Thibault Perrin

Cette utilisateur n'a partagé aucune information biographique

Acccueil: http://www.lerugbynistere.fr/rss.php


Article par Thibault Perrin

6 Nations U20 – Carbonel s’offre une course de 60m mais le trophée file en Irlande [VIDÉO]

Le Rugbynistere

31-29, le XV de France signerait tout de suite pour un match aussi disputé face à I’Irlande ce dimanche. Mais pour les Bleuets, ce court revers nourrit d’amers regrets. En déplacement à l’Irish Independent Park, ils savaient que le titre se jouer lors de cette rencontre. Leurs adversaires du jour les devançant à la faveur de leurs trois précédents succès. Les Tricolores, ayant chuté en Angleterre, n’avaient donc d’autre choix que de l’emporter pour espérer conserver leur titre. Mais ce sont les locaux qui ont fait la meilleure entame avec un essai avant le quart d’heure pour un score de 10 à 0. Sous l’impulsion de ses cadres, l’équipe de France a bien réagi. Louis Carbonel déchirant la défense avant de servir Joseph. Repris devant la ligne, le 3e ligne du Racing 92 a eu la lucidité de servir son pilier Jean-Baptiste Gros pour réduire l’écart. À la pause, les Bleuets ont même tourné en tête (13-14). Une nouvelle fois, c’est le Toulonnais Carbonel qui a vu juste grâce à un mouvement petit côté avec De Nardi (10-14, 27e).Le second acte a été tout aussi enlevé avec des Irlandais bien décidés à s’offrir la victoire finale agrémentée du Grand Chelem. Et si la France a eu sa chance à plusieurs reprises, ce sont les locaux qui ont finalement trouvé la faille avant l’heure de jeu (26-17, 59e). Un écart permis par plusieurs pénalités que les Bleuets ont su réduire par l’intenable Louis Carbonel quelques instants plus tard. L’ouvreur, bien servi par Vanverberghe, s’est offert une course de plus de 60 mètres pour ramener les siens à quatre longueurs (26-22). Sans un essai irlandais à la 68e, la réalisation de Kévin Viallard avant la sirène aurait pu être celui de la victoire. La France voit ainsi le titre partir en Irlande malgré ses deux bonus.Crédit vidéo : France TV sport

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Super Rugby – Naholo a renvoyé Quade Cooper à Toulon avec une solide percussion

Le Rugbynistere

Super Rugby – Aux Rebels, Quade Cooper a retrouvé ses mains de magicienAprès trois journées dans le Super Rugby, tout roule pour Quade Cooper et les Rebels. Les Australiens sont à deux sur deux et dominent leur groupe. Ils pourraient d’ailleurs faire un petit break ce vendredi avec la réception de leur dauphin les Brumbies, deux longueurs derrière. Pour s’imposer, la franchise de Melbourne pourra compter sur son duo de choc Genia/Cooper pour mettre à mal la défense adverse.Melbourne Rebels : 2019, l’année du renouveau pour Quade Cooper ? En attaque, les repères et les automatismes semblent déjà en place. En défense, en revanche, il semblerait que Quade Cooper doive encore réviser ses gammes. Et ce, même s’il a réalisé un plaquage décisif sur Tevita Kuridrani par la suite. Dans ce championnat, ce n’est pas tant la défense qui est à la rue. C’est surtout qu’une grande partie des joueurs est capable de faire la différence à tout moment. L’ailier des Highlanders Waisake Naholo en fait partie. Ce n’est pas pour rien qu’il porte le maillot des All Blacks. Cooper, qui n’avait pas joué un match de Super Rugby depuis 2017 l’avait sans doute un peu oublié. Naholo s’est chargé de le lui rappeler et de le faire entrer dans son match à la 3e minute avec une percussion qui a vu l’ouvreur australien prendre un vol direct pour Toulon. Au lieu de tenter de le plaquer aux jambes, il est venu le défier au ballon. Mal lui en a pris. La prochaine fois, il essaiera de se baisser ou il fera au moins semblant. D’aucuns pourront dire que son action a eu le mérite de ralentir le All Black. Crédit vidéo : Rugby.com.au

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Après 17 journées, qui a réalisé le plus mauvais parcours en Top 14 depuis sa création ?

Le Rugbynistere

Battue à domicile par Agen dans un match décisif pour le maintien, l’USAP voit le spectre de la relégation se rapprocher à grands pas. Le succès de la victoire surprise à Montpellier avait fait naître un mince espoir dans les esprits catalans. Mais force est de constater qu’ils n’étaient pas invités cette année. Eux qui avaient pourtant survolé la Pro D2 l’an passé ne comptent que huit points au classement à la faveur d’un unique succès après 17 journées. Pour rappel, Perpignan avait été relégué à l’issue de la saison 2013-2014 avec 51 points !Top 14 – USAP vs Agen. Comment le maintienico a-t-il été vécu depuis les tribunes ? Depuis la création du Top 14 en 2005, seule une formation n’a remporté qu’un seul match à ce moment de la saison. Et ce n’est pas si vieux puisque c’était lors de l’exercice 2017/2018 avec un seul succès au compteur pour Oyonnax, alors lanterne rouge. Néanmoins, les joueurs de l’Ain avaient réussi à décrocher trois matchs nuls. Ce qui portait leur total de points à 14 unités. À l’heure actuelle, Perpignan n’affiche que huit points. Un total très faible que l’on a seulement vu deux fois depuis que la première division ne compte que quatorze formations.Depuis quand le RCT n’a pas été dernier du Top 14 ?Lors de la saison inaugurale du Top 14, en 2005/2006, le RCT était à la peine comme l’USAP. Mais les Toulonnais avaient remporté deux matchs contre Bayonne et Montpellier. A l’époque, Perpignan était d’ailleurs venu s’imposer à Mayol sur le score de 25 à 12. Deux victoires en dix-sept matchs, c’était aussi le bilan de Mont-de-Marsan lors de l’exercice 2012-2013. Comme le RCT et l’USAP, les Montois ne possédaient que huit points. Ils étaient logiquement la lanterne rouge du championnat et avaient été relégués à l’issue de la phase régulière. Un scénario connu aussi des Varois et de toutes les autres formations avec trois victoires ou moins à ce moment-là de la saison. Exception du CO (saison 08/09) qui n’avait que trois victoires mais aussi trois nuls pour un total de 18 points au compteur. L’USAP réalise-t-elle la pire saison de l’histoire du Top 14 ? Clubs Saison Bilan après 17 journées (v/n/d) Points USAP 2018/2019 1/0/16 8 pts Toulon 2005/2006 2/0/15 8 pts Auch 2007/2008 2/0/15 14 pts Castres 2008/2009 3/3/11 18 pts Albi 2009/2010 3/0/14 12 pts Bourgoin 2010/2011 2/0/15 10 pts Mont-de-Marsan 2012/2013 2/0/15 8 pts Agen 2015/2016 3/0/14 15 pts Oyonnax 2017/2018 1/3/13 14 pts

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

6 Nations – Dupont, Ntamack et Ramos seront-ils conservés contre l’Irlande ?

Le Rugbynistere

Demi de mêlée/ouvreur 6 Nations 2019. France – Ecosse : quels ont été les meilleurs joueurs du match ?Associé à Romain Ntamack, Antoine Dupont vous a convaincus derrière la mêlée sans pour autant réaliser son meilleur match sous le maillot tricolore. Quant à son coéquipier au Stade Toulousain, il a réalisé une prestation de haut vol à un poste où il n’a presque pas joué en Top 14 cette saison. La dynamique est clairement du côté des jeunes. Reste à savoir si l’objectif du staff est de préparer le Mondial 2023 en France ou bien celui du Japon à l’automne. Si c’est la deuxième option qui est privilégiée, Jacques Brunel pourrait très bien refaire confiance à Morgan Parra et Camille Lopez. Relégués sur le banc avec la défaite en Angleterre, les Clermontois ont l’expérience des grands rendez-vous. La concurrence des jeunes loups pourrait les pousser à se dépasser. Ce qui peut être bénéfique pour le XV de France. Le sélectionneur a une troisième option : mixer les deux charnières. Parra/Ntamack ou Dupont/Lopez, quelle association est la plus séduisante ? Pour l’heure, Baptiste Serin ne semble pas entrer dans l’équation tout comme Anthony Belleau dont l’entrée en jeune contre les Écossais a été marquée par des coups de pied imprécis. Centres 6 Nations – La jeune garde tricolore plébiscitée dans l’équipe type de la 3e journéeEnfin aligné à son poste, Gaël Fickou a été pour beaucoup d’observateurs étrangers un des meilleurs Tricolores contre l’Écosse. Et son association avec Mathieu Bastareaud a fonctionné. Et ce, alors que Jacques Brunel était réticent à l’idée de les aligner ensemble avant la compétition. Le Toulonnais conserve cette capacité à fixer les défenseurs et il a montré avec son petit par-dessus qu’il pouvait aussi se montrer inventif. Mais le staff dispose de Wesley Fofana et de Geoffrey Doumayrou en réserve. Le Clermontois, s’il veut partir au Japon, va devoir se montrer convainquant. Encore faut-il lui donner du temps de jeu pour qu’il puisse prouver qu’il est toujours décisif. Le Rochelais part de plus loin mais a toujours du crédit aux yeux du staff. Pour le match en Irlande, la polyvalence de Fickou pourrait le déservir une fois de plus.  Ailiers/arrières La relance de Ramos, le par-dessus de Bastareaud, les Bleus font chavirer le Stade de France [VIDÉO]Depuis le début de la compétition, Yoann Huget alterne le bon et le mauvais. Tantôt marqueur d’essai ou passeur décisif, il a aussi coûté des points aux Bleus et s’est montré indiscipliné en écopant d’un jaune contre l’Écosse. Cependant, sa place semble garantie au même titre que celle de Damien Penaud. Le Clermontois enchaîne les bons matchs dans ce Tournoi avec des courses incisives en attaque et une présence sous les ballons haut qui contrebalance les erreurs défensives. Les Irlandais ne devraient cependant pas se priver pour les exploiter. Heureusement, le XV de France possède avec Thomas Ramos un joueur précieux au fond du terrain et capable de relancer. Comme avec Dupont et Ntamack, la question est de savoir si le staff va opter pour l’expérience de Maxime Médard ou la fougue de la jeunesse pour ce match à Dublin.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Afrique du Sud – Suppression de la règle des 30 sélections pour aider les Springboks

Le Rugbynistere

La Coupe du monde marque comme tous les quatre ans l’exode de nombreux internationaux de l’hémisphère sud vers le nord. Les Springboks comme les All Blacks sont parmi les joueurs les plus prisés sur le marché des transferts avec notamment l’arrivée du deuxième ligne Eben Etzebeth à Toulon. Mais si la Nouvelle-Zélande dispose d’un vivier presque inépuisable de talents, ce n’est pas le cas de l’Afrique du Sud. Qui voit partir ses meilleurs éléments en Europe régulièrement. Schalk Brits a une solution pour réduire l’exode des Springboks en EuropeEn 2017, la SARU, la Fédération sud-africaine, meut par une volonté de conserver ses meilleurs talents au pays, avait instauré une règle indiquant qu’un international évoluant à l’étranger devait avoir plus de 30 sélections pour postuler pour les Springboks. Il s’avère que ce règlement pas empêché les Sud-Africains de succomber aux sirènes des formations françaises, anglaises et japonaise. « Depuis que le rugby est devenu professionnel il y a plus de 20 ans, nous avons tout tenté pour conserver les joueurs dans le pays. Le fait est que le rand (la monnaie sud-africaine, ndlr.) est trop faible et que l’économie du rugby sud-africain est trop petite pour rivaliser », lance le sélectionner national Rassie Erasmus via Rugby Pass. « Un joueur sud-africain peut gagner plus avec un contrat de deux mois au Japon qu’en remportant la Coupe du monde avec les Springboks cette année » Une triste réalité pour l’Afrique du Sud, qui a décidé de prendre les choses en main et de changer son modèle de fonctionnement. Notamment en montrant à un plus grand nombre de joueurs qu’ils peuvent avoir un avenir à haut niveau. « Ces dernières années, nous nous sommes efforcés de conserver un petit nombre de joueurs de haut niveau. Mais c’était un petit groupe et beaucoup de ces joueurs finissent par partir quand même. La saison dernière, ces joueurs sous contrat n’ont été disponible que 38% du temps. » Aussi, la SARU a fait savoir à tous les clubs étrangers qu’elle allait mettre en application le règlement 9 de World Rugby concernant la mise à disposition des internationaux. Et ce, jusqu’à 14 semaines pendant l’année. « Si les clubs n’aiment pas cela, ils ont la possibilité de ne pas signer le joueur. » Voilà qui est dit. 

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)