Le Rugbynistere

VIDEO. FFR – Bernard Laporte veut briguer un deuxième mandatBernard Laporte n’a jamais caché sa volonté de briguer un seconde mandant à la présidence de la FFR. Sera-t-il réélu ? Rien n’est moins sûr après les nombreuses polémiques où il a été impliqué. Son avenir, l’ancien sélectionneur du XV de France le voit cependant toujours dans le rugby. « À la fin de mon second mandat de président de la FFR (2024), j’aurais 60 ans. Du coup, je ne me dis surtout pas que c’est fini, car il faudra bien que je fasse quelque chose. Je suis tellement passionné par le rugby que je me dis :’pourquoi pas ?’ Ce serait unique qu’un président de fédération devienne entraîneur d’un club ou d’une nation ». Va-t-on revoir Laporte en survêtement en train de crier sur ses joueurs ? Il ne cache pas via La Provence que ça lui manque par moment. Ça me manque lorsqu’arrivent les gros matches de l’équipe de France et que j’assiste à l’entraînement, la veille. Fédérer des joueurs et leur donner des directives, quand tu es un manager, comme je l’ai été, tu aimes ça.  Va-t-il succéder à Jacques Brunel si d’aventure ce dernier est prolongé après le Mondial 2019 ? Ce serait un poil ubuesque. Pourrait-il à nouveau entraîner à nouveau le RCT où il est toujours licencié ? Patrice Collazo n’a signé que pour les deux prochaines années. Ce qui laisse la place à un nouveau technicien par la suite. Bernard Laporte, s’il devait à nouveau manager, ne se voit pas ailleurs que sur la Rade. « C’est viscéral ; j’aime ce club, cette ville de Toulon et les gens qui y vivent. J’ai tellement vécu d’émotions avec eux que je m’y sens chez moi. Attention, ça ne veut pas dire que je veux à nouveau entraîner le RCT. Une certitude : je ne ferme pas la porte à une nouvelle expérience de manager. Il faudrait évidemment que le challenge soit excitant. » On le sait très attaché au rugby amateur. Alors pourquoi pas s’investir au sein d’un club de Fédérale ? Crédit vidéo : La Provence RCT : Mourad Boudjellal rempile pour cinq ans et pointe du doigt les limites du Salary Cap

Pour lire l'article, cliquez sur le lien (accès direct)