pas été déclaré. Mais personne n’est à l’abri de la colère des supporters comme de la direction. D’autant plus que les statistiques défensives et offensives sont très mauvaises avec 102 points encaissés et seulement 57 marqués. Les Toulonnais n’ont passé qu’une seule fois la barre des 10 points et n’ont inscrit que six essais, dont quatre à la maison. Samedi contre le Stade Français, comme lors du déplacement à Pau, il n’y a que Josua Tuisova qui a trouvé la faille. Replacé à l’aile après avoir débuté au centre lors des trois premiers matchs, le Fidjien a fait preuve d’opportunisme. Tout est parti d’un coup de pied derrière la défense de Placid. À la course, l’ancien All Black Malakai Fekitoa a été le plus rapide face à Arias. De manière spectaculaire, il a réussi à laisser le ballon dans l’en-but. En soutien, Tuisova a saisi cette opportunité pour aplatir sous les yeux de Van Zyl. Un superbe geste qui trouvera sa place dans les compilations à la fin de la saison. Néanmoins, si le talent individuel de Fekitoa a fait la différence (90m parcourus, 14 courses, 4 défenseurs battus, 2 franchissements), le collectif parisien a été supérieur à celui de Toulon. Par quatre fois, le Stade Français a trouvé la faille dans la défense toulonnaise. L’ancien Toulousain Fickou s’est offert un doublé dans le premier acte avant que Panis et Pyle n’alourdissent la marque dans le second.Crédit vidéo : TOP 14 – Officiel VIDÉO. Top 14 : le frère de Sekou Macalou s’introduit sur la pelouse, Jean-Bouin suspendu ?

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Consultez le calendrier 2018-2019 complet des équipes de France

Le Rugbynistere

Rugby à XV : XV DE FRANCE Tournée novembre 2018 10 novembre 2018 : France – Afrique du Sud (Stade de France – Saint Denis / 21h05)17 novembre 2018 : France – Argentine (Stade Pierre Mauroy – Lille / 21h05)24 novembre 2018 : France – Fidji (Stade de France – Saint Denis / 21h05) Tournoi des 6 Nations 2019 01 février 2019 : France – Pays de Galles (Stade de France – Saint Denis / 21h05)10 février 2019 : Angleterre – France (Twickenham – Londres / 16h00)23 février 2019 : France – Ecosse (Stade de France – Saint Denis / 15h15)10 mars 2019 : Irlande – France (Aviva Stadium – Dublin / 16h00)16 mars 2019 : Italie – France (Stadio Olimpico – Rome / 13h30) FRANCE FÉMININES Tournée novembre 2018 09 novembre 2018 : France – Nouvelle Zélande (Stade Felix Mayol – Toulon / 21h00)17 novembre 2018 : France – Nouvelle Zélande (Stade des Alpes – Grenoble / 14h30) Tournoi des 6 Nations 2019 01-02 ou 03 février 2019 : France – Pays de Galles (Montpellier)10 février 2019 : Angleterre – France (Doncaster – 13h45)22-23 ou 24 février 2019 : France – Ecosse (Lille)09 mars 2019 : Irlande – France (Dublin)17 mars 2019 : Italie – France (Padoue) BARBARIANS FRANÇAIS 10 novembre 2018 : Barbarians Français – Tonga (Stade Chaban Delmas – Bordeaux / 16h00) FRANCE MOINS 20 ANS Tournoi des 6 Nations 2019 01-02 ou 03 février 2019 : France – Pays de Galles (Vannes)09 février 2019 : Angleterre – France (Exeter / 12h05)22-23 ou 24 2019 : France – Ecosse (Pau)08 mars 2019 : Irlande – France (Cork)15 mars 2019 : Italie – France (Biella) Championnat du monde 2019 Juin 2019 : Match de poule 1 (Rosario, Santa Fé)Juin 2019 : Match de poule 2 (Rosario, Santa Fé)Juin 2019 : Match de poule 3 (Rosario, Santa Fé)Juin 2019 : Demi-finales et matches de classement (Rosario, Santa Fé)Juin 2019 : Finale et matches de classement (Rosario, Santa Fé) FRANCE FÉMININES MOINS 20 ANS 09 mars 2019 : France– Angleterre 16 mars 2019 : Angleterre– France Rugby à 7 : FRANCE 7 Circuit mondial 30 novembre – 1er décembre 2018 : 1ère étape à Dubaï (EAU) 08-09 décembre 2018 : 2e étape à Cape Town (Afrique du Sud) 26-27 janvier 2019 : 3e étape à Hamilton (Nouvelle Zélande) 02-03 février 2019 : 4ee étape à Sydney (Australie) 01-03 mars 2019 : 5e étape à Las Vegas (USA) 09-10 mars 2019 : 6e étape à Vancouver (Canada)05-07 avril 2019 : 7e étape à Hong Kong (Chine)13-14 avril 2019 : 8e étape à Singapore (Singapour)25-26 mai 2019 : 9e étape à Londres (Angleterre) 01-02 juin 2019 : 10e étape à Paris (France) FRANCE 7 FÉMININES Circuit mondial 20-21 octobre 2018 : 1ère étape à Glendale (USA) 29-30 novembre 2018 : 2e étape à Dubaï (EAU) 01-03 février 2019 : 3e étape à Sydney (Australie) 20-21 avril 2019 : 4e étape à Kitakyushu (Japon)11-12 mai 2019 : 5e étape à Langford (Canada) 31 mai-02 juin 2019 : 6e étape à Paris (France) FRANCE 7 MOINS 18 ANS 13-15 octobre 2018 : Jeux Olympiques de la Jeunesse (Buenos Aires) FRANCE 7 FÉMININES MOINS 18 ANS 13-15 octobre 2018 : Jeux Olympiques de la Jeunesse (Buenos Aires)

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Top 14 – Stade Français. Où délocaliser en cas de match de suspension ?

Le Rugbynistere

VIDÉO. Top 14 : le frère de Sekou Macalou s’introduit sur la pelouse, Jean-Bouin suspendu ?Le Stade Français privé de Jean-Bouin dans les semaines à venir ? C’est une quasi certitude. Suite à l’intrusion du frère du troisième ligne international Sekou Macalou sur la pelouse de l’enceinte parisienne lors du match contre Toulon, Paris devrait être sanctionné. La commission pourrait se contenter d’une simple amende mais aussi infliger un match de suspension à la formation de la capitale. Dans ce deuxième cas, compte tenu du calendrier du Top 14 et de celui de la commission, on peut imaginer que le derby entre le Stade Français et le Racing 92 programmé le dimanche 30 septembre dans le cadre de la 6e journée devrait être épargné. La direction parisienne devrait en effet recevoir la convocation ce mardi ou ce mercredi en vue d’une audience le mercredi 26 septembre. Difficile donc de priver Paris de son stade pour une rencontre programmée quatre jours après et dont les places seraient presque toutes vendues selon Le Figaro. Délocaliser une rencontre demande de l’organisation, aussi bien pour permettre aux supporters de se préparer, mais surtout pour trouver un stade de remplacement. Impossible de jouer à Paris La Défense Arena puisque c’est le Racing 92 qui se déplace. L’option du Parc des Princes où évoluent le Paris Saint-Germain est écartée puisque « les dirigeants qataris refusent de [le] prêter » avance Le Figaro. Charléty (20 000 places) ou le stade Robert-Bobin (18 850 places) de Bondoufle pourraient être des solutions de repli si le Stade Français souhaite éviter aux différents supporters un long voyage. Et si Paris a signé un partenariat avec le club de Pro D2 de Massy, le stade Jules Ladoumègue et ses 3 000 places est bien trop petit pour un match de cette envergure. Par le passé, les Parisiens ont déjà délocalisé au Stade du Hainaut à Valenciennes (24 926 places), au Stade Océane au Havre (25 178 places), au Grand Stade de Lille (50 157 places) ou encore à la MMArena du Mans (25 064 places). Qui sera l’heureux élu ? Et surtout, quel match sera impacté ? Après la coupure européenne, le premier match à domicile du Stade Français doit avoir lieu contre Montpellier le 27 octobre.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)