NEWS

News, infos du RCT

XV de France – Fabien Galthié va-t-il débarquer au sein du staff des Bleus ?

Le Rugbynistere

Le XV de France ne va pas bien. Deux nouvelles défaites dans le Tournoi des 6 Nations sont venues se greffer à celles de 2018. Le bilan de Jacques Brunel à la tête des Bleus est le pire pour un sélectionneur avec seulement trois succès en treize rencontres. Cependant, Bernard Laporte estime qu’il est toujours l’homme de la situation. Il ne devrait donc pas être remercié à l’instar de son prédécesseur. Et ce malgré les critiques de certains joueurs comme Morgan Parra sur le manque de travail effectué à Marcoussis.Laporte confirme Jacques Brunel à son poste et rejette la faute sur le systèmeCependant, la FFR réfléchirait à une solution pour épauler le staff. Le Midi Olympique évoque en effet la possibilité de faire appel à un technicien pour répondre aux attentes des joueurs dans le jeu et servir de lien entre ces derniers et le sélectionneur. Cet homme providentiel, ce pourrait être Fabien Galthié. Candidat à la succession de Guy Novès, il avait refusé le poste d’adjoint sous les ordres de Jacques Brunel en raison de son contrat avec le RCT. Il n’a désormais plus d’obligations qu’avec France Télévisions en tant que consultant. C’est en effet à titre bénévole qu’il avait accepté de s’occuper de la formation au sein du club varois.XV de France – PSA :  »on ne travaille pratiquement plus la vitesse en France » Va-t-il pouvoir concilier les deux pendant la compétition ? Il s’avère que son arrivée pourrait avoir lieu après le Tournoi des 6 Nations, et ce, en vue de préparer la Coupe du monde. Le Midol précise qu’une réunion avait lieu ce jeudi soir à Marcoussis. L’occasion pour Bernard Laporte et Fabien Galthié, qui entretiennent de bonnes relations, d’évoquer cette possibilité. Ce serait pour Galthié une occasion en or de mettre un pied au CNR avant de pourquoi pas postuler une deuxième fois au poste de sélectionneur. Brunel est sous contrat jusqu’en 2020 mais le parcours des Bleus à la Coupe du monde aura forcément un impact sur son avenir.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

« Un joueur a porté un violent coup de genou »: après la bagarre chez les jeunes du RCT, la commission fédérale saisie

Une bagarre générale impliquant joueurs, éducateurs et parents est survenue au stade Léo-Lagrange samedi dernier, lors du match des cadets Alamercery entre le RCT et Narbonne. Le match a d’ailleurs été interrompu à la 56e minute de jeu, alors que le RCT, mal en points au classement, menait 24 à 16.

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Rugby – Top 14 – SUA – Top 14 : Agen sera presque au complet face à Toulon

L'Equipe.fr Actu Rugby

Agen recevra Toulon (samedi, 20h45) avec un effectif quasiment…

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)

Melbourne Rebels : 2019, l’année du renouveau pour Quade Cooper ?

Le Rugbynistere

Guy Novès de retour à la tête du XV de France ? L’USAP maintenue en Top 14 ? Les Bleus en finale de la prochaine Coupe du monde ? Voilà trois paris pour le moins audacieux, qui pourraient vous rapporter gros en cas de bonne prédiction. Ne nous voilons pas la face pour autant : il y a peu de chance que vous rendiez fous les bookmakers en misant toutes vos économies avec ces trois pronostics. En revanche, si vous voulez vous la jouer dans la cour de récré – où à la machine à café du boulot, c’est selon – on vous conseille d’évoquer un autre pari audacieux : le retour au premier plan de Quade Cooper, à quelques mois de la Coupe du monde. Cooper en Rade Inutile de vous le présenter : le demi d’ouverture australien est l’un des joueurs les plus populaires des années 2000. Seulement, la trajectoire pas toujours linéaire de sa carrière a franchement déviée depuis le dernier Mondial. Une compétition passée dans la peau d’un réserviste, Michael Cheika ne le faisant jouer que face à l’Uruguay. La suite ? Une succession de mauvais choix. Cooper passe un an à Toulon (2015/2016), mais le courant ne passe pas avec Bernard Laporte. Si son premier match face à Montpellier tient de la masterclass, ses autres performances pâtissent du manque de confiance du staff, et d’une acclimatation à l’Europe finalement pas réussie. RÉSUMÉ VIDÉO. Quade Cooper et les Toulonnais s’amusent contre Montpellier (52-8) L’aventure avec l’équipe nationale à 7 tourne aussi court : sélectionné pour le Sydney 7s 2016, “Kadé” Cooper voit s’envoler ses rêves de Jeux Olympiques à Rio pour une sombre histoire de passeport. Cette fois-ci, Bernard Laporte n’y est pour rien. Finalement, le joueur d’origine néo-zélandaise rentre au Queensland, là où le monde du rugby avait découvert un garçon à la coupe de cheveux douteuse, mais capable d’enrhumer le meilleur défenseur de la planète dans une cabine téléphonique. Blacklisté chez les Reds Douze matchs sur dix-sept possibles : au sein d’une formation qui surnage à peine en Super Rugby (8ème sur 10 de la conférence australasienne), Quade Cooper ne convainc personne… mais évite la blessure. Une de ses rares victoires en 2017. Seulement, les Reds décident de faire leur révolution. Brad Thorn prend les rênes de l’équipe. Et renvoie Cooper à ses études, un coup de pied au derrière. “Pas dans ses plans”, l’ancien Toulonnais passe derrière Jono Lance et Ben Lucas… et voit le dernier Super Rugby débuter sans lui. WTF : mais que va bien pouvoir devenir ce génie de Quade Cooper ? Blacklisté, il décide de s’accrocher. Le monde du XIII lui ferait les yeux doux ? Lui bosse. Poste ses séances de crossfit sur Instagram, choisit de rester à XV et rejoint les Souths, club basé à Brisbane disputant un championnat régional… et amateur. Forcément au-dessus du lot, il mène les siens en ½ finale avant de rejoindre Brisbane City, formation de la National Rugby Championship. Pendant ce temps-là, les Reds se font rouler dessus mais qu’importe : l’avenir de Cooper est ailleurs. À l’ouest, pour être plus précis. Les Rebels, nouvelle attraction de la conférence ? C’est donc à Melbourne que s’est installé le cousin d’un certain Sean Maitland, kiwi d’origine mais international… écossais. Chez les Rebels, Cooper retrouve une vieille connaissance : Will Genia, son partenaire de la charnière chez les Reds et en sélection. De quoi nourrir de nouveaux espoirs, ceux des supporters qui n’ont toujours pas vu leurs protégés se qualifier pour les phases finales du Super Rugby depuis leur entrée dans la compétition. Super Rugby 2019 – Les franchises australiennes peuvent-elles endiguer leur chute ? Les Rebels ont le vent en poupe depuis le “sacrifice” de la Western Force. Si le pack n’a rien de très effrayant, la ligne de ¾ est exclusivement composée d’internationaux, d’Haylett-Petty à Koroibete en passant par Hodge, Maddocks ou l’autre nouveau de l’équipe, Matt Toomua. De quoi bousculer les Waratahs en même temps que la hiérarchie de la conférence ? Il y a de quoi. La solution pour les Wallabies ? Si le XV de France est à la peine, les Wallabies ne sont pas non plus au meilleur de leur forme, à six mois du Mondial. La saison 2018 a été la pire de son histoire. Toujours là, Cheika est sous le feu de critiques qui ont coûté le poste de son adjoint, Stephen Larkham. Larkham, ouvreur de légende à qui le néo-joueur des Rebels a plus ou moins succédé en sélection. Depuis sa première sélection contre l’Italie, en novembre 2008, Cooper a disputé 70 rencontres sur la scène internationale. Un retour au premier plan en Super Rugby serait-il salvateur pour les Wallabies ? Bernard Foley (Waratahs) est le patron d’un poste où Cheika est un peu à court de solutions, même s’il a récemment tenté l’option du polyvalent Kurtley Beale. Soyons clairs : si Melbourne, emmené par une charnière Genia – Cooper au sommet de son art, se qualifie pour les phases finales, la candidature du demi d’ouverture ne pourra pas être mise de côté. Les amoureux du beau jeu sont sur le qui-vive. Il y a bien longtemps qu’une compilation de skills du magicien n’a pas vu le jour sur Youtube… Retour vers le futur, Marty !VIDEO. WTF : l’incroyable geste technique de Quade Cooper pour sauver une touche

Pour lire l’article, cliquez sur le lien (accès direct)