Thibault Perrin

Cette utilisateur n'a partagé aucune information biographique

Acccueil: http://www.lerugbynistere.fr/rss.php


Article par Thibault Perrin

Les Fidji avec un énorme contingent de  »Français » pour préparer la Coupe du monde

Le Rugbynistere

À quelques mois de la Coupe du monde au Japon, le sélectionneur des Fidji John McKee a dévoilé la composition d’un groupe de 38 joueurs pour préparer le Mondial. Un groupe hautement compétitif en dépit de l’absence des Héraultais Nemani Nadolo et Timoci Nagusa, qui ont annoncé leur retraite internationale ces derniers mois. On trouve en effet du lourd avec Leone Nakarawa (Racing 92), le Bordelais Semi Radradra, le Rochelais Levani Botia ou encore les Toulonnais Josua Tuisova et Filipo Nakosi. Sur 50 joueurs retenus, 24 évoluent en France ! La Premiership est également bien représentée avec dix éléments. Un groupe compétitif de 38 joueurs sera réuni le 1er juillet, soit deux semaines avant un double affrontement avec les Maori All Blacks. Dans le cadre de la Pacific Nations Cup, les Fidjiens seront ensuite opposés au Japon à Kamaishi puis ils accueilleront le Canada et les Samoa à Suva en août. John McKee réduira ensuite le groupe à 31 joueurs pour le Mondial. Pour rappel, les Fidji sont dans la poule de l’Australie et du Pays de Galles. Si leurs chances de voir les quarts peuvent paraître minces, une bonne préparation pourrait leur permettre de créer l’une des grosses surprises de cette édition 2019. Le groupe des Fidji :  Première ligne : Leeroy Atalifo (Jersey), Mesulame Dolokoto, Sunia Koto (Mâcon, F1), Campese Ma’afu (Leicester), Sam Matavesi (Toulouse), Eroni Mawi, Peni Ravai (UBB), Manasa Saulo (London Irish), Luke Tagi, Tuapati Talemaitoga (Provence Rugby), Kalivati Tawake (Biarritz), Joeli Veitayaki, Tuvere Veremalua (San Diego Legion). 2e/3e ligne : Tevita Cavubati (Newcastle), Johnny Dyer, Semi Kunatani (Harlequins), Mesulame Kunavalu (Fidji 7s), Temo Mayanavanua (Northland), Viliame Mata (Edimbourg), Sikeli Nabou (Biarritz), Leone Nakarawa (Racing 92), Nemani Nagusa (Newcastle), Jale Railala (Brisbane City), Api Ratuniyarawa (Northampton), Tevita Ratuva (UBB), Albert Tuisue (London Irish), Mosese Voka, Dominiko Waqaniburotu (Brive), Peceli Yato (Clermont). Demis de mêlée/Ouvreurs : Frank Lomani, Nikola Matawalu (Glasgow), Peni Matawalu, Henri Senioli (Doncaster), Seru Vularika. Centres : Levani Botia (La Rochelle), Sevanaia Galala (Brive), Josh Matavesi (Newcastle), Alivereti Veitokani (London Irish), Jale Vatubua (Pau), Ben Volavola (Racing 92). Ailiers/Arrières : Vereniki Goneva (Newcastle), Benito Masilevu (Agen), Kini Murimurivalu (La Rochelle), Filipo Nakosi (RCT), Apisai Naqalevu (ASM), Waisea Nayacelevu (Paris), Patrick Osbourne (Kubota Spears), Semi Radradra (UBB), Eroni Sau (USAP), Metuisela Talebula (Bayonne), Josua Tuisova (RCT), Setareki Tuicuvu (ASM).

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

[DISCIPLINE] Romain Taofifenua frappe Van der Merwe au visage et rebondit sur Chouly

Le Rugbynistere

[DISCIPLINE] Saison terminée pour Tuisova, Danty prend 4 semaines, Taofifenua blanchiS’il avait échappé à une précédente sanction pour un plaquage dangereux, Romain Taofifenua ne devrait cette fois-ci pas y couper. Le deuxième ligne de Toulon a reçu un carton rouge dimanche pour un coup porté au visage du Clermontois Flip Van der Merwe. Dans son élan, il a aussi touché son ancien coéquipier chez les Bleus, Damien Chouly. À l’orée de la dernière journée de Top 14, l’international tricolore est donc suspendu et ne jouera donc pas samedi. S’il est d’ores et déjà en vacances, sa suspension éventuelle sera reportée sur le début de l’exercice 2019/2020. Il aura donc tout le temps de se préparer pour la Coupe du monde au Japon. Il est attendu devant la commission de discipline le 29 mai prochain. Ce jour-là, le talonneur de l’USAP Raphaël Carbou devra aussi répondre d’un geste répréhensible commis lors de la lourde défaite face au Racing 92. Lui aussi pourrait manquer le début de la saison en Pro D2. Il avait été exclu à la 76e minute de jeu.Top 14 - Dupichot et Zebo voient triple face à l’USAP ! [VIDÉO]  

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Mais en fait, le Top 14 a-t-il déjà été aussi indécis en fin de saison ?

Le Rugbynistere

Fin de saison sous tension en Top 14 ! On pensait que la 25e journée allait permettre d’y voir plus clair. Mais la course à la qualification bat toujours son plein à l’orée du dernier match de la saison. Lyon, 3e avec 74 points, n’est pas à l’abri d’un retour du Racing 92 et de Castres. Franciliens et Castrais possèdent en effet 69 points…et sont eux aussi sous la menace de Montpellier et La Rochelle, à égalité avec 66 unités. Des Rochelais qui pourraient donc bien passer de la 7e place à la 4e selon les résultats du week-end. Tous les scénarios sont possibles. Top 14 : avant la dernière journée, quels scénarios possibles pour la qualification ? Une saison ô combien homogène et indécise. Mais est-ce vraiment une première ? Pour rappel, le format avec les barrages puis les demies a été mis en place lors de l’exercice 2009/2010. Avant cela, la nouvelle mouture du championnat de première division avec 14 clubs mis en place en 2005/2006 voyait la phase régulière basculer directement sur les demi-finales.  Le système de bonus actuel (1 point de bonus offensif pour trois essais de plus que l’adversaire / 1 point de bonus défensif pour une défaite de cinq points ou moins) a été mis en place en 2007/2008. 3 La saison 2009/2010 avait été particulièrement serrée en fin d’année. Seuls trois points séparaient Castres, 4e avec 73 points, de Toulon, 1er avec 76 points, après la 25e journée. Entre eux, l’USAP et l’ASM avaient respectivement 75 points et 74 points. La tension était à son comble. D’autant que Toulouse se tenait en embuscade au cinquième rang avec 70 points. Le Stade avait finalement gagné une place en battant le CO lors du dernier match de la saison régulière. L’année suivante ? C’était pire ! L’USAP, neuvième avec 63 points pouvaient encore prétendre à la sixième place occupée par Biarritz avec 68 points. Rien n’était fait jusqu’à la première place.  Rang Club Points après la 25e journée Points après la 26e journée 1 Toulouse 78 82 (1er) 2 Racing-Métro 92 74 78 (2e) 3 ASM 72 72 (4e) 4 Castres 72 76 (3e) 5 Toulon 70 70 (8e) 6 Biarritz 68 72 (5e) 7 Montpellier 67 72 (6e) 8 Bayonne 68 71 (7e) 9 Perpignan 63 63 (9e) On retrouve un scénario similaire à l’actuel en 2011/2012. Devant Toulouse (83 points) et Clermont (82 pts) se tiraient la bourre aux deux premières places. Venaient ensuite Toulon (69 pts), Montpellier (66 pts), Castres (65 pts), le Racing 92 (63 pts) et le Stade Français (58 pts). A l’époque, le classement n’avait pas changé après la 26e journée. En 2013/2014, la dernière journée avait souri au Stade Toulousain. Sixième à égalité de points avec Paris (64 pts), Toulouse avait soufflé le quatrième rang au Racing (69 pts) et dépassé Castres (66 pts) grâce à son succès bonifié sur Grenoble (38-8). 2014/2015 avait été une saison folle pour Oyonnax. Malgré l’homogénéité du championnat cette année-là, le club de l’Ain avait réussi à conserver sa place dans le six. L’USO ne possédait que deux points d’avance sur l’UBB et le Racing 92 avant la 26e journée. Mais seuls les Franciliens avaient gagné leur match, grimpant au cinquième rang occupé par Oyonnax. Bordeaux-Bègles avait ainsi été sorti des places qualificatives pour un point seulement. L’un des plus jolis coups de ces dernières années a été réalisé par le RCT. En 2015/2016, les Varois occupent la troisième place avant le dernier match. Avec 77 points, ils lorgnent une demi-finale directe à l’instar du Racing 92. Tout est possible puisque Montpellier, 3e, ne possède que 81 points. Le hasard du calendrier veut que le MHR se déplace à Colombes. Au bout, une victoire francilienne qui voit Montpellier éjecté de la deuxième place…au profit de Toulon, vainqueur avec le bonus offensif de l’UBB. Les trois formations se tiennent en un point seulement. Un meilleur goal average permet au MHR d’être finalement devant le Racing…qui sera sacré à Barcelone contre Toulon. 1

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Top 14 – Qui sont les joueurs qui pourraient faire la différence en fin de saison

Le Rugbynistere

Toulouse : Sofiane Guitoune Éliminé en demi-finale de la Champions cup, le Stade Toulousain n’a plus qu’un seul objectif : le Brennus. Un titre serait la juste récompense d’une superbe saison. Récemment inclus par le sélectionneur du XV de France dans un groupe élargi pour préparer la Coupe du monde au Japon, le centre est en pleine bourre. Il a été épargné par les blessures et réalise lui aussi sa plus belle saison depuis des lustres. Il part avec le petit avantage d’être un peu moins attendu que ses coéquipiers Kolbe et Dupont. Son impact au centre du terrain ainsi que son expérience pourraient être déterminant lors des phases finales. Clermont : Peceli Yato Auréolé d’un titre en Champion Cup, Clermont vise la passe de deux. Mais cela devra se faire sans Morgan Parra, forfait pour la fin de saison en raison d’une blessure à la cheville. Son absence sur le jeu clermontois va se faire sentir mais l’effectif de l’ASM est assez riche pour faire avec. Nombreux sont ceux qui peuvent faire la différence. On aura pu parler de Raka mais c’est Peceli Yato qui est à nos yeux le plus dangereux et le plus constant. Sa rapidité fait qu’il peut surprendre la défense là où elle ne s’y attend pas. Le Fidjien a aussi une très bonne vision du jeu et une endurance qui lui permet d’avoir un haut niveau de performance de la première à la dernière minute. Touché au genou, il pourrait cependant manquer une partie des phases finales. Lyon : Liam Gill Le LOU joue très gros en cette fin d’exercice, et ce dès samedi avec la réception de La Rochelle. Le moindre faux pas pourrait lui coûter sa troisième place synonyme de barrage à domicile. Les Lyonnais n’ont donc pas le droit à l’erreur. Au terme d’une très longue saison, on va voir s’ils ont les épaules pour aller au bout. On sait que la fraîcheur physique est déterminante à ce moment de la saison. Et la formation rhodanienne n’a pas été épargnée par les blessures. Heureusement, des joueurs importants font leur retour comme Baptiste Couilloud à la mêlée et Liam Gill en troisième ligne. L’Australien n’a pas beaucoup joué et il a les crocs. Son activité ballon en main et surtout dans les rucks sera un vrai plus pour le LOU, privé de Fearns ou encore Sobéla. La Rochelle : Victor Vito Les Maritimes sont à la lutte pour la troisième place avec le LOU. Mais attention, Castres et le Racing 92 sont en embuscade. Sans oublier les poursuivants comme Montpellier. Les Rochelais sont dans une position inconfortable mais ce n’est pas le moment de lever le pied. C’est maintenant que l’expérience va être primordiale, et celle de Victor Vito est immense. Le All Black est actuellement blessé mais nul doute qu’il distille de précieux conseils à ses coéquipiers. Lorsqu’il sera de retour sur le pré, il jouera un grand rôle grâce à sa vista et à sa capacité à faire vivre le cuir pour ses coéquipiers. Castres : Benjamin Urdapilleta Castres rêve de faire la passe de deux. Pour l’heure, les hommes de Christophe Urios sont dans les clous et dans une position qu’ils affectionnent. Pas trop devant ni trop derrière, ils observent ce que fait la concurrence avant de se placer pour le sprint final. Mais gare à la baisse de régime dans les derniers kilomètres. Les deux revers à Toulouse et face à Montpellier ont fait mal au casque. Les leaders se doivent de réagir à commencer par Benjamin Urdapilleta. L’artilleur argentin n’a pas été à la hauteur face aux perches dernièrement. Mais on connaît son talent. Dans un bon jour, il peut porter le CO vers la victoire à lui tout seul. Racing 92 : Virimi Vakatawa Le Racing est dans la position la plus inconfortable possible à l’orée de cette 25e journée. Les Franciliens occupent en effet la sixième et dernière place qualificative pour les phases finales. De plus, ils joueront leurs deux derniers matchs à l’extérieur. L’avantage, c’est qu’ils vont à Perpignan et à Agen, deux formations dont le destin est quasiment scellé. Autant dire que l’objectif est clair pour le Racing : gagner en marquant le plus de points. Pour cela, ils pourront compter sur le meilleur marquer de la saison, Virimi Vakatawa, auteur de 12 essais. S’il a été boudé par le sélectionneur des Bleus, le centre joue gros en vue du Mondial. Il a récemment été retenu par Brunel. Ce qui montre qu’il n’a pas perdu ses chances malgré la concurrence féroce à son poste. Montpellier : Louis Picamoles Le MHR a l’occasion de sauver sa saison en terminant dans les places qualificatives. Après une série de quatre revers, les Héraultais ont gagné six de leurs sept derniers matchs. Une série qui leur permet de talonner le Racing 92. Ce qui attend les hommes de Vern Cotter n’est pas de tout repos : réception de Paris et déplacement à Clermont. Ils ne peuvent pas se permettre de jouer petit bras. Louis Picamoles doit mener les siens sur le terrain comme capitaine mais aussi en pesant sur les défenses dans son style caractéristique. Auteur de neuf essais, il aura un grand rôle à jouer. Stade Français : Gaël Fickou Les Parisiens sont à quatre points seulement de la qualification. Leur saison n’aura pas été de tout repos avec une ambiance en coulisses loin d’être propice aux performances. Cependant, les soldats roses sont toujours là. Si on promettait un meilleur classement à Paris compte tenu de son effectif, ils n’ont que moyennement répondu aux attentes. C’est un peu à l’image de Gaël Fickou. L’international a soufflé le chaud et le froid au centre avec neuf essais mais on attend beaucoup plus de lui en raison de son talent. À quelques mois de la Coupe du monde, sa polyvalence fait qu’il n’a pas une place de titulaire assuré. À lui de montrer qu’il peut être le centre que le XV de France attend. UBB : Baptiste Serin Mathématiquement, l’UBB est encore en course pour la qualification. Mais les Bordelais n’ont pas totalement leur destin en main. C’est justement dans ces moments-là que des éléments comme Baptiste Serin doivent faire la différence. Le demi de mêlée est d’autant plus attendu avec la Coupe du monde à l’horizon. La concurrence au poste est rude et il est loin d’être un titulaire en puissance. Il doit montrer au sélectionneur qu’il a les épaules assez large pour porter son équipe. En partance pour Toulon, il voudra tout donner pour ses derniers matchs avec l’UBB. Toulon : Raphaël Lakafia Avec son effectif étoilé, le RCT en a déçu plus d’un. À commencer par son président Mourad Boudjellal. L’heure n’est pas encore au bilan pour les Varois, mais nul doute qu’ils sauront tirer les leçons de ce qui n’a pas fonctionné. Avec le départ de Guilhem Guirado ou encore de Mathieu Bastareaud, Toulon va se chercher des leaders. Vice-capitaine en début de saison, Raphaël Lakafia a pris du galon pendant la saison. Il a été un des joueurs les plus utilisés par Collazo et s’est illustré en défense comme en attaque avec autant de plaquages que de mètres parcourus en moyenne (15).  Pau : Quentin Lespiaucq-Brettes La saison de la Section n’a pas été à la hauteur des ambitions et des moyens humains. Au sein du staff, Simon Mannix en a fait les frais. Sur le pré, tout le monde n’a pas répondu aux attentes. Pau n’a plus rien à jouer, mais il s’agit comme d’autres formations mal classées de terminer l’exercice sur une bonne note. Quentin Lespiaucq-Brettes n’a pas joué tous les matchs en raison d’une blessure en septembre, mais en l’espace de 11 apparitions, il s’est imposé comme un leader à seulement 23 ans, marquant notamment cinq essais. Pas mal pour un talonneur.  Agen : Léo Berdeu  Les dix points d’avance sur Grenoble seront-ils suffisants pour éviter la 13e place ? C’est probable, d’autant plus que le SUA a son destin en main avec deux réceptions. Certes, l’emporter contre le CO et le Racing 92, qui sont tous les deux à la recherche de points, ne sera pas aisé, mais un point de bonus pourrait faire leur bonheur. En battant Lyon puis en s’imposant à Grenoble, les Agenais ont prouvé qu’ils avaient à la fois du mental et du talent à l’image d’un Léo Berdeu, auteur d’un sublime essai contre le LOU. Le jeune ouvreur de 20 ans a pris ses responsabilités et de l’épaisseur pour sa première saison à Armandie (19 matchs joués, 10 titularisations). Sa fougue pourrait être le plus dont à besoin Agen. Grenoble : Gaëtan Germain Le FCG se dirige tout droit vers le match de barrage face au finaliste vaincu de la Pro D2. Les Grenoblois vont donc se retrouver dans la peau des Oyonnaxiens qu’ils ont battus l’an passé lors de ce même Access Match. Il n’est d’ailleurs pas impossible qu’ils les recroisent, cette fois-ci à Charles Mathon. Dans cet éventuel remake sur fond de derby comme lors des deux derniers matchs de la saison, Gaëtan Germain aura un rôle prépondérant à jouer face aux perches. L’arrière fait partie des meilleurs buteurs du championnat en récompensant les efforts de ses coéquipiers ou en punissant les fautes adverses. Son sang-froid ne sera pas de trop si l’Access Match est serré. USAP : Enzo Forletta Perpignan ne sauvera pas sa tête en Top 14. Mais ça ne veut pas dire pour autant que les joueurs doivent lâcher les deux derniers matchs de la saison. C’est justement dans ces moments difficiles que les leaders seront attendus en vue de préparer la saison prochaine en Pro D2. Alors qu’il était pisté par Clermont, Enzo Forletta a prolongé pour trois saisons. Le pilier avait été en vue lors de la remontée dans l’élite l’an passé en faisant de la mêlée de l’USAP une arme offensive. Cette saison, il a été un des joueurs qui a le plus touché le ballon en attaque et réalisé le plus de plaquages dans les rangs usapistes. Il sera également attendu pour mener les Catalans l’an prochain. 

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Ces chiffres qui montrent que Lyon est le digne dauphin de Toulouse et Clermont

Le Rugbynistere

4 C’est le nombre de points qui séparent Lyon, 3e, de La Rochelle, 4e, au classement après 24 journées. Un écart logique entre deux formations qui ont longtemps été au coude-à-coude cette saison. Le LOU avait réussi à creuser un trou lors de la 21e journée (+8), mais les Rochelais sont revenus sur leur prochain adversaire. Rebattant ainsi les cartes en cette fin d’exercice. Une défaite, et le LOU pourrait voir sa place de barragiste à domicile lui échapper au profit de son adversaire du jour mais aussi de Castres ou du Racing 92. Tous les points comptent ! Depuis la 21e journée et un revers à Castres, les Maritimes ont enchaîné trois succès de rang en championnat. Ils ont notamment corrigé Pau en passant 70 points et dominé Toulon à la maison. Ils n’ont joué qu’une seule fois à l’extérieur, face à l’USAP, avec un nouveau score fleuve à la sortie : 51 à 29. Ce qui porte leur total de victoires en déplacement à cinq sur douze matchs joués…comme Lyon. 83% Si le LOU n’est que 7e au classement des victoires à l’extérieur, il truste les premières places à domicile. Les Lyonnais ont remporté 10 matchs sur 12 (1 nul, 1 défaite), soit 83 % de victoires. C’est autant que Clermont. Seul Toulouse a fait mieux avec 11 succès. Toulousains et Clermontois sont devant Lyon car ils ont glané 51 points à la maison contre 49 pour la formation lyonnaise. Les hommes de Pierre Mignoni restent sur trois victoires de rang à Gerland. Comme pour les Rochelais, c’est face à Castres qu’ils ont perdu leur dernier match à la maison. Depuis, ils ont passé 41 points en moyenne à leurs adversaires. La formation rhodanienne fait partie des meilleures équipes dans ce domaine. Elle se place une fois de plus juste derrière Toulouse et l’ASM.  Pour être aussi productive, elle a pu compter sur son meilleur marquer d’essais, le Néo-Zélandais Toby Arnold, auteur de neuf réalisations. Malheureusement pour le LOU, l’ailier est forfait pour la fin de la saison. Une absence préjudiciable même si Noa Nakaitaci et Charlie Ngatai ont été en vue avec 8 essais chacun. A ce titre l’infirmerie lyonnaise est bien pleine. Outre Arnold, Fearns, Maurouard et Sobela sont toujours forfaits pour la fin de la saison. Notez cependant que le LOU peut compter sur les retours de Clément Ric (hernie cervicale), Baptiste Couilloud (malléole) et Delon Armitage (ligament croisé antérieur du genou gauche). S’il y a un domaine où le LOU domine la concurrence, et notamment le Stade Toulousain et Clermont, c’est au niveau de points encaissés à domicile : 14,17 en moyenne contre 15,83 pour Toulouse et 16,83 pour l’ASM. La défense lyonnaise encaisse à peine plus d’un essai par rencontre (1,08). Autant dire que c’est du solide. 14 Ce chiffre ne devrait guère évoluer puisque le Stade Rochelais ne marque en moyenne que 20,42 points à raison de 2,83 essais par match. Avec 7 essais, Marc Andreau est le meilleur marqueur côté Maritime, viennent ensuite Arthur Retière et Vincent Rattez avec six réalisations chacun. Si la Rochelle veut faire déjouer les pronostics et s’imposer samedi soir, il faudra sortir un grand match.Merci à @Stats_de_Phil pour son travail sur les statistiques. 

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)