Thibault Perrin

Cette utilisateur n'a partagé aucune information biographique

Acccueil: http://www.lerugbynistere.fr/rss.php


Article par Thibault Perrin

XV de France – Brunel :  »Bastareaud n’est pas écarté, c’est un choix ponctuel »

Le Rugbynistere

6 Nations – La composition du XV de France contre le Pays de GallesCe n’était une surprise pour personne depuis des fuites dans la presse en début de semaine. Romain Ntamack a été préféré à Mathieu Bastareaud dans le XV titulaire face au Pays de Galles. Le centre toulonnais n’est d’ailleurs même pas sur la feuille de match. Une première sous l’ère Brunel. « C’est le choix fort » pour reprendre les mots du sélectionneur tricolore. Romain est un garçon dont tout le monde connaît les qualités. On l’attendait depuis un moment. Il a montré qu’il est capable de s’adapter au niveau dans lequel il joue, aussi bien en championnat qu’en Coupe d’Europe. Il a un autre palier à franchir. Mais on ne doute pas qu’il puisse y parvenir.  Preuve de la confiance qu’il porte au Toulousain, c’est lui qui passera à l’ouverture si d’aventure Camille Lopez devait sortir. Pourtant, il possède avec Morgan Parra et Baptiste Serin, des joueurs capables de jouer à ce poste. Interrogé sur son jeune âge, et le risque de le « briser » dès sa première sélection chez les grands, Jacques Brunel a répondu qu’il n’avait pas hésité à aligner Matthieu Jalibert l’an passé dans le Tournoi à tout juste 19 ans également. Selon lui, Ntamack est aussi plus complémentaire avec Wesley Fofana, un joueur qu’il n’avait pas encore pu sélectionner, malgré son envie, en raison de blessure. Fofana, c’est la même chose qu’avec Parra et Lopez. On l’avait sélectionné mais il a été blessé. Il a joué un match en Nouvelle-Zélande. On profite de cette accalmie pour le faire jouer. Romain jouera le rôle de deuxième ouvreur tandis que Fofana est plus un puncheur. Ça peut être intéressant. Je pense que ça va fonctionner car ils sont instinctifs et peuvent rapidement s’adapter. Quid de Bastaraud ? Pour Jacques Brunel, ce n’est pas une sanction. Il paie également son manque de polyvalence face à un Gaël Fickou qui peut évoluer au centre comme à l’aile. C’est d’ailleurs à ce poste qu’il a été retenu. Sur ce match, le Parisien aura un rôle d’impact-player grâce à ses qualités physiques et athlétiques. Fickou comme Bastareaud sont aux yeux du sélectionneur plus complémentaires qu’identiques. Le Toulonnais n’en reste pas moins un joueur cadre du groupe. Bastareaud est important dans notre groupe. Il a montré son importance lors des moments difficiles. Quand c’est compliqué, il a son rôle à jouer.  On a déjà vu que l’association Bastareaud/Fofana n’avait pas été efficace par le passé. On veut voir si avec Doumayrou ça fonctionne mieux. C’est un choix ponctuel. Il n’est pas du tout écarté. Son profil ne bloque pas l’envie d’aller vers l’extérieur. Il sert souvent de leurre. On a des joueurs de grandes qualités derrière, notamment en vitesse. On va tacher de les utiliser le mieux possible.  Interrogé sur l’éventualité de replacer Mathieu Bastaraud en troisième ligne comme cela avait été évoqué dans la presse, il a répondu : « Excusez-moi, je ne lis pas la presse ».XV de France – Et si Mathieu Bastareaud changeait de poste ?

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

La Géorgie avec 12  »Français » pour le Rugby Europe Championship 2019

Le Rugbynistere

Le staff de la Géorgie conduit par Milton Haig a dévoilé le groupe pour les deux premiers match du Rugby Europe Championship 2019. À savoir la Roumanie le 9 février et l’Espagne le 17. Deux nations qui avaient été sanctionnées l’an passé par World Rugby suite à des problèmes d’éligibilité. Sur les 29 éléments retenus (contre 34 en novembre), cinq ne comptent aucune sélection et sept ont moins de dix apparitions sous le maillot des Lelos. Le joueur le plus capé de ce groupe est Lasha Malaguradze avec 88 sélections. On note le retour de Tornike Mataradze (Nevers) qui n’avait pas joué depuis un an en sélection. L’Agenais Tamaz Mchedlidze, présent en novembre dernier mais blessé, n’est pas sélectionné contrairement au Briviste Vasil Lobzhanidze, Merab Sharikadze (Aurillac) et à Gela Aprasidze de Montpellier. Il n’y a que 12 arrières cette fois-ci contre 15 il y a quelques mois. Mais on compte autant d’avants que cet automne, 17.Le Montpelliérain Mikheil Nariashvili est cependant absent à l’instar de Zurab Zhvania, désormais aux Wasps. Pas de Badri Alkhazashvili (RCT), ni de Davit Kubriashvili (FCG). À l’inverse, la colonie de Géorgien d’Aurillac est bien présente avec Giorgi Tsutskiridze, Giorgi Javakhia et Beka Saghinadze. En tout, ils sont douze à évoluer en France contre 16 lors du dernier rassemblement. Le groupe géorgien :  Arrières : Giorgi APTSIAURI, Soso MATIASHVILI, Giorgi KOSHADZE, Zurab DZNELADZE, Mirian MODEBADZE, Lasha MALAGHURADZE, Merab SHARIKADZE (Aurillac), Giorgi KVESELADZE, Tedo ABZHANDADZE, Giorgi BEGADZE, Vasil LOBZHANIDZE (Brive), Gela APRASIDZE (MHR) Avants :  Tornike MATARADZE (Nevers), Guram GOGICHASHVILI (Racing 92), Shalva MAMUKASHVILI, Giorgi TCHQOIDZE, Goga KHUROSHVILI, Levan CHILACHAVA (MHR), Giorgi MELIKIDZE (Stade Français), Beka GIGASHVILI (FCG), Giorgi NEMSADZE (Ospreys), Nodar TCHEISHVILI (Cornish Pirates), Davit GIGAURI, Grigor KERDIQOSHVILI, Giorgi TKHILAISHVILI, Beka GORGADZE (UBB), Giorgi TSUTSKIRIDZE (Aurillac), Giorgi JAVAKHIA (Aurillac), Beka SAGHINADZE (Aurillac).

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Top 14 – Stade Français. Hans-Peter Wild va-t-il jeter l’éponge ?

Le Rugbynistere

Stade Français Paris : Julien Dupuy et Robert Mohr virés ?Ce samedi à la veille du déplacement à Toulon, Le Parisien se fait l’écho de la situation interne tumultueuse qui règne au Stade Français. Sur son site, le journal n’hésite d’ailleurs pas à parler d’une possible vente du club par Hans-Peter Wild. Celui-là même qui l’avait racheté à Thomas Savare il y a un an et demi. Les signatures de joueurs comme Gaël Fickou, Yoann Maestri ou encore Nicolas Sanchez avaient laissé présager d’un avenir plus rose pour le club de la capitale. La situation sportive est d’ailleurs bonne puisque les Soldats roses pointent à la quatrième place du classement en Top 14. Le Stade Français recrute l’Argentin Pablo Matera pour plusieurs saisons [TRANSFERT]Mais un solide recrutement ne fait pas tout. Car au final, ce qui importe c’est l’humain. La direction parisienne semble cruellement en manquer avec l’éviction de Robert Mohr, directeur du développement et de Julien Dupuy, entraîneur-adjoint. Au coach principal Heyneke Meyer, on - comprenez les cadres du club – reproche ses « les cadences imposées, le manque de dialogue et d’ouverture ». Le Parisien d’indiquer que « l’avocat de certains d’entre eux a envoyé un mail au propriétaire lui-même pour l’alerter sur des dysfonctionnements internes au club. » Le groupe vit bien diront certains. Éliminés en Challenge Cup, le Stade Français, son staff et ses joueurs n’ont plus le droit à l’erreur en Top 14. À 77 ans, Wild attend des résultats. Et rapidement. Il a mis les moyens de ses ambitions en injectant 40 millions d’euros dans le club. Pour Le Parisien, il « continue d’aligner les billets à perte. » Les finances du club, qui n’étaient pas florissantes avant son arrivée, seraient donc toujours dans le rouge avec une billetterie et un sponsoring loin d’être à la hauteur. À ce titre, le voisin francilien avec son enceinte couverte flambant neuve à La Défense réussit beaucoup mieux. Va-t-on voir ressurgir le spectre de la fusion ?Fusion Racing 92 – Stade Français Paris : ce qu’on appris lors de la conférence de presse

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Où joueront les stars all blacks après la Coupe du monde 2019 ?

Le Rugbynistere

Après les frères Ioane et Ardie Savea, un autre All Black a décidé de rester fidèle à sa fédération et à son pays. Le talonneur des Hurricanes Dane Coles a en effet prolongé jusqu’en 2021. À 32 ans, c’est une décision forte pour celui qui a porté le maillot de la Nouvelle-Zélande à 60 reprises. Rien ne dit cependant qu’il ne fera pas une petite pige en Europe ou au Japon à la fin de sa carrière. Même s’il est un des talonneurs les plus rapides à l’heure actuelle, Coles est aussi un joueur très technique et agile. Son expérience sera un plus pour n’importe quel club. VIDEO. Nouvelle-Zélande. Dane Coles nous prouve qu’il est le meilleur talonneur du mondeContrairement à Coles, d’autres compatriotes ont déjà cédé aux sirènes des formations étrangères. C’est le cas de Nehe Milner-Skudder, qui a signé à Toulon ou encore de Ben Smith, qui fera une courte pige à la Section paloise. D’autres ont choisi l’Angleterre à l’instar du 3/4 Matt Proctor et du pilier Jeff Toomaga-Allen, qui devraient respectivement rejoindre les Saints et les Wasps. L’Europe ne devrait cependant pas être la première destination des stars néo-zélandaise. Pour Beauden Barrett, Kieran Read ou encore Brodie Retallick, le Japon et sa Top League sont plus attrayants (lucratifs ?) et proches pour une année sabbatique. Quid des joueurs en fin de contrat comme Sonny Bill Williams ou Ryan Crotty ? Toulon pourrait bien offrir un dernier tour d’honneur à SBW sur la Rade. Seule certitude, le marché des transferts n’a pas fini de s’affoler dans les prochains mois. Ils vont rejoindre l’Europe :  Nehe Milner-Skudder (Top 14 – Toulon) Ben Smith (Top 14 – Pau) Matt Proctor (Premiership – Northampton) Jeff Toomaga-Allen (Premiership – Wasps) Ils pourraient rejoindre le Japon :  Beauden Barrett (Hurricanes) Kieran Read (Crusaders) Brodie Retallick (Chiefs) Ils ont prolongé dans leur club :  Dan Coles (Hurricanes, 2021) Ardie Savea (Hurricanes, 2021) Steven Luatua (Bristol, 2021) Akira Ioane (Blues, 2021) Rieko Ioane (Blues, 2022) Joe Moody (Crusaders – 2022) Ils sont en fin de contrat :  Sam Whitelock (Crusaders) Sam Cane (Chiefs) Sonny Bill Williams (Blues) Ryan Crotty (Crusaders)

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Dupont, Kolbe et trois Racingmen nommés pour le prix de joueur de l’année

Le Rugbynistere

Qui succédera à Leone Nakarawa ? Le deuxième ligne du Racing 92 pourrait très bien se succéder à lui-même puisqu’il fait partie des 15 nommés pour le Prix EPCR du Joueur Européen de l’Année. Après la phase de poules de la Champions Cup, une première liste a été dévoilée ce jeudi. Le Fidjien n’est pas le seul joueur du Racing 92 présent et encore moins le seul représentant du Top 14. Ses coéquipiers Finn Russell et Simon Zebo ont aussi été plébiscités. Et parmi la très grosse colonie de joueurs irlandais, on trouve également un joueur français. Sans surprise, Antoine Dupont est nommé pour le prix de joueur de l’année. Il n’est pas le Toulousain puisque l’ailier sud-africain Cheslin Kolbe l’accompagne.Cheslin Kolbe est-il le joueur le plus excitant du moment ? [VIDÉO]C’est un jury d’experts composé notamment de Bryan Habana, Matthieu Lartot, Brian O’Driscoll et Dimitri Yachvili qui a voté. Mais les supporters auront leur mot à dire et la liste sera réduite à cinq grâce à la combinaison des votes du public et du verdict du jury. Sachez que la liste peut évoluer selon les performances de chacun pendant les phases finales. Les votes seront ensuite de nouveau ouverts et on connaîtra le meilleur joueur de l’année le samedi 11 mai après la finale de la Champions Cup à St James’ Park.  Liste des nommés pour le Prix EPCR du Joueur Européen de l’Année 2019  Tadhg BEIRNE (Munster Rugby)Joey CARBERY (Munster Rugby)Sean CRONIN (Leinster Rugby)Antoine DUPONT (Toulouse)Tadhg FURLONG (Leinster Rugby)Alex GOODE (Saracens)Cheslin KOLBE (Toulouse)Viliame MATA (Edinburgh Rugby)Leone NAKARAWA (Racing 92)Peter O’MAHONY (Munster Rugby)Garry RINGROSE (Leinster Rugby)Finn RUSSELL (Racing 92)Jacob STOCKDALE (Ulster Rugby)Mako VUNIPOLA (Saracens)Simon ZEBO (Racing 92) Précédents lauréats :  2018: Leone Nakarawa (Racing 92); 2017: Owen Farrell (Saracens); 2016: Maro Itoje (Saracens); 2015: Nick Abendanon (ASM Clermont Auvergne); 2014: Steffon Armitage (RC Toulon); 2013: Jonny Wilkinson (RC Toulon); 2012: Rob Kearney (Leinster Rugby); 2011: Sean O’Brien (Leinster Rugby); 2010: Ronan O’Gara (Munster Rugby – meilleur joueur des 15 premières années de Coupe d’Europe)

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)